Key Message Update

Des prix supérieurs à la moyenne tout au long de l’année de consommation limiteront davantage l’accès par les ménages pauvres.

Decembrie 2021

Novembro 2021 - Janeiro 2022

Fevereiro - Maio 2022

Fases de Insegurança Alimentar Aguda baseadas em IPC v3.0

Países com presença:
1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Países sem presença:
1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad
Concentração de pessoas deslocadas – desloque o cursor sobre os mapas para ver classificações de fases de segurança alimentar para acampamentos na Nigéria.
A maneira de classificação que utiliza FEWS NET é compatível com a IPC. A análise compatível com a IPC segue os protocolos fundamentais da IPC mas não necessariamente reflete o consenso dos parceiros nacionais com respeito a segurança alimentar.
Para os países de Monitoreo Remoto, FEWS NET utiliza um contorno de cor no mapa IPC para representar a classificação mais alta da IPC nas áreas de preocupação.

Fases de Insegurança Alimentar Aguda baseadas em IPC v3.0

1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Poderia ser pior sem a assistência humanitária em vigor ou programad
A maneira de classificação que utiliza FEWS NET é compatível com a IPC. A análise compatível com a IPC segue os protocolos fundamentais da IPC mas não necessariamente reflete o consenso dos parceirosnacionais com respeito a segurança alimentar.

Fases de Insegurança Alimentar Aguda baseadas em IPC v3.0

1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad
A maneira de classificação que utiliza FEWS NET é compatível com a IPC. A análise compatível com a IPC segue os protocolos fundamentais da IPC mas não necessariamente reflete o consenso dos parceirosnacionais com respeito a segurança alimentar.
Para os países de Monitoreo Remoto, FEWS NET utiliza um contorno de cor no mapa IPC para representar a classificação mais alta da IPC nas áreas de preocupação.

Fases de Insegurança Alimentar Aguda baseadas em IPC v3.0

Países com presença:
1: Minima
2: Stress
3: Crise
4: Emergência
5: Fome
Países sem presença:
1: Minima
2: Stress
3+: Crise ou pior
Poderia ser pior sem a assistência
humanitária em vigor ou programad
Concentração de pessoas deslocadas – desloque o cursor sobre os mapas para ver classificações de fases de segurança alimentar para acampamentos na Nigéria.
A maneira de classificação que utiliza FEWS NET é compatível com a IPC. A análise compatível com a IPC segue os protocolos fundamentais da IPC mas não necessariamente reflete o consenso dos parceiros nacionais com respeito a segurança alimentar.
Para os países de Monitoreo Remoto, FEWS NET utiliza um contorno de cor no mapa IPC para representar a classificação mais alta da IPC nas áreas de preocupação.

As mensagens-chave

  • Selon le dispositif régional de veille sur la sécurité alimentaire animé par le CILSS, la production céréalière prévisionnelle 2021/22 est en baisse de 1,8 pour cent comparativement à l’an dernier, mais en légère hausse de 3,2 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale. La baisse des productions céréalières par rapport à l’an dernier seraient plus accentuées au Niger, en Mauritanie, au Burkina Faso, au Mali et au Tchad, et sont principalement dues aux longues séquences sèches qui ont impacté le développement et la fructification/maturation des cultures, les baisses de superficies dans les zones affectées par les conflits armés et les inondations observées au cours du mois d’août par endroits. Les productions de tubercules quant à elles sont en hausse de 5 et 11 pour cent par rapport à l’an dernier et à la moyenne quinquennale, respectivement. 

  • L’insécurité et les conflits armés continuent d’accroitre le nombre de personnes déplacées dans la région. A la date du 26 novembre 2021, 2 191 645 personnes déplacées sont enregistrées dans le Sahel central et le Liptako-Gourma, dont 69 pour cent au Burkina Faso, et 5 462 244 personnes déplacées dans le bassin du Lac Tchad au 22 décembre 2021, dont 76 pour cent au Nigeria (IOM, Décembre 2021). Les moyens d’existence, les activités en lien avec les marchés, le commerce, les mouvements de transhumance ainsi que l’accès aux services sociaux de base par les populations sont fortement perturbés dans le bassin du Grand Lac Tchad, la région du Liptako-Gourma, le nord du Nigéria, la région du Tibesti au Tchad et les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. 

  • La production de pâturages est inférieure à la moyenne au Niger, en Mauritanie, Mali, Sénégal et au Tchad, entrainant des départs précoces de troupeaux en transhumance. Les conflits pour la gestion des aires de pâtures pourraient être préoccupant au Mali qui accueille habituellement les troupeaux mauritaniens, mais également dans plusieurs zones au centre et à l’est du Sahel recevant les troupeaux des zones en conflits. Le niveau de remplissage des points d’eau de surface moyen à inférieur à la moyenne offrira des conditions d’abreuvement moyennes. La soudure pastorale précoce à partir de mars affectera davantage les ménages pastoraux des zones en conflit qui ont un accès réduit aux pâturages, aux marchés, et qui font face aux vols et pillages du bétail, à la hausse des prix des céréales avec des termes de l’échange qui ne leur sont pas favorables.

  • En décembre, les approvisionnements continuent d’accroitre sur les marchés, mais restent inférieurs à la moyenne dans une grande partie de la région à cause de faibles niveaux de déstockage et de la rétention des céréales par les producteurs. La demande est en baisse saisonnière, mais reste supérieure à la moyenne en raison de la reconstitution accrue des stocks par les commerçants, les industries et même des ménages anticipant des prix élevés au cours de l’année de consommation. Il en résulte des prix de denrées de base stables ou en légère baisse par rapport au mois précédant mais encore supérieurs à la moyenne quinquennale, particulièrement au Nigeria et au Burkina Faso. Les prix seront probablement supérieurs à la moyenne tout au long de l’année de commercialisation en raison de la pression de la demande de reconstitution des stocks, des baisses de production dans la région, des coûts d'importations internationales plus élevés, et des restrictions d’exportation de céréales en vigueur dans certains pays de la région. 

  • La majorité des zones restera en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en mai 2022 et Stress (Phase 2 de l’IPC) pour certaines y compris de nombreux ménages urbains pauvres qui peinent à recouvrer les niveaux de revenus habituels, avec un pouvoir d'achat faible, aggravé par l’inflation des prix des produits de base. Dans les zones affectées par l’insécurité civile comme dans la région du Centre-nord au Burkina Faso, dans les régions de Diffa, Tillabéry et l’extrême sud de la région de Maradi au Niger, le Stress !  (Phase 2 ! de l’IPC) demeurera jusqu’en mai 2022 grâce aux assistances alimentaires. Cependant, au Burkina Faso, la situation continuera de se détériorer dans les provinces du Loroum, Yatenga, Soum, Oudalan, Séno, Yagha, Komondjari et Gourma atteignant la Crise (Phase 3 de l’IPC) du fait de la persistance de l’insécurité et de l’insuffisance des récoltes. Dans la province de l’Oudalan, les deficits de consummation alimentaire et les recours à la mendicité ou à la migration forcée pourraient s’intensifier entre février et mai, et maintenir les PDI et les ménages hôtes en Urgence (Phase 4 de l’IPC). 

  • La Crise (Phase 3 de l’IPC) qui prévaut actuellement dans le Nord de la région de Tillabéry et l’Est de la région de Tahoua au Niger, la région du Lac au Tchad, dans le nord-ouest et le nord-est du Nigeria, dans une partie du Nord-ouest et Sud-ouest du Cameroun et en Centrafrique du fait de la persistance des conflits, persistera jusqu’en mai 2022. Dans l’Est de Mopti et de Ménaka au Mali et l’Extrême Nord du Cameroun également affectés par les conflits et des faibles productions, la Crise (Phase 3 de l’IPC) qui y prévalait en septembre, connait une légère amélioration en novembre avec les nouvelles récoltes, permettant aux ménages d’évoluer en Stress (Phase 2 de l’IPC). Au Nigeria, l’insécurité alimentaire d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) qui est en cours dans les zones les plus affectées par le conflit dans l’Etat de Borno persistera jusqu’en mai 2022. Dans ce pays, les conditions de sécurité alimentaire restent préoccupantes pour les PDI aussi bien dans le nord-est que dans le nord-ouest où l’accès à la nourriture et aux revenus est très limité, en plus d’un accès humanitaire réduit. 

About FEWS NET

A Rede de Sistemas de AlertaPrecoce de Fome é líder na provisão de alertas precoces e análises relativas à insegurança alimentar. Estabelecida em 1985 com o fim de auxiliar os responsáveis pela tomada de decisões a elaborar planos para crises humanitárias, a FEWS NET provê análises baseadas em evidências em cerca de 35 países. Entre os membros implementadores refere-se a NASA , NOAA, USDA e o USGS, assim como a Chemonics International Inc. e a Kimetrica. Leia mais sobre o nosso trabalho.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo