Key Message Update

Les inondations et les prix élevés, exposent davantage les ménages pauvres à une insécurité alimentaire aiguë

September 2020

September 2020

October 2020 - January 2021

IPC v3.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Would likely be at least one phase worse without current or programmed humanitarian assistance
FEWS NET classification is IPC-compatible. IPC-compatible analysis follows key IPC protocols but does not necessarily reflect the consensus of national food security partners.

IPC v3.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Would likely be at least one phase worse without current or programmed humanitarian assistance
FEWS NET classification is IPC-compatible. IPC-compatible analysis follows key IPC protocols but does not necessarily reflect the consensus of national food security partners.

IPC v3.0 Acute Food Insecurity Phase

1: Minimal
2: Stressed
3+: Crisis or higher
Would likely be at least one phase worse without
current or programmed humanitarian assistance
FEWS NET classification is IPC-compatible. IPC-compatible analysis follows key IPC protocols but does not necessarily reflect the consensus of national food security partners.
FEWS NET Remote Monitoring countries use a colored outline to represent the highest IPC classification in areas of concern.

IPC v3.0 Acute Food Insecurity Phase

Presence countries:
1: Minimal
2: Stressed
3: Crisis
4: Emergency
5: Famine
Remote monitoring
countries:
1: Minimal
2: Stressed
3+: Crisis or higher
Would likely be at least one phase worse without
current or programmed humanitarian assistance
FEWS NET Remote Monitoring countries use a colored outline to represent the highest IPC classification in areas of concern.

Key Messages

  • Malgré le début des récoltes dans l’Extrême Nord, les prix des denrées alimentaires de base sont restés atypiquement élevés depuis juillet, les prix du maïs et du sorgho ayant augmenté de 40 % par rapport à la même période l'année dernière. En plus des prix élevés qui accompagnent généralement la période de soudure lorsque les stocks s'épuisent, les récentes hausses de prix ont également été associées à d'énormes exportations vers les pays voisins. L'interdiction par le gouvernement d’ exportation de céréales venant de cette région vers les pays voisins entre juillet et novembre 2020 ne semble pas avoir stabilisé les prix sur les principaux marchés.  

  • L'effet cumulé des inondations généralisées et des hausses de prix en cours dans l’Extrême Nord limite encore davantage l'accès à la nourriture pour les ménages pauvres déjà rendus vulnérables par l'insécurité et la pandémie COVID-19 et les exposent a une insecurite alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC).  Environ 5500 personnes, ainsi que le bétail et les cultures, étaient déjà touchés au début des inondations en août dans le département de Mayo Danay (OCHA août 2020), et on estime à 28 000 le nombre de personnes qui devraient être touchées (UNITAR 11 septembre 2020), y compris des pertes importantes de cultures, de bétail et de biens.

  • Bien que les prix actuels soient plus élevés que les années sans conflit, les récentes récoltes stabilisent les prix actuels de la plupart des denrées alimentaires de base dans les régions anglophones. Les prix du maïs, des haricots et des pommes de terre ont légèrement diminué (en moyenne <7%) par rapport aux mois de soudure, à l'exception des prix du riz importé qui restent 30% plus élevés que les années sans conflit.

  • Les revenus issus de la dernière campagne agricole restent inférieurs à la moyenne dans les régions anglophones en conflit, après quatre années consécutives de production inférieure à la moyenne. En plus de l'accès réduit au marché, le mauvais fonctionnement et la fermeture des unités de transformation agroalimentaire (pour le riz, les palmiers, le manioc, le café, le cacao) ont entravé la création de valeur ajoutée et les possibilités d'augmentation des revenus et des emplois pour les ménages pauvres. La vente de bois de feu et de charbons, le petit commerce (de produits non agricoles) et d'autres emplois temporaires restent des sources de revenus alternatives mais inadéquates pour les ménages pauvres de ces régions qui se retrouvent dans une insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en Octobre.

About FEWS NET

The Famine Early Warning Systems Network is a leading provider of early warning and analysis on food insecurity. Created by USAID in 1985 to help decision-makers plan for humanitarian crises, FEWS NET provides evidence-based analysis on approximately 30 countries. Implementing team members include NASA, NOAA, USDA, USGS, and CHC-UCSB, along with Chemonics International Inc. and Kimetrica.
Learn more About Us.

Link to United States Agency for International Development (USAID)Link to the United States Geological Survey's (USGS) FEWS NET Data PortalLink to U.S. Department of Agriculture (USDA)
Link to National Aeronautics and Space Administration's (NASA) Earth ObservatoryLink to the National Oceanic and Atmospheric Administration's (NOAA) National Weather Service, Climage Prediction CenterLink to the Climate Hazards Center - UC Santa BarbaraLink to KimetricaLink to Chemonics