Skip to main content

La situation alimentaire commence à s’ameliorer grâce aux premices

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Tchad
  • Septembre 2013
La situation alimentaire commence à s’ameliorer grâce aux premices

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation Actuelle
  • Suppositions mis à jour
  • Messages clé
    • La situation alimentaire est globalement satisfaisante dans toutes les régions du Sahel grâce à la disponibilité céréalière au niveau des ménages et les diverses assistances. Les marchés sont approvisionnés normalement et les niveaux des prix sont bas par rapport à ceux pratiqués l’année dernière à la même période. Les ménages y sont actuellement en insécurité alimentaire Minime (IPC Phase 1).

    • L’apparition des prémices de certaines cultures améliorent progressivement la situation alimentaire des ménages pauvres du Logone Occidental, Logone Oriental, Tandjilé, et Mayo Kebbi Ouest. Toutefois, les prix restent élevés par rapport à la moyenne à cause du niveau des stocks bas dû aux inondations de 2012 et réduisent l’accessibilité aux céréales par ces ménages. Ils ont une consommation réduite et d’adéquation minimale et sont actuellement en Stress (IPC Phase 2). 

    • Les perspectives alimentaires sont bonnes au regard des récoltes moyennes attendues en octobre. A partir d’octobre, les ménages pourront subvenir à leur besoin alimentaire avec moins de difficultés. Les revenus issus de la vente des produits agricoles pendant cette période renforceront les capacités d’achat de ces derniers. Entre octobre et décembre, tout le pays sera en insécurité alimentaire Minime (IPC Phase 1).


    Situation Actuelle
    • La situation agricole: les précipitations enregistrées entre juillet et septembre sur la majeure partie du pays ont par conséquent favorisé un bon développement des cultures céréalières; le stade phénologique dominant est la floraison du mil et sorgho contre l’épiaison et maturation laiteuse en année normale. Les récoltes des cultures (arachide, maïs et manioc) à cycle court ont commencé dans plusieurs localités mais avec un retard de 2 à 3 semaines par endroits (Koumra, Guelendeng, Biltine, etc.). En date du 31 août, les superficies emblavées en céréales sont estimées à 3.780.655 hectares, soit une hausse de 23 pourcent comparées à la moyenne quinquennale. Le repiquage du berbéré a commencé dans le Guerra et le Batha comme en année normale.
    • Main d’œuvre agricole: elle est disponible mais coûte légèrement chère à cause de l’importance de la demande atypique surtout pour finir à temps les activités de sarclage. A titre d’exemple à Manda-1 dans le Moyen Chari, le coût journalier de la main d’œuvre se situe entre 1.000 à 1.500 FCFA contre 750 à 1.000 FCFA en année normale.
    • Situation pastorale: les conditions d’élevage sont en nette amélioration suite à la bonne pluviométrie globalement bien repartie dans le temps et dans l’espace à partir de juillet. Ainsi, le tapis herbacé et la strate arborée se sont régénérés et les points d’eau remplis mais légèrement inférieur à une année normale. Ceci a assoupli les difficultés qui prévalaient entre mai et juin dans la zone sahélienne. La situation zoo-sanitaire est calme sur toute l’entendue du territoire et les maladies telluriques qui sévissent par endroits se comportent comme en année typique.
    • Marchés céréaliers et prix: la demande céréalière émanant des ménages a baissé comparé à son niveau d’août mais reste supérieure à une année normale dans la zone soudanienne. A part le riz, les céréales locales se font rares sur les différents marchés de la zone soudanienne comparées à la tendance saisonnière normale et les stocks des commerçants sont inférieurs comparés à une année normale. Dans la zone sahélienne, les marchés continuent à être approvisionnés par les villages avoisinants et les commerçants de la localité comme en année normale. Dans la zone soudanienne, les prix des céréales ont connu une hausse sensible par rapport à la moyenne quinquennale. A titre d’exemple, à Kélo les prix du sorgho et du mil sont supérieurs de 37 et 33 pourcent respectivement comparés à la moyenne quinquennale.
    • La situation alimentaire courante: elle connait une amélioration pour les ménages situés dans le Logone Oriental, le Logone Occidental, la Tandjilé et le Mayo Kebbi. Cette amélioration se traduit par la disponibilité en prémices (maïs, arachides, tubercules) même si le niveau est inférieur à la normale à cause du retard qu’a connu la campagne en cours. A cet effet, les ménages dans ces régions ont une consommation réduite et d’adéquation minimale et sont en Stress (IPC Phase 2). Cependant, dans la zone sahélienne, la situation alimentaire est restée stable grâce au niveau des stocks résiduels de la campagne précédente au niveau des ménages qui est supérieur à une année normale. Cette stabilité se justifie aussi par les appuis alimentaires ciblés et la vente subventionnée des céréales organisée par l’ONASA. Dans cette zone, les ménages sont actuellement en insécurité alimentaire Minime (IPC Phase 1).

    Suppositions mis à jour

    La situation actuelle n'a pas affecté la plupart des hypothèses utilisées dans le développement du scenario le plus probable pour la période  allant de juillet à décembre 2013. Toutefois, les hypothèses suivantes ont été mises à jour:

    • Echanges transfrontaliers: l’exportation des bovins vers le Nigeria a repris avec une certaine régularité comme en année normale en raison de l’amélioration de la situation sécuritaire et se poursuivra ainsi jusqu’à la fin de la période de scenario (décembre 2013).
    • Marchés du bétail: la demande provenant du Nigeria sera supérieure à son niveau du premier semestre de l’année entre septembre et novembre et pourrait atteindre la tendance saisonnière normale à partir de décembre. Les prix des animaux connaîtront des légères hausses entre septembre et octobre dans la zone sahélienne en raison de la demande locale qui sera importante avec l’avènement de Tabaski (début octobre). A partir de fin d’octobre, les prix connaîtront de légères baisses pour se stabiliser en novembre et puis remonter en décembre avec les fêtes de fin de l’année. 
    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top