Skip to main content

La sécurité alimentaire se détériore et devient sévère dans le Barh El-Ghazel et Wadi Fira

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Tchad
  • Mars 2014
La sécurité alimentaire se détériore et devient sévère dans le Barh El-Ghazel et Wadi Fira

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation actuelle
  • Suppositions mise à jour
  • Perspective estimée jusqu'à juin 2014
  • Messages clé
    • Les ménages pauvres et très pauvres dans les régions de Wadi Fira et Barh El-Ghazel (BEG) sud ont épuisé leur stock céréalier en février, soit deux mois plutôt qu’en année normale. Actuellement, ils ne sont pas capables de satisfaire leurs besoins alimentaires et non alimentaires minimaux et sont en Crise (Phase 3 de l’IPC).
    • Les nouvelles récoltes de cultures de contre saison (berbéré et maraîchage) et irriguées (riz, blé et maïs) améliorent le niveau actuel de stock des ménages du Salamat, Guera, Batha, Chari Baguirmi, Lac et Kanem. La vente précoce des céréales de l’Office National de Sécurité Alimentaire (ONASA) à prix modéré qui d’habitude commence en période de soudure au lieu de mars, permet aussi aux ménages pauvres d'accéder normalement aux denrées alimentaires.
    • Les prix des céréales sont élevés dans la plupart des marchés de la zone sahélienne comparés à la moyenne quinquennale. Par exemple, on observe une hausse de 32 pourcent, 31 pourcent et 24 pourcent sur le prix du mil respectivement à Abéché, à Moussoro et à Sarh. Cette hausse a commencé à réduire l’accessibilité aux denrées alimentaires par les ménages et causant la décapitalisation de petits ruminants.

    Situation actuelle
    • La situation agricole : La campagne agricole de la saison sèche froide 2013/2014 en cours dans le Lac Tchad est caractérisée par un début de récolte pour le maïs, le blé et la fève et dont les productions seront supérieures à une année normale à cause de l’augmentation des superficies (25 à 30 pourcent). Les récoltes du berbéré dans les zones de production (Salamat, Guera, Batha et Chari-Baguirmi) sont effectives et la production est aussi supérieure à une année normale.
    • Stock céréalier des ménages : Le niveau actuel des stocks ménagers est epuisé dans la partie sud de Barh El-Ghazel et Wadi Fira deux mois plutôt qu’en année normale. Il est légèrement en dessous de celui d’une année normale dans le Guera, Batha, Kanem et Hadjer Lamis et ne pourrait couvrir leurs besoins que jusqu'à mai au lieu de juin comme d’habitude. Dans la plupart des régions du sud pays, le niveau de stock reste satisfaisant et pouvant accompagner les ménages jusqu’à juillet/aout, similaire à une année normale.
    • Stock institutionnel: Entre février et mars 2014, l’ONASA a prépositionné prés de 4.800 tonnes de céréales (maïs, mil, sorgho et riz) dans les régions de Barh El-Ghazel et Wadi Fira. Ces céréales constituent des stocks de sécurité alimentaire et sont entrains d’être vendus aux populations vulnérables à un prix réduit de presque 50 pourcent que celui du marché. Ces ventes en cours sont précoce et ne se produisent que normalement pendant la période de soudure (juin à octobre)
    • La situation pastorale: Elle reste relativement stable dans l’ensemble du pays malgré que l’alimentation du bétail est réduite plutôt que d’habitude autour des cases avec les gousses. Sur le marché de Moundou, le prix du caprin a connu une baisse de presque 15 pourcent comparé à leur niveau de février mais le niveau de prix reste stable (-5 pourcent) comparé à la moyenne quinquennale. Cette légère baisse est causée par une faible demande des exportateurs due aux problèmes d’insécurité civile au Nigeria et réduit la capacité d’achat de l’éleveur.
    • La vente de petits ruminants et le transfert d’argent: Actuellement les ménages pauvres à Biltine mettent l’accent sur ces deux sources de revenus qui sont importantes et représentent à elles seules 58 pourcent du revenu total en mars. Les ménages commencent à vendre les noyaux reproducteurs (atypique) parce que les activités de contre saison tendent vers la fin. L’exode saisonnier pour la main d’œuvre agricole vers le Salamat qui est beaucoup plus importante cette année est une source importante de revenu pour les ménages pauvres qui ont eu un déficit important de production céréalière dans la région de Wadi Fira. Dans la zone soudanienne, la main d’œuvre agricole devient importante avec le début des travaux de défrichement et de nettoyage des champs. Les couts de la main d'œuvre sont restés les mêmes.
    • Marchés et prix : Les marchés céréaliers sont bien approvisionnés en céréales grâces aux cultures de décrue qui renforcent l’offre et dont les récoltes se poursuivent par endroits. La demande céréalière au niveau de ménages est atypique et augmente dans le BEG et Wadi Fira avec l’épuisement précoce des stocks par endroits. Cet épuisement a causé une hausse du prix du mil en mars de 31 pourcent sur le marché de Moussoro et 32 pourcent à Abéché comparé à la moyenne quinquennale.
    • Les personnes refugiées et retournées de la République Centrafricaine (RCA) : Le nouveau conflit qui a frappé la RCA en décembre 2013, a provoqué le déplacement de plus de 87.000 personnes vers le Tchad. La réponse humanitaire demeure lente et faible concernant les besoins croissants des réfugiés et retournées, particulièrement des enfants et des femmes qui représentent plus de 90 pourcent de réfugiés. Cependant, ces ménages restent en phase 1 (Aucune ou Minimale) de l’IPC pour le moment grâce à l’assistance humanitaire.
    • La situation alimentaire courante : La situation alimentaire courante se détériore dans les régions de Wadi Fira et de BEG par rapport au mois passé à cause de niveau de stock qui est épuisé. La plupart des ménages pauvres et très pauvres sont les plus touchés et ont un accès limité due à la hausse atypique des prix et un revenu en dessous de la moyenne. Malgré l’intensification des moyens d'existence les ménages n’arrivent pas à satisfaire les besoins alimentaire et sont actuellement en Crise (Phase 3 de l’IPC).

    Suppositions mise à jour

    La situation actuelle n’a pas affecté les hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période de janvier à juin 2014. Un examen complet du scénario est disponible dans les perspectives de janvier à juin 2014.


    Perspective estimée jusqu'à juin 2014

    Les prix des céréales (mil, sorgho et mais) restent légèrement élevé comparé à la moyenne quinquennale et les perspectives alimentaires resteront acceptables dans la zone soudanienne grâce à la disponibilité alimentaire qui sera renforcée par les récoltes de cultures de décrue et de riz irrigué. A cet effet, le ménage pauvre continuera d’accéder à la nourriture sans difficulté majeure et sera en phase d’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 d'IPC).

    Dans la zone sahélienne, on observera une détérioration de la situation alimentaire comparée au premier trimestre de l’année dans les régions de BEG et de Wadi Fira. Les réserves alimentaires des ménages seront épuisées et l’accès aux denrées alimentaires par ces derniers deviendra plus difficile à cause du niveau élevé des prix des céréales et du niveau de revenu de la vente de petits ruminants en dessous de la moyenne. Cependant, les ménages dans le BEG et Wadi Fira feront face à un déficit de consommation et couvriront à peine le minimum de leurs besoins alimentaires et seront en Crise (Phase 3 de l’IPC). Les ménages du Batha et Guera verront leur stock céréalier se renforcer à partir des récoltes de berbéré en cours et leur sécurité alimentaire des ménages pauvres et très pauvres sera moins affectée. A cet effet, les ménages des ces régions ont réduit les dépenses essentiels non alimentaires et auront une consommation alimentaire réduite et d’adéquation minimale et seront en Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’à juin 2014.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 3

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top