Skip to main content

L’irrégularité des pluies en zone soudanienne pourrait affecter la performance des cultures

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Tchad
  • Juin 2014
L’irrégularité des pluies en zone soudanienne pourrait affecter la performance des cultures

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation actuelle
  • Suppositions mise à jour
  • Perspective estimée jusqu'à septembre 2014
  • Messages clé
    • Les pluies de mai et début juin ne sont pas régulières comme en année normale et l’anomalie du cumul par rapport à la moyenne des 5 dernières années montre dans la plupart des régions du sud un déficit léger à modéré voir sévère. Ce déficit a déjà causé des ré-semis et de léger flétrissement des cultures.
    • Les retournés de la République Centrafricaine (RCA) continuent d’affluer et grâce à l’assistance en cours, ils sont en phase d’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 d'IPC). Quant aux populations hôtes, les prémices normales de juillet vont améliorer la situation alimentaire des ménages des zones d’accueil (Moyen Chari, Mandoul et Logone Oriental), et seront en phase Minimale (Phase 1 de l’IPC) entre juillet et septembre.
    • Les prix des denrées de base (sorgho et mais) sont en hausse dans les régions hôtes du Sud en raison de la forte demande émanant des retournés. Ces prix élevés rendent l’accès alimentaire actuel difficile pour les ménages pauvres dans les régions affectés.

    Situation actuelle
    • Situation agricole : Les précipitations dans la plupart des régions du sud ont commencé quelques semaines plus tôt que d’habitude en avril ou mai, selon la région. Elles sont légèrement à modérément inférieures à la moyenne en juin. Grâce aux pluies précoces, certaines cultures sont installées tôt cette année mais les ruptures des pluies de fin mai et juin pourraient avoir des effets négatifs sur le rendement des cultures. Dans la zone soudanienne, les labours au tracteur et à la traction animale se poursuivent mais en dessous de la normale. Dans la zone sahélienne, les semis et les re-sémis continuent par endroits (Lac Tchad, Guera et Salamat).
    • Situation des ressources pastorales : Dans la zone soudanienne, le pâturage s’est amélioré avec les pluies récentes et l’eau est redevenue normale et abondante; les animaux se nourrissent donc sans difficulté majeure. Dans la majeure partie de la zone sahélienne, la situation pastorale est marquée par un mauvais état physiologique des animaux à cause d’une soudure pastorale précoce qui a commencé en février/mars au lieu d’avril/ mai comme en année normale.
    • Mouvement de population : Un total de 101 752 retournés et refugiés de RCA  a franchi la frontière sud du Tchad depuis la fin décembre 2013, selon OCHA. Les arrivées mettent la pression sur des ressources déjà limitées comme la cueillette des fruits et feuilles sauvages, le pâturage, l’eau, etc.
    • Stock céréalier dans les ménages : Malgré la production céréalière supérieure à la normale en 2013 dans la zone soudanienne, le niveau des stocks céréaliers des ménages pauvres dans les localités ayant abrité les retournés et refugiés (Moyen Chari, Mandoul et Logone Oriental) est inferieur à une année normale comme les ménages partagent leur nourriture avec des populations retournées dans leurs communautés.
    • Marchés des céréales : Les marchés sont bien approvisionnés en céréales et les prix des céréales sont en générale stables. Cependant, ils sont en hausse de 12 pourcent (mil) à Moundou  et de 53 pourcent à Biltine comparés à la moyenne quinquennale. De même, le prix moyen du sorgho à Goré est supérieur de 16 pourcent comparé à son niveau moyen des 5 dernières années et celui du maïs est supérieur de 53 pourcent. Cette hausse de prix est due à la forte demande en céréales qu’en année normale à cause des besoins élevées des ménages dans des zones avec la production agricole inférieure à la moyenne en 2013/14 et de la forte demande émanant des retournés dans le sud du pays.
    • Marchés du bétail : Le niveau des prix des animaux avec des conditions physiques favorables a grimpé sur la plupart des marchés dans la zone soudanienne jusqu’au Guera. Sur ces marchés, une hausse significative concerne les bovins a été constaté à cause d’une forte demande notamment vers le Nigeria ou l’opportunité de marché commence à être observée. Le prix des ovins est aussi en hausse notamment sur le marché de N’Djamena (+53 pourcent) comparé à la moyenne des 5 dernières années. Cette augmentation est due à la hausse sur les prix des aliments de complémentation, notamment les tourteaux d’arachide, le son, et les tourteaux du coton et à la forte demande locale pour ces animaux.
    • La situation alimentaire courante: En général, elle est satisfaisante dans la zone soudanienne grâce au niveau de stock satisfaisant et des prix des céréales presque stables. A cet effet, toutes les régions du sud sont en insécurité alimentaire de type Minimale (Phase 1 de l’IPC) à l’exception des trois régions d’accueil des retournés (Moyen Chari, Mandoul et Logone Oriental) qui restent en Stress (Phase 2 de l’IPC) ou les prix et la demande céréalière sont atypiquement élevés et le niveau des stocks est en dessous de la normale à cause de la pression des retournés sur la consommation. Par contre, les ménages pauvres des régions de Wadi Fira et BEG ont épuisé précocement leur stock et dépendent beaucoup plus des achats sur le marché comparés à une année normale. Ensuite, le mouvement précoce des transhumants a réduit la durée de la consommation laitière des membres des ménages restant au point d’attache. Ces facteurs combinés rendant l’accès alimentaire actuel  difficile pour les ménages pauvres dans ces zones. Par conséquent, ces ménages ont un déficit de consommation et sont en Crise (Phase 3 de l’IPC).

    Suppositions mise à jour

    La situation actuelle n’a pas affecté la plupart des hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période d’avril à septembre 2014. Toutefois, les hypothèses suivantes ont été ajoutées pour une mise à jour:

    • La saison des pluies : Grâce aux pluies précoces des régions du sud, certaines cultures sont installées tôt et les premières prémices peuvent être disponibles sur le marché à partir de la 2ème quinzaine de juillet. 

    Perspective estimée jusqu'à septembre 2014

    Dans le Logone Oriental, Moyen Chari et Mandoul, les retournés de la RCA s’approvisionnent sur les mêmes marchés fréquentés par les populations hôtes, entrainant une hausse de la demande en produits vivriers. La forte demande a causé une hausse atypique des prix des céréales et limité le pouvoir d’achats des ménages. A cet effet, les ménages hôtes auront une consommation alimentaire réduite et d’adéquation minimale et seront en Stress (phase 2 de l’IPC) jusqu'à mi-juillet. Puis grâce aux prémices la situation va s’améliorer à partir de fin juillet jusqu'à septembre et ainsi ils seront en phase Minimale (Phase 1 de l’IPC).

    Dans la zone sahélienne, la sécurité alimentaire des ménages pauvres du Batha, Kanem, Hadjer Lamis et Guera sera affectée à cause de l’épuisement précoce des stocks et la hausse des prix. A cet effet, ils auront une consommation alimentaire réduite et seront en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC). Dans le sud du BEG et le Wadi-Fira où les effets de la mauvaise pluviométrie 2013 sur le pâturage et la production agricole ont été particulièrement sévères, les ménages continueront à faire face à un déficit de consommation et couvriront à peine le minimum de leurs besoins alimentaires et resteront en Crise (Phase 3 de l’IPC) jusqu'en septembre.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top