Skip to main content

La campagne agricole s’est bien installée dans la plupart de la zone soudanienne

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Tchad
  • Juin 2013
La campagne agricole s’est bien installée dans la plupart de la zone soudanienne

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation actuelle
  • Suppositions mise à jour
  • Perspective estimée jusqu'a septembre 2013
  • Messages clé
    • La disponibilité céréalière au niveau des ménages pauvres est renforcée grâce à la vente normale des céréales à prix modéré par l’Office National de Sécurité Alimentaire (ONASA) en juin. Cette vente a amélioré l’accès aux céréales et la consommation alimentaire des ménages, et tout le pays est actuellement en insécurité alimentaire aigüe Minimale (phase 1 de l’IPC 2.0).

    • La saison des pluies a démarré en mars dans la zone soudanienne, soit un mois plutôt qu’en année normale. Les précipitations sont régulières par endroits et les semis généralisés sont observés dans toute la zone. Cependant, dans  la partie sahélienne, les semis commerceront en mi-juillet comme en année normale. 

    • L‘épuisement de stocks céréaliers un mois plutôt que la normale et la hausse atypique des prix attendue entre juillet et septembre limiteront l’accès aux céréales par les ménages pauvres de certaines  régions de la zone soudanienne. Ces derniers couvriront difficilement leur besoins alimentaire et seront en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC 2.0) à partir de juillet.


    Situation actuelle
    • La situation agricole : Dans la zone soudanienne, les cultures (mil, sorgho et maïs) sont semées légèrement plus tôt que la normale ; ils sont actuellement en phase de levée et /ou tallage en fonction du temps d’installation. Dans la partie sahélienne, les activités de défrichement et de nettoyage se poursuivent comme en année normale; et les labours par les tracteurs ont commencé par endroit (Hadjer Lamis, Barh-Elghazal…). Les semis commenceront en mi-juillet dans cette partie du pays.
    • La situation pastorale : L’état d’embonpoint des animaux est bon comparé à l’année dernière à la même période due à la bonne disponibilité alimentaire à cause de la  pluviométrie au-dessus de la moyenne enregistrée en 2012 et la repousse des herbacées dans la partie soudanienne. Toutefois, les conditions d’abreuvement commencent à se dégrader dans la partie sahélienne comme en année normale, obligeant les éleveurs à parcourir de longues distances à la recherche de l’eau.
    • La main d’œuvre agricole : Dans la zone soudanienne, la demande saisonnière en main d’œuvre relative aux activités de semis devient de plus en plus importante par rapport à l’année dernière à cause de l’augmentation des superficies labourées grâce aux tracteurs du Programme National de Sécurité Alimentaire (PNSA). Par conséquent, le coût de la main d’œuvre est passé du simple au double par rapport à l’année dernière à la même période. A titre d’exemple, à Manda dans le Moyen Chari, le coût journalier revient à 1 500 FCFA contre 750 FCFA l’année dernière à la même période, soit une hausse de 100 pourcent.
    • Stock céréalier des ménages : Dans la zone soudanienne (la Tandjilé, le Mayo Kebbi et le Logone Occidental), les stocks céréaliers des ménages pauvres sont presque épuisés depuis fin mai, un mois plutôt qu’en année normale à cause des inondations qui ont fait baisser la production céréalière de 2012-2013. Par conséquent, ces derniers dépendent actuellement des achats sur le marché en utilisant leurs revenus comme en année normale issus de la vente de la main d’œuvre agricole, de fagot et des produits de cueillettes. Dans la zone sahélienne, les stocks céréaliers des ménages sont supérieurs à une année normale et peuvent couvrir les besoins jusqu'à la fin de la soudure (septembre) au lieu de fin avril en année normale, à l’exception du Kanem, BEG et Massakory ou les stocks sont presque finis et les ménages dépendront du marché comme en année normale. En outre, dans le Lac et le Ouaddaï, la disponibilité céréalière actuelle dans les ménages leur permettra de traverser la soudure (juin-septembre) sans difficultés alimentaires et ils feront moins de recours aux marchés comparé à une année normale pendant la soudure.
    • Marchés, offre et prix : Les marchés céréaliers sont bien approvisionnés et les flux fonctionnent normalement à l’exception de quelques uns qui sont au ralentie (Amtiman-Sarh, Pont Carol-Bongor, Mongo-Moussoro) et d’autres qui ont arrêté de fonctionner (Kelo-Cameroun, Mongo-Abéché) à cause des restrictions administratives interdisant les transferts interzone. L’offre est renforcée par la vente normale de céréales à prix modéré organisée par l’ONASA dans presque tout le Tchad. Malgré cette vente sociale, on observe une disparité au niveau de l’offre ; dans la zone sahélienne, elle est assurée par les marchés de collecte et est actuellement supérieure à une année normale grâce aux bonnes récoltes de 2012-2013. Par contre, dans la partie soudanienne, elle est inferieure par rapport à la normale en cette période de l’année à cause des effets des inondations. Quant aux prix, la tendance générale en juin 2013 est à la stabilité par rapport à leur niveau de mai 2013 à l’exception du marché de Sarh dans la zone soudanienne où l’on observe de hausse (10 pourcent sur le prix du sorgho et 8 pourcent sur le prix du mil pénicillaire). Comparé à la moyenne quinquennale à la même période, on observe en général de baisse des prix des céréales (sorgho, mil pénicillaire et maïs) allant de 7 à 21 pourcent.
    • La situation alimentaire courante : Elle ne montre aucune inquiétude à cause du bon niveau d’approvisionnement des marchés en produits agricoles (céréales, légumes, tubercules) à des prix relativement accessibles par les ménages pauvres et très pauvres et de la disponibilité céréalière dans les ménages dans la zone sahélienne. En général, les ménages ont actuellement des facilités d’accès aux céréales soit à partir de leur propre stock (dans la partie sahélienne), soit par les achats sur les marchés (dans la zone soudanienne) ou soit à partir de la vente à prix modéré organisée par l’ONASA. A cela s’ajoutent comme en année normale, les produits de maraîchage, cueillette et laitiers qui renforcent l’état alimentaire des ménages. Par conséquent, les résultats des analyses de l’insécurité alimentaire aigüe courante montrent que toutes les régions du Tchad sont en phase 1 (Aucune ou Minimale) de l’IPC 2.0.

    Suppositions mise à jour

    La situation actuelle n’a pas affecté les hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période d’avril à septembre 2013. Un examen complet du scénario est disponible dans les perspectives d’avril à septembre 2013


    Perspective estimée jusqu'a septembre 2013

    Entre juillet et septembre, les disponibilités céréalières seront fortement liées aux stocks des commerçants, de l’ONASA, et des institutions d’aide alimentaire. Cette situation des disponibilités céréalières laisse percevoir des difficultés alimentaires dans certaines régions (Mayo-Kebbi Ouest, Logone Oriental, Tandjilé, Logone Occidental) déficitaires et ayant connu les inondations momentanées de 2012. Dans ces régions, les ménages seront en phase 2 de l’IPC 2.0 (Stress) entre juillet et septembre à cause de l’épuisement du stock céréalier et de la hausse de prix qui limitera l’accès aux céréales par les ménages pauvres et très pauvres. Toutefois dans le reste du pays, les ménages pauvres pourront accéder aux aliments de base normalement et/ou avec l'aide humanitaire et seront en insécurité alimentaire aigüe Minimale (phase 1 de l’IPC 2.0) pendant cette période.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top