Skip to main content

La bonne pluviométrie du mois d’août a amélioré les conditions agro-pastorales

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Tchad
  • Août 2014
La bonne pluviométrie du mois d’août a amélioré les conditions agro-pastorales

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation actuelle
  • Suppositions mise à jour
  • Perspectives estimée jusqu'à décembre 2014
  • Messages clé
    • La situation alimentaire des ménages des zones du sud, y compris celles d’accueil des retournés s’est améliorée grâce aux bonnes pluies de juillet/août qui ont permis la récolte précoce des cultures à cycle court comme le sorgho et l’arachide malgré l’installation tardive de la saison. La disponibilité laitière et l’augmentation des sources de revenus ont aussi contribué à augmenter la consommation alimentaire dans ces zones durant le mois d’août.

    • Dans la zone sahélienne, la campagne agricole est marquée par le semis généralisé qui se poursuit suite au retard de deux semaines sur l’installation de la saison. Cependant, la situation pluviométrique s’améliore nettement depuis la deuxième décade de juillet. Les animaux commencent à présenter un meilleur embonpoint du fait de l’amélioration de la disponibilité du pâturage et du remplissage des points d’eau, bien que cela reste encore faible.

    • Le Sud du BEG et le Wadi Fira resteront en situation de Crise (Phase 3 ! de l’IPC) jusqu'à fin septembre du fait que les ménages pauvres continueront à faire face à un déficit de consommation et couvriront à peine le minimum de leurs besoins alimentaires jusqu’aux prochaines récoltes en septembre. Tandis que, le Kanem, le nord BEG et le Batha resteront Stressées (Phase 2 de l’IPC) jusqu'à septembre.


    Situation actuelle
    • La situation agricole: Les pluies ont été mal réparties dans le temps et dans l’espace au début de la saison, précisément durant les mois d’avril, mai et juin. A cet effet, plusieurs séquences de semis ont été constatées sur l’ensemble des régions du sud. Un retard d’une dizaine de jours a été observé sur le développement des cultures qui sont majoritairement au stade de montaison avancée, épiaison et floraison pour le sorgho dans la zone soudanienne, puis levée-tallage pour le sorgho et le pénicillaire dans la zone sahélienne. A partir de mi-juillet, les pluies se sont installées et ont occasionné des semis généralisés dans tout le Tchad. Les travaux de labours se poursuivent et les sarclages (premier et deuxième) sont en cours sur les aires de cultures de riz et de sorgho. En outre, le sarclage de sésame, le buttage du cotonnier et les traitements phytosanitaires se poursuivent et vont continuer jusqu’en fin août. La situation phytosanitaire est restée à ce jour calme.
    • Main d’œuvre agricole: La demande en main d’œuvre devient de plus en plus importante avec les activités de sarclage en cours et l’augmentation des superficies emblavées comparées à la normale grâce au labour aux tracteurs subventionnés par l’Etat ; ceci a amélioré le salariat agricole; par exemple, le coût journalier est de 750FCFA contre 650FCFA en 2013 dans le Mayo Kebbi.
    • Situation pastorale: La disponibilité en herbes est globalement faible dans la bande sahélienne par rapport à la moyenne à cause de la mauvaise répartition temporelle des pluies et l’arrêt pendant la première quinzaine de juillet; à cet effet, plus de 70 pourcent des animaux sont en deçà de leur poids habituel surtout dans le Ouaddaï, le Wadi-Fira, BEG et Kanem. Dans la zone soudanienne, les animaux reprennent de plus en plus leur embonpoint et font moins de distance à la recherche de l’eau et du pâturage. Le lait qui est une source de nourriture et de revenus pour les ménages pauvres commence à arriver sur les marchés. Quant aux mouvements de transhumance, les éleveurs sont regroupés autour de la région de Ouara et se dirigent plus au nord vers le Wadi Fira comme durant les années précédentes.
    • Situation des réfugiés: Les personnes retournées/réfugiés de la RCA sont pris en charge par les humanitaires et continuent de recevoir une assistance alimentaire assez régulière notamment du PAM et d’autres organisations humanitaires. Le type d’aliments que ces derniers reçoivent est constitué essentiellement de pâtes alimentaires, sorgho, riz, pénicillaire, macaroni, etc. Dans l’ensemble, la situation de ces personnes est bonne et leur condition de vie est acceptable en ce moment. Compte tenu de la reprise des hostilités depuis le 19 août, de nouveaux afflux sont signalés mais très limités à cause de la fermeture de la frontière.
    • Marchés céréaliers et prix: Dans la zone de Biltine qui est actuellement en situation de crise alimentaire, le prix du mil au cours du mois d’août a connu une hausse de 14 pourcent comparée à la même période de 2013 et de 26 pourcent par rapport à la moyenne quinquennale. Cette hausse est due au faible niveau d’approvisionnement du marché céréalier comparé à la tendance saisonnière normale en raison de la baisse de la production céréalière de 49 pourcent en 2013 et aussi à la présence atypiquement importante des transhumants autour du marché ainsi que la présence des éleveurs qui ont quitté la RCA en raison du conflit. Cette tendance des prix est aussi observée dans les zones d’accueil des réfugiés au sud. A Sarh, le prix du sorgho a connu une hausse de 23 pourcent comparé à la moyenne quinquennale à cause de l’impact sur la demande des retournés et refugiés de la RCA dans la zone. Par contre, à Bongor (en zone soudanienne) le prix du sorgho a connu une baisse de 23 pourcent à cause de son éloignement de la frontière avec la RCA, et grâce aux prémices sur les marchés.
    • La situation alimentaire courante: Les conditions de la sécurité alimentaire sont globalement satisfaisantes dans la zone soudanienne dues aux prémices et aux revenus issus de la main d’œuvre agricole et à la disponibilité laitière. A cet effet, ils sont en insécurité alimentaire aigüe Minimale (Phase 1 de l’IPC). Par contre, les régions du Kanem, nord BEG et Batha auront une consommation alimentaire réduite et seront en situation de Stress (Phase 2 ! de l’IPC) à cause de la mauvaise production agricole et les conditions pastorales de 2013. De même, la consommation des ménages pauvres du Wadi Fira et du BEG sud connait un déficit comme en juillet, et ces ménages couvrent à peine le minimum de leurs besoins alimentaires et sont en Phase de Crise (Phase 3 ! de l’IPC).

    Suppositions mise à jour

    La situation actuelle n’a pas affecté les hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période de juillet à décembre 2014. Un examen complet du scénario est disponible dans le rapport sur les perspectives de juillet à décembre 2014. Toutefois, l’hypothèse suivante sur l’assistance humanitaire a été mise à jour:

    • Les interventions humanitaires: Les institutions (FAO, PAM et autres humanitaires) vont appuyer 150 000 retournés de la RCA en vivres, non vivres et en semences améliorées. Ces programmes sont financés, probables, et planifiés jusqu'à décembre 2014.

    Perspectives estimée jusqu'à décembre 2014

    A partir d’octobre, les nouvelles récoltes seront disponibles et les perspectives seront bonnes jusqu’à décembre comme en année normale. Les ménages dans tout le pays pourront subvenir à leurs besoins alimentaires avec moins de difficultés et leur dépendance vis-à-vis des achats sur le marché sera fortement réduite. La disponibilité laitière s’améliorera ainsi que les revenus issus de la vente des produits agricoles et des activités maraîchères autour des points d’eau semi-permanents et permanents. La consommation alimentaire pourrait s’améliorer pendant cette période et les résultats de l’analyse de l’insécurité alimentaire aigüe indiquent que tout le pays sera en insécurité alimentaire Minime (Phase 1 de l’IPC) jusqu’à décembre.

    Figures Seasonal calendar in a typical year

    Figure 1

    Seasonal calendar in a typical year

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top