Skip to main content

La situation alimentaire reste stable malgré quelques zones stressées au sud ouest

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Tchad
  • Août 2013
La situation alimentaire reste stable malgré quelques zones stressées au sud ouest

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation actuelle
  • Suppositions mise à jour
  • Perspective estimée jusqu'à decembre 2013
  • Messages clé
    • Grâce aux prémices, à la disponibilité laitière normale et aux revenus issus de la main d’œuvre agricole, une bonne partie de la population arrive à assurer le minimum de ses besoins en consommation alimentaire et est actuellement en Phase 1 (Minimale) de l’IPC. 

    • La situation alimentaire reste Stressée (Phase 2 de l’IPC) dans le Logone Oriental, la Tandjilé, le Logone Occidental et le Mayo Kebbi Ouest à cause de  la hausse saisonnière  des prix des céréales au-dessus de la moyenne quinquennale et de l’épuisement des stocks des ménages un à deux mois plutôt qu’en année typique dû aux effets des inondations de 2012.

    • Les récoltes d’octobre seraient moyennes et les ménages subviendront à leurs besoins alimentaires avec moins de difficultés entre octobre et décembre. Le lait et les produits de maraîchage seront comme en année normale et permettront aux ménages de diversifier leurs sources de nourriture et de revenu pendant cette période. A partir d’octobre, tout le pays sera en insécurité alimentaire minimale (phase 1 de l’IPC).


    Situation actuelle
    • La situation agricole: La situation pluviométrique a été caractérisée jusqu’à fin juin par une mauvaise répartition spatio-temporelle engendrant ainsi un retard dans le semis. A cet effet, on observe un retard allant de 2 à 3 semaines sur le développement des cultures; la levée et le tallage sont observés pour les cultures céréalières dans la zone sahélienne, tandis que la montaison prédomine dans la zone soudanienne. La régularité et la bonne répartition spatio-temporelle des précipitations à partir de juillet permettent aux cultures de se développer normalement. A la date du 31 juillet, les superficies pluviales semées dans les deux zones agro-écologiques (soudanienne et sahélienne) sont estimées à 3.951.406 hectares contre 4.244.030 hectares l’année dernière au cours de laquelle la campagne fut très bonne, soit une baisse de 7 pourcent. Comparées à une année normale (2008=3.438.436 hectares), elles sont supérieures de 15 pourcent. Cette hausse par rapport à la normale est due à l’augmentation des tracteurs et à la disponibilité des intrants agricoles (semences et engrais). Quant à la situation phytosanitaire, elle est jugée calme dans l’ensemble du pays.
    • Main d’œuvre agricole: La demande en main d’œuvre devient de plus en plus importante avec les activités de sarclage en cours et l’augmentation des superficies emblavées comparées à la normale. Ceci a amélioré le salariat agricole; par exemple, le coût journalier est passé de 4.000 FCFA au lieu de 3.000 FCFA comparé à la tendance saisonnière normale dans le Ouaddaï.
    • Situation pastorale: Les pousses d’herbes sont disponibles comme en année normale ainsi que les mares semi-permanentes se rechargent graduellement à cause de la régularité des pluies à partir de juillet. A cet effet, la situation des pâturages et d’eau d’abreuvement est globalement satisfaisante comme en année normale sur l’ensemble du pays et la situation zoo-sanitaire est restée globalement calme. Quant aux mouvements de transhumance, ils sont restés normaux dans l’ensemble et beaucoup plus intenses autour du sud du Batha où les inondations à petite échelle autour du fleuve Batha en juillet ont provoqué une bonne disponibilité en eau et en fourrage au-dessus de la normale.
    • Marchés céréaliers et prix: Les marchés céréaliers se caractérisent par un accroissement relatif de la demande pour les principales céréales locales (sorgho, mil pénicillaire et maïs) et un ralentissement dans l’approvisionnement des marchés comme d’habitude en période de soudure (juin-septembre). La fin du mois de Ramadan en août a aussi contribué à la forte demande à cause des achats pour les aumônes « Zakat » de la fête «Eid El-Fitr ». Le prix du sorgho comparé à la moyenne quinquennale montre une stabilité (-2 pourcent) à Abéché à cause du bon niveau d’approvisionnement saisonnier dû aux bonnes récoltes de 2012 dans cette zone. Cependant, dans les zones stressées du sud, notamment Kélo et Moundou, le prix du sorgho a connu une hausse de 45 et 20 pourcent respectivement. Cette hausse est due au faible approvisionnement du marché par rapport à la tendance saisonnière normale en raison des effets des inondations momentanées de 2012 qui ont influé sur la production céréalière dans ces zones.
    • Situation des réfugiés: En juillet 2013, il a été signalé un nouvel afflux de plus de 4.000 nouveaux réfugiés centrafricains dispersés sur plusieurs villages d’accueil dans les Sous-Préfectures de Békourou et de Kolda au sud du Tchad. Ces derniers vivent dans des conditions précaires et une distribution de vivres et non-vivres d’urgence a été faite au profit des plus vulnérables d’entre eux comptant 344 familles soit 1.196 personnes. Le reste dépend beaucoup plus de la solidarité des villages hôtes. Par ailleurs, on signale aussi l’arrivée des réfugiés nigérians dans la zone du Lac. Pour le moment, grâce aux prémices, aux légumes sauvages et aux produits halieutiques, les ménages locaux arrivent à prendre les réfugiés en charge avec moins de difficultés.
    • La situation alimentaire courante: La situation alimentaire est en général satisfaisante et se caractérise par une forte demande en céréales (sorgho, mil pénicillaire et maïs) comme en année normale pendant le pic de la soudure (août). La consommation journalière est renforcée grâce aux prémices par endroit dans la zone soudanienne et les diverses assistances alimentaires (Distribution Générale des Vivres, Vivre-Contre-Travail, et « Blanket Feeding ») ajoutées à la disponibilité laitière dans la zone sahélienne. Cependant, la situation alimentaire reste toujours difficile dans plusieurs localités des régions du Mayo-Kebbi Ouest, Logone Oriental, Tandjilé et Logone Occidental où la plupart des ménages a une consommation alimentaire réduite et d’adéquation minimale. Dans ces régions, les ménages sont actuellement en Stress (phase 2 de l’IPC 2.0) et ils y resteront jusqu’à septembre 2013 à cause de l’épuisement des stocks plutôt qu’en année typique et de la hausse saisonnière anormale des prix des céréales. Cependant, dans le reste du pays, les ménages pauvres sont actuellement en insécurité alimentaire aigüe Minimale (phase 1 de l’IPC 2.0).

    Suppositions mise à jour

    La situation actuelle n’a pas affecté les hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période de juillet à décembre 2013. Un examen complet du scénario est disponible dans le rapport sur les perspectives de juillet à décembre 2013


    Perspective estimée jusqu'à decembre 2013

    A partir d’octobre, les perspectives seront bonnes jusqu’à décembre comme en année normale et les ménages pourront subvenir à leurs besoins alimentaires avec moins de difficultés grâce aux récoltes céréalières moyennes attendues. La dépendance des ménages vis-à-vis des achats sur le marché sera fortement réduite et la consommation alimentaire s’améliorera pendant cette période. On observera aussi une amélioration des sources de revenu des ménages grâce aux revenus issus de la vente des produits agricoles et des activités maraîchères autour des points d’eau semi-permanents et permanents. Par conséquent, les résultats de l’analyse de l’insécurité alimentaire aigüe placent tout le pays en insécurité alimentaire Minime (Phase 1 de l’IPC) jusqu’à décembre (Figure 2).

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top