Skip to main content

La campagne de contresaison est retardée par les eaux d’inondations sur les surfaces cultivables.

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Novembre 2022
La campagne de contresaison est retardée par les eaux d’inondations sur les surfaces cultivables.

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La présence des eaux d’inondations dans les périmètres agricoles retarde les travaux de récolte dans la plupart de la zone méridionale (Tandjilé, Mayo Kebbi Est) et le démarrage de la campagne de contre saison au centre du pays (Batha, Guéra, Salamat). Additionnellement à ceci, les attaques récurrentes des groupes armés non étatiques au Lac et son corollaire de mouvements de populations à partir des localités insulaires réduisent les emblavures de la saison froide.

    • A la faveur des résultats relativement appréciables de la saison, les ressources pastorales disponibles couvrent la consommation alimentaire et l’abreuvement des animaux en zone pastorale améliorant l’état physique des animaux. Ceci permet une légère amélioration des niveaux de prix sur les marchés à bétail à la suite d’une légère augmentation de la demande à l’exportation vers le Soudan, le Nigéria et le Cameroun. L’inondation des couloirs de transhumance retarde les mouvements de bétails à destination du sud du pays. 

    • L’insécurité civile persiste au Lac ainsi que dans les zones agropastorales du pays. Ceci continue de perturber les activités typiques de moyens d’existence. Une reprise des conflits agriculteurs – éleveurs a été rapporté dans le Mandoul (Peni) avec des pertes en vies humaines, matérielles et du bétail. Au Lac, les moyens d’existence sont significativement perturbés par des attaques de positions militaires et des localités insulaires par les groupes armés couplées aux inondations. Malgré les incursions répétées durant la saison, celles-ci restent inférieures à la moyenne des cinq dernières années.

    • En raison de l’assistance humanitaire, des récoltes et la disponibilité des produits de cueillette, les déplacés et ménages hôtes du Lac et les populations Sahel Ouest (BEG, Kanem) sont en insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 ! de l’IPC). Ils ne peuvent se consacrer à des dépenses alimentaires non alimentaires. Dans quelques localités de la zone soudanienne (Mandoul, du Mayo Kebbi Est, N’Djamena, département de Lac Iro), les conséquences des inondations, les conséquences des heurts entre agriculteurs et éleveurs et les baisses de revenus affectent la situation alimentaire des ménages qui sont en Stress (Phase 2 de l’IPC).  Malgré les baisses de production de la campagne pluviale, les autres localités agricoles et agropastorales du sud sont en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) grâce aux nouvelles récoltes en cours et des produits de cueillette. 

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top