Skip to main content

Les bonnes récoltes du sorgho de décrue renforcent les stocks dans les zones de production

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Mars 2021
Les bonnes récoltes du sorgho de décrue renforcent les stocks dans les zones de production

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les moyens d’existence des ménages ruraux et urbains continuent d’être perturbés par les impacts des mesures contre la pandémie à COVID-19. Ainsi, les revenus issus de la migration et des transferts continuent d’être limités par le coût du transport et la fermeture des frontières.

    • Au Lac, l’insécurité continue d’occasionner des mouvements de population. Les ménages dépendent du partage entre hôtes et déplacés et des marchés pour leur consommation. L’assistance présumée serait suffisante pour améliorer la situation de façon significative, mais FEWS NET ne dispose pas d’informations à jour au moment de la publication de ces messages qui puisse confirmer la quantité d’assistance. Au Tibesti, il est rapporté un début d’amélioration du contexte sécuritaire marqué par la signature d’un protocole de ralliement, le 19 mars 2021, entre des factions rebelles opérant aux frontières tchado-libyennes et le gouvernement. Cependant, les flux de produits alimentaires depuis la Libye restent en deçà d’une année normale.

    • Grâce à une bonne humidité résiduelle, une hausse de production de contresaison, comparée à la moyenne est enregistrée, dans la plupart des zones (Guéra, Mayo Kebbi Salamat). Au Lac, les estimations de récoltes attendues du maïs de contresaison sont légèrement supérieures à la moyenne. La situation pastorale est globalement bonne à l‘exception de certaines localités comme le Nord Kanem où une baisse de la disponibilité en ressources pastorales est rapportée.

    • Par suite de la baisse ou de l’épuisement de leurs stocks céréaliers, les déplacés et ménages hôtes du Lac parviennent à couvrir leurs besoins alimentaires essentiels de façon minimale et sont en Crise (Phase 3 de l’IPC) en l’absence d’assistance. Au BEG, Kanem, Ouaddaï et Wadi Fira, l’accès alimentaire des ménages est limité par les faibles revenus des ménages ; ils sont en Stress (Phase 2 de l’IPC). Dans le reste du pays, les ménages sont en insécurité alimentaire minimale, malgré les impacts du COVID-19, en raison des produits de contresaison renforçant les stocks des ménages.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top