Skip to main content

La situation alimentaire se détériore dans la zone sahélienne à cause des soudures précoces

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Mars 2016
La situation alimentaire se détériore dans la zone sahélienne à cause des soudures précoces

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La production nationale définitive est en baisse de 9 pour cent  par rapport à  la moyenne. Les régions les plus affectées sont dans le Sahel: Wadi Fira (-57 pour cent), Kanem (-54 pour cent), Batha (-53 pour cent), BEG (-27 pour cent), Guera (-26 pour cent), et Sila (-24 pour cent). Suite à l’épuisement précoce des stocks, certains départements sahéliens seront en Crise (Phase 3 de l’IPC) jusqu’à septembre. Certaines régions soudaniennes qui sont aussi affectées seront en Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en septembre. 

    • Les soudures pastorales et agricoles sont précocement installées en fin février/début mars dans la zone sahélienne au lieu d’avril et juin respectivement en année normale. Les ménages agriculteurs connaissent un épuisement précoce des stocks (mars au lieu de juin). Les animaux parcourent des grandes distances pour accéder au pâturage et à l’eau, entrainant ainsi une dégradation de leurs conditions physiques. A cet effet, le revenu des ménages pasteurs est en baisse, ce qui entrainera un déficit de consommation. 

    • Les ménages pauvres des départements du Nord Kanem, BEG, et Batha qui sont dans la zone de transhumance ont actuellement un accès limité aux aliments qui va persister jusqu’à juin. Mais la disponibilité alimentaire pourrait s’améliorer grâce aux prémices du mois d’aout-septembre, et des céréales sauvages au niveau des ouadis. En plus, la disponibilité laitière va permettre une amélioration de la consommation alimentaire, et ces zones seront en condition Minimale (Phase 1 de l’IPC) à partir de juillet. 

    • La faible pluviométrie de 2015 et le faible niveau de pâturage des deux départements de Biltine et Dar Tama (Wadi Fira) ont donné lieu à un épuisement précoce des stocks (fin mars au lieu d’avril) et une baisse des revenus issus de la vente de bétail. Les ménages deviennent dépendant des marchés et font face à une légère hausse des prix. A cet effet, les ménages font face à une consommation alimentaire limitée et sont en Stress (Phase 2 de l’IPC).  

    • Les prix des céréales (mil, sorgho et riz) hormis celui du maïs sont stables comparés à la moyenne quinquennale dans la plupart des marchés. Malgré une production nationale en dessous de la moyenne, le bon niveau de stock résiduel et les importations du riz et de la farine de blé maintiennent la disponibilité alimentaire à un niveau adéquat à l’exception des zones en Crise (Phase 3 de l’IPC); ce qui maintient la plupart des zones en situation Minimale (Phase 1 de l’IPC). 

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top