Skip to main content

La tendance haussière des prix limite l’accès alimentaire et provoque une insécurité alimentaire en Crise (Phase 3 de l’IPC) au Sahel

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Mai 2022
La tendance haussière des prix limite l’accès alimentaire et provoque une insécurité alimentaire en Crise (Phase 3 de l’IPC) au Sahel

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • A la suite des manifestations contre la politique française au Tchad, portées par la coalition Wakit Tamma, des perturbations de marchés sont observées dans les centres urbains. Le renforcement du dispositif sécuritaire durant les mouvements de protestation perturbe les moyens d’existence et limite les niveaux de revenus des ménages très pauvres et pauvres. Par ailleurs, la recrudescence de l’insécurité à Kouribougoudi (Province du Tibesti), pourrait exacerber l’insécurité alimentaire au Sahel à cause des perturbations additionnelles de flux transfrontaliers avec la Libye.

    • L’offre en produits alimentaires importés est en baisse comparée à la normale à cause des baisses de volumes de flux de produits importés à la suite de la crise russo-ukrainienne. En revanche, par suite des impacts de la pénurie de carburant sur les coûts de transport, les volumes des approvisionnements en produits locaux sont en baisse. Malgré les faibles revenus des ménages, une pression atypique les marchés est constatée dans la plupart des provinces du Sahel à cause des épuisements des stocks. Par conséquent, une tendance haussière des prix, comparée à la moyenne quinquennale, est observée notamment en zone sahélienne. Mi-mai 2022, une hausse de 65% comparée à la moyenne quinquennale est rapportée sur les prix du mil à Bol à cause l’insécurité et des déficits de production de 2021/2022. 

    • En ce pic de la soudure pastorale, les pasteurs pratiquent la complémentation animale (foin, tourteaux, sons, etc.). En revanche, l’accès à ces sources est limité à cause des bas niveaux de revenus. Au BEG et au Kanem, les petits ruminants exploitent le pâturage aérien à faible valeur nutritive tandis que le gros bétail parcourt de distances, de plus de 12 km entre les points d’eau et les rares touffes d’herbe.         

    • Une tendance haussière globale des prix, comparée à la moyenne quinquennale, est rapportée sur la plupart des marchés en zone sahélienne à cause de la forte dépendance des ménages. Par conséquent, l’accès alimentaire des ménages est limité ; ils développent des stratégies de crise (Phase 3 de l’IPC). Les ménages des zones sahélo-soudaniennes ont une consommation alimentaire minimale à la suite de leurs faibles revenus ; ils sont en Stress (Phase 2 de l’IPC). En dépit des faibles niveaux de stocks céréaliers, les ménages du bassin du Logone, du Mandoul et Moyen Chari sont en insécurité alimentaire (Phase 1 de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top