Skip to main content

L’insécurité alimentaire aigue de Crise (Phase 3 de l’IPC) persiste dans la zone sahélienne

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Mai 2016
L’insécurité alimentaire aigue de Crise (Phase 3 de l’IPC) persiste dans la zone sahélienne

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Compte tenu de la production céréalière de 2015 en dessous de la moyenne, de l’épuisement précoce de stocks, du niveau des prix des céréales élevés, et de la détérioration des termes de l’échanges mouton/céréale, certains départements sahéliens notamment dans le sud Kanem, Barh el Gazel sud, Batha, Guera, Batha Ouest, Sila et Wadi Fira sont en Crise (Phase 3 de l’IPC) et y resteront jusqu’à septembre; d’autres dans la zone soudanienne seront en Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’à septembre.

    • La situation pastorale demeure dégradante sur l’ensemble des régions, surtout aux Kanem, Barh el Gazel, Wadi-Fira, Guera et Batha où les puits pastoraux sont saturés et le niveau de la nappe diminue suite à la faible rétention de pluie. La rareté des pâturages entraine un mauvais embonpoint et une baisse des prix de bétail. A cet effet, le revenu des ménages pasteurs est en baisse, entrainant un déficit de consommation. Dans la zone soudanienne, la situation pastorale s'améliore un peu avec la verdure.

    • La situation agricole est caractérisée par une installation précoce des pluies de 1 à 2 décades voir équivalente dans la zone soudanienne. Par exemple, à Sarh dans le Moyen-Chari, le cumul en date de 15 mai 2016 est de 142,2mm en 13 jours contre 51,8mm en 6 jours à la même date en 2015. Dans les deux Logones, les travaux de semis et de défrichage se poursuivent. Dans la zone sahélienne, les travaux de préparation des champs dominent actuellement. 

    • En avril 2016, le Gouvernement a prolongé l’état d’urgence dans la région du Lac à cause de l’insécurité liée à Boko Haram. Le conflit perturbe la fluidité et les volumes des échanges (localement et frontalière) forçant des hausses de couts de transports.  La fermeture temporaire de certains marchés a créée des pénuries et augmentant les prix des produits alimentaires; ce qui maintient les ménages pauvres, plus dépendants que d’habitude des marchés à cause de l’épuisement précoce des stocks, en Crise (Phase 3 de l’IPC). 

    • La vente subventionnée de l’ONASA en avril et les importations des produits alimentaires d’origine Libyenne ont stabilisé un peu les prix dans certaines zones. Les prix des céréales (mil, sorgho, maïs et riz) sont légèrement en hausse comparés à la moyenne quinquennale dans la plupart des marchés sahéliens et stables dans la partie soudanienne. Cette stabilité des prix des céréales et le bon niveau d’approvisionnement des marchés grâce à l’intervention de l’ONASA  maintiennent certaines zones en situation Minimale (Phase 1 de l’IPC).  

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top