Skip to main content

Les prix au dessus de la moyenne maintiennent les ménages du Sahel en insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC)

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Juillet 2022
Les prix au dessus de la moyenne maintiennent les ménages du Sahel en insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC)

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Malgré les séquences sèches de début de saison et la mauvaise répartition spatio-temporelle des pluies, une reprise de la pluviométrie est observée en zone soudanienne en début juillet. Dans cette zone, les stades phénologiques des céréales varient entre tallage et croissance. Au Moyen Chari, des semis de rattrapage de sorgho se poursuivent. Au Mandoul, des prémices de maïs hâtif, cultivé autour des cases, sont disponibles. Au Sahel Est (Dar Sila, Ouaddaï, Wadi Fira), ou les pluies sont plus fréquentes, la campagne se déroule normalement et des semis sont en cours.

    • Malgré l’installation de la saison, une présence atypique des transhumants est constatée au Moyen Chari et au Mandoul à cause de la tendance à la sédentarisation de plus en plus observée ces deux dernières années. Des installations en périphérie des espaces agricoles sont rapportées. Toutefois, quelques campements provisoires de premiers pasteurs, en cours de remontée vers les zones d’attache du Sahel, sont observés autour de N’Djamena et aux frontières entre le Chari Baguirmi et le Mayo Kebbi Est.

    • Additionnellement à son niveau saisonnier en baisse, l’approvisionnement des marchés céréaliers reste en baisse atypique à cause de la hausse des coûts de transports. Une tendance haussière des prix comparée à la moyenne quinquennale est observée dans la zone sahélienne à cause de la pression sur les marchés céréaliers découlant de baisses de volumes de flux de produits alimentaires manufacturés (pâtes, riz, etc.) et la pression de transhumants. Par exemple, malgré les ventes à prix modérés de céréales, les prix du mil sont en hausse de 45 pour cent à Abéché et 47 pour cent à Biltine à la suite d’une forte demande doublée à l’intensification des flux à destination du Borkou et du Tibesti.

    • Au Sahel Ouest (BEG,Kanem), les ménages très pauvres et pauvres sont confrontés à des baisses significatives de leurs revenus par suite des restrictions sécuritaires dans les zones d’orpaillage limitant les opportunités de migration. Par conséquent, ils ont un accès réduit aux à cause de la tendance haussière atypique des prix sur les marchés et ils sont en Crise (Phase 3 de l’IPC). Compte tenu de l’assistance alimentaire en cours, en volume réduit, les déplacés et ménages hôtes du Lac ont une consommation alimentaire minimale d’adéquation réduite, ils sont en Stress (Phase 2! De l’IPC). En zone soudanienne, les prémices couplées aux stocks résiduels permettent aux ménages d’être en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC).  

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top