Skip to main content

Les faibles cumuls pluviométriques ont affecté le déroulement de la campagne agropastorale

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Septembre 2023
Les faibles cumuls pluviométriques ont affecté le déroulement de la campagne agropastorale

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les réfugiés et retournés ont perdu leurs moyens d’existence à cause de la crise soudanaise, entraînant une baisse significative de leurs revenus. Une compétition sur les faibles ressources et opportunités existantes s’installe entre les réfugiés, retournés et les ménages hôtes très pauvres et pauvres dans le département d’Assongha, les provinces de Wadi Fira et de Sila, alors que les assistances alimentaires sont limitées. Au Sahara (Tibesti, Ennedi Ouest), la recrudescence de l’insécurité civile entraîne une baisse de flux entrants de produits alimentaires importés/manufacturés de la Libye alors que dans l'Ennedi Est, l’arrêt des flux en provenance du Soudan accentue les déficits de consommation des ménages pauvres et très pauvres de ces localités. En outre, les ménages pauvres et très pauvres du BEG et Kanem, qui dépendent principalement des marchés, affichent un déficit alimentaire en raison de la baisse des flux des produits alimentaires importés depuis la Libye. Ainsi, les ménages pauvres de ces différentes provinces sont en insécurité alimentaire aigüe de Crise (Phase 3 de l’IPC). Dans les zones agropastorales et pastorales, les ménages très pauvres et pauvres ont accès aux prémices, mais les volumes disponibles sont encore très faibles. De ce fait, ils ont une consommation alimentaire réduite d’adéquation minimale et sont en Stress (Phase 2 de l’IPC). 
    • Un retard significatif dans le cycle cultural est rapporté dans les zones agricoles et agropastorales à cause des mauvaises tendances de la saison (longues séquences sèches, faible pluviométrie). Des pertes de cultures sont rapportées comme au Lac où l’appui technique évoque une baisse des superficies emblavées d’environ 10%. Additionnellement aux perturbations pluviométriques, l’occupation des surfaces agricoles par les réfugiés a provoqué des pertes des superficies de 300 ha et 200 ha respectivement au Sila et Assongha.
    • Les faibles niveaux de pluviométrie couplés aux longues séquences sèches répétées enregistrés durant la saison pluvieuse ont occasionné une dégradation de la situation pastorale en zones agropastorales et, de transhumance. Au Ouadaï, Wadi Fira et dans tout le Sahel (Batha, BEG, Kanem), les pâturages sont asséchés et les mares sont partiellement tari. L’état des animaux est sévèrement affecté et est en deçà d’une année normale. Ceci contraint les pasteurs au départ précoce, dès début septembre contre fin octobre en année normale., Ces mouvements sont principalement orientés vers le sud du Sila, le Salamat et dans le sud du Guéra. Quelques troupeaux sont déjà aperçus au nord du Moyen Chari. Au Lac, des retours précoces de pasteurs vers les zones insulaires en quête de pâturages sont observés malgré l’insécurité persistante et la montée des eaux.
    • Les marchés de la zone sahélienne affichent une baisse de l’offre de produits alimentaires des produits importés notamment dans les localités frontalières avec le Soudan à cause de l’arrêt des flux transfrontaliers. En zone soudanienne, l’offre des produits alimentaires est en deçà d’une année normale, à la même période à cause des perturbations intervenues durant la saison pluvieuse. Au Lac, l’intensification des flux à destination des autres localités comme N’Djamena provoque une pression sur la demande locale. Une hausse de la demande est observée au Sahel Ouest (BEG, Kanem) et, plus largement, dans la totalité des marchés sahéliens et sahariens.  Ce niveau de la demande est soutenu par la présence des réfugiés soudanais et retournés tchadiens dans les provinces de l’Est et les faibles disponibilités locales en produits de substitution ainsi que les faibles volumes de prémices. Une tendance haussière atypique, comparée à une année normale et à l’année dernière est rapportée sur les prix des denrées alimentaires est observée dans les différentes localités du pays, 

    Citation recommandée: FEWS NET. Tchad Mise à jour des messages clés Septembre 2023: Les faibles cumuls pluviométriques ont affecté le déroulement de la campagne agropastorale, 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top