Skip to main content

Au Sahel, le déficit de la consommation alimentaire sont exacerbés par la baisse des récoltes et les hausses atypiques de prix

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Novembre 2023
Au Sahel, le déficit de la consommation alimentaire sont exacerbés par la baisse des récoltes et les hausses atypiques de prix

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La consommation alimentaire des déplacés internes et ménages hôtes du Lac se détériore à cause d’un accès alimentaire limité découlant des faibles productions et de la persistance de l’insécurité civile.  Au Sahel ouest (BEG, Kanem), les ménages très pauvres et pauvres font face à des déficits significatifs de consommation à cause des faibles volumes de stocks reconstitués. Au Tibesti, ceci est exacerbé par les perturbations de flux entrants à partir de la Libye limitant la disponibilité en produits alimentaires importés et les tendances haussières de prix de produits alimentaires. Les ménages de ces zones ne peuvent satisfaire leurs besoins de consommation de base malgré le recours aux stratégies d’adaptation de crise ; ainsi, ils sont en insécurité alimentaire aigüe de Crise (Phase 3 de l’IPC). 
    • Au mois de novembre 2023, le Tchad enregistre plus de 550 407 personnes, réfugiés soudanais (451 894) et migrants tchadiens retournés (98 513) dans les provinces d’accueil, à l’Est du pays (UNHCR). L’afflux des réfugiés et retournés continue d’exercer de la pression sur les moyens d’existence et sur les faibles stocks céréaliers des ménages hôtes, qui déjà font face aux faibles productions agricoles pluviales. Ainsi, des déficits significatifs de consommation alimentaire des réfugiés, retournés et ménages hôtes sont observés à l’Est du pays (Ouest, Sila, Wadi Fira). La plupart d’entre eux sont en insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC), mais il y a quelques ménages qui emploient des stratégies d’urgence à cause des gaps alimentaires importants résultant d’une forte dégradation des moyens d’existence. Ainsi, les besoins en assistances alimentaires sont élevés, mais les disponibles demeurent insuffisants dû à la faible mobilisation des financements des organisations humanitaires.
    • Au Sahel, les perturbations pluviométriques ayant entraîné des baisses de productions agricoles dégradent les moyens d’existence des ménages très pauvres et pauvres. La dégradation de la situation pastorale due à ces perturbations a entraîné un départ massif et précoce de transhumants dès début septembre au lieu de fin octobre en année normale. Ceci a induit une présence massive des pasteurs en zone soudanienne notamment au Moyen Chari et au Mandoul en quête d’eau d’abreuvement et de pâturages. Une surcharge pastorale est signalée dans ces localités où des heurts réguliers entre agriculteurs et éleveurs sont rapportés. 
    •  Des hausses atypiques, comparées à la moyenne quinquennale, de prix, sont observées sur la plupart des marchés de produits alimentaires du pays, contrairement à cette période qui devait être marquée par des baisses grâce aux récoltes. Ces hausses de prix sont dues à des faibles productions agricoles pluviales, des perturbations de flux entrants de produits alimentaires importés et, des coûts élevés de transport. Au Sahel et dans les zones d’accueil de réfugiés Ouaddaï, Sila et Wadi Fira, ces hausses variant de prix sont exacerbées par la présence des réfugiés et retournés. Début novembre, des tendances haussières atypiques de prix variant de 42 à 50 pour cent, comparé à la moyenne quinquennale, sont rapportées sur les prix du mil, respectivement à Abéché (Ouaddaï) et Bol (Lac). Une intensification des flux à l’exportation du bétail vers le Nigéria via le Cameroun renforce de légères hausses de prix des petits ruminants à N’Djaména, et dans les localités frontalières du Cameroun, notamment au Mayo Kebbi.

    Citation recommandée: FEWS NET. Tchad Mise à jour des messages clés Novembre 2023: Au Sahel, le déficit de la consommation alimentaire sont exacerbés par la baisse des récoltes et les hausses atypiques de prix, 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top