Skip to main content

La baisse des flux alimentaires continue de réduire l’offre des produits alimentaires

  • Mise à jour des messages clés
  • Tchad
  • Mars 2023
La baisse des flux alimentaires continue de réduire l’offre des produits alimentaires

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • L’offre céréalière est inférieure à la normale à cause des baisses d’approvisionnement occasionnées par les coûts élevés de transport. Une tendance haussière atypique comparée à la moyenne quinquennale des prix est observée sur la plupart des marchés du pays à cause des faibles volumes de stocks céréaliers des ménages en zone soudanienne et sahélienne. Par exemple, au début mars 2023, les prix du kilogramme de sorgho à Mangalmé et du mil à Moussoro sont en hausse comparées à la moyenne quinquennale de 62 pour cent et 30 pour cent, respectivement, à cause d’une importante pression des ménages sur les marchés. A l’Est du pays, Les flux céréaliers à destination du Soudan par des couloirs informels accentue la demande sur les marchés d’Abéché et de Biltine et provoque des hausses atypiques de niveaux de prix.

    • Les faibles niveaux de production de la campagne pluviale 2022-2023 continuent d’impacter les moyens d’existence des ménages très pauvres et pauvres dans les zones agricoles qui se livrent à la main d’œuvre non agricole, l’artisanat, à la collecte du fagot, etc. Malgré l’intensification de ces stratégies, les revenus tirés de ces activités sont limités et essentiellement consacrés à accéder aux marchés de céréaliers. En zone sahélienne, malgré la reprise de l’exportation du bétail vers le Nigéria et le Soudan améliorant les prix sur les marchés locaux, les termes de l’échange sont en défaveur des pasteurs à cause des niveaux élevés de prix sur les marchés céréaliers découlant des coûts de transport et des faibles volumes de flux entrants de produits alimentaires importés.

    • Les faibles niveaux de production de la campagne pluviale 2022-2023 continuent d’impacter les moyens d’existence des ménages très pauvres et pauvres dans les zones agricoles qui se livrent à la main d’œuvre non agricole, l’artisanat, à la collecte du fagot, etc. Malgré l’intensification de ces stratégies, les revenus tirés de ces activités sont limités et essentiellement consacrés à accéder aux marchés de céréaliers. En zone sahélienne, malgré la reprise de l’exportation du bétail vers le Nigéria et le Soudan améliorant les prix sur les marchés locaux, les termes de l’échange sont en défaveur des pasteurs à cause des niveaux élevés de prix sur les marchés céréaliers découlant des coûts de transport et des faibles volumes de flux entrants de produits alimentaires importés.

    • Dans le BEG et Kanem, la consommation alimentaire des ménages est impactée par l’épuisement précoce des stocks et la hausse continue des prix des denrées alimentaires qui affecte les moyens d’existence limitent leurs accès aux marchés, ils sont en phase Crise (Phase 3 de l’IPC). Au Lac, l’insécurité persistante continue d’impacter les moyens d’existences des ménages déplacés et hôtes; ils ont une consommation alimentaire de Stress ! (Phase 2 ! de l’IPC) grâce à l’assistance humanitaire en cours qui permet aux ménages de satisfaire leurs besoins alimentaires. Au Sahel central et dans la plupart des zones du pays, l’épuisement des stocks céréaliers des ménages pauvres et très pauvres les rend tributaires des marchés pour leur consommation. Cependant, les volumes des achats sont limités par les tendances haussières atypiques des prix face aux faibles niveaux de leurs revenus ; ils ne peuvent s’engager dans les dépenses essentielles non alimentaires sans recourir à des stratégies et sont en Stress (Phase 2 de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top