Skip to main content

La fixation des prix favorise l’accès des ménages jusqu’aux prochaines récoltes

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Sénégal
  • Juin 2013
La fixation des prix favorise l’accès des ménages jusqu’aux prochaines récoltes

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Perspective projetée jusqu'en octobre 2013
  • Messages clé
    • Les prévisions météo sont favorables pour une pluviométrie normale à supérieure dans le pays, et la nouvelle campagne agricole démarre avec la mise en place des intrants subventionnés. Toutefois, les premières pluies enregistrées dans le sud du pays  sont jusqu’au présent inférieures à la moyenne dans l’ensemble.

    • L’amélioration des termes de l’échange arachide/riz et bétail/céréales depuis mars 2013 par rapport à 2012 couplée avec la fixation du prix de la principale denrée de consommation par le gouvernement permet le maintien du niveau de l’insécurité alimentaire IPC Phase 1 : Minimal jusqu’en septembre, en avance des premières récoltes. Les récoltes moyennes attendues renforceront cette sécurité alimentaire.

    ZONE

    ANOMALIES COURANTES

     ANOMALIES PROJETEES

    National

    Compte tenu du bon prix de vente de l’arachide cette année, l’Etat a réduit la subvention du prix du kg de semence d’arachide pour la campagne agricole 2013-2014 par 100 Fcfa.

     

    La hausse par rapport à la moyenne du prix de l’aliment bétail de plus de 30% pour le sac de paille d’arachide et de plus de 40% le sac d’aliment du bétail engendre la hausse du prix des animaux de boucherie observée depuis mars.

    La baisse de la subvention limitera les niveaux de réalisation pour les paysans pauvre pour lesquels le prix de la semence sera le double de celui payé en 2012.

     

    La régénération proche des pâturages à la faveur des pluies en juillet réduira le recours à l’aliment bétail ce qui contribuera à limiter la hausse du prix des animaux aux niveaux modères. Cette tendance haussière sera maintenue avec le regain d’embonpoint et les fortes demandes pour le mois de ramadan en juillet-août.


    Perspective projetée jusqu'en octobre 2013

    Les prévisions pluviométriques sont moyennes à supérieures selon les centres de prévision (ACMAD, Agrhymet). Les premières pluies sont enregistrées à travers l’est et le sud du pays, et les hauteurs sont proches de la moyenne mais inférieures à celles de 2012 à la même période. Ces premières pluies marquent le démarrage de la nouvelle campagne agricole qui bénéficie de la subvention des engrais et de semence de la part de l’Etat malgré la baisse de du budget de  d’environ 30 pour cent par rapport à 2012. La réduction de la subvention conduit une préoccupation d’une réduction  possible des superficies pour les ménages pauvres dans les bassins arachidiers, selon la coopérative des producteurs d’arachide, en raison du doublement des prix des semences d’arachide de 100fcfa à 200fcfa/Kg. La mise en place des intrants notamment les semences d’arachide est satisfaisant avec des taux de 76 pour cent à des zones de production telles que Kolda et 60 pour cent à Ziguinchor ce qui permet une installation à temps et augure d’une bonne production.

    L’abondance des stocks commerçants en riz brisure (denrée de base préféré) couplée avec les mesures d’abaissement de prix de 15 pour cent par le Gouvernement facilite l’accès des ménages à cette denrée de grande consommation jusqu’aux récoltes prochaines en octobre. Cette mesure qui concerne également l’huile et le sucre qui enregistre une baisse de -100 XOF/litre et le sucre de -25 XOF/kg soulagera la majorité des ménages notamment pendant la période de soudure y compris le mois de carême en juillet. Ces prix devraient se maintenir en raison des mesures de suivi rigoureux promises par les autorités et de la stabilité de prix que connait le riz sur le marché international.

    L'offre modérée des céréales sèches des marchés ruraux vers les centres d'approvisionnement continue de marquer  les volumes de mil/sorgho sur les marchés de consommation. Les prix sont en baisse de -1 à -14 pour cent par rapport au mois passé et  à l'année dernière à la même période excepté pour le mil qui marque une hausse de 4 à 7 pour cent. Cependant, ils restent supérieurs à la moyenne quinquennale de 2 pour cent pour le sorgho à 14 pour cent pour le maïs importé.

    Pour le riz importé, l'offre reste importante sur les marchés à la faveur des grands stocks disponibles au niveau des commerçants. La baisse du prix du riz brisé par rapport à avril suite à la décision gouvernementale  se poursuit sur les différents marchés. Une baisse de -1 pour cent est observée par rapport à la moyenne quinquennale et de -2 pour cent  par rapport à avril et à mai 2012 est observée. Le niveau de revenu des ménages jugé moyen dans l’ensemble permet l’accès des ménages aux denrées de base sans trop de peine. 

    Les récoltes moyennes du riz local en cours dans la vallée du fleuve contribuent à l’amélioration des disponibilités sur les marchés. Ces disponibilités en plus de la fixation du prix du riz favorisent un meilleur accès de la majorité des ménages à la céréale par rapport a la moyenne. Dans les bassins arachidiers, le renchérissement de l’arachide en coque depuis novembre a favorisé le pouvoir d’achat des producteurs dans le bassin arachidier induisant une hausse des termes de l’échange (TdE) de 30 pour cent (arachidier/riz) en 12 mois (PAM). La stabilité des prix de l’arachide depuis novembre et avec un niveau supérieur de 24 pour cent par rapport à la moyenne maintient le bon accès des ménages ruraux aux denrées.

    La baisse de l’offre de bétail sur les différents marchés de collecte se poursuivra en raison des déplacements habituels des troupeaux vers les zones de pâturage et la réduction continue du flux du côté malien. Cette situation contribue en plus de la hausse de la demande de consommation de viande pendant le carême au maintient de la tendance haussière du prix des bœufs de boucherie durant la période juin à octobre.

    Les installations des cultures se poursuivront à la faveur de la poursuite de la mise en place des intrants agricoles subventionnés et des pluies attendues au cours de la troisième décade du mois. Le déstockage attendu en juin de la part des paysans pour les besoins financiers de la campagne en cours permettront de maintenir l’offre à un niveau satisfaisant. Toutefois, les demandes importantes pour le mois de ramadan créeront une pression supplémentaire sur les marchés ce qui probablement engendrera une hausse de prix pour le mois de juillet.  Le niveau d’insécurité alimentaire au niveau IPC Phase 1 : Minimale devrait se maintenir autour du pays jusqu’aux récoltes prochaines en octobre 2013, conduit par l’accès alimentaire, les revenues saisonnières normales, et les conditions favorables pastorales.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top