Skip to main content

Insécurité alimentaire minimale (Phase 1 de l’IPC) grâce à un accès moyen des ménages aux denrées alimentaires

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Sénégal
  • Janvier 2016
Insécurité alimentaire minimale (Phase 1 de l’IPC) grâce à un accès moyen des ménages aux denrées alimentaires

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les préparatifs pour la campagne de contre saison de riz qui bénéficie d’appuis du Gouvernement en semence, de matériels, d’intrants agricoles et d’aménagements dans la vallée du fleuve Sénégal est en cours et contribuera à l’amélioration de la disponibilité en riz en juin-juillet. Les récoltes moyennes à supérieures à la moyenne attendues pour les légumes et la pomme de terre en février amélioreront les revenus et l’alimentation des ménages. 

    • Les prix des céréales près de ou inférieurs à la moyenne à la faveur de la production céréalière supérieure à la moyenne permettent un accès moyen des ménages aux marchés grâce aux revenus moyens issus des activités habituelles. Par conséquent, la majorité des ménages sera en insécurité alimentaire minimale de janvier à mars. 

    • La hausse de 15% par rapport à la moyenne du prix de l’arachide est constatée sur les marchés de collecte grâce à la forte demande notamment de la Chine procure des revenus supérieurs à la moyenne aux producteurs du bassin arachidier. Les revenus supérieurs à la moyenne permettent aux ménages de satisfaire leurs besoins jusqu’aux récoltes prochaines en octobre 2016.

    • Les besoins de fonds supplémentaires pour les ménages pauvres des départements de Matam, Kanel, Raneyrou, Linguère et Louga pour couvrir leur dépendance plus longue que d’habitude aux marchés consécutive à la baisse de production agricole les amène à plus d’activités de mains d’œuvre, au recours inhabituel aux emprunts et seront par conséquent dans une situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) à partir de juin. Il en sera de même dès mars pour les ménages pauvres victimes des inondations dans les zones de Dakar, Fatick, Kaolack, Saint Louis et Matam.

       

      Pour plus de détail, voir la Mise à jour de suivi à distance de décembre 2015.

    Figures

    Figure 2

    Source:

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top