Skip to main content

La bonne reprise de la pluviométrie présage une perspective agricole moyenne à bonne.

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Sénégal
  • Août 2013
La bonne reprise de la pluviométrie présage une perspective agricole moyenne à bonne.

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Perspective projetée jusqu'en octobre 2013
  • Messages clé
    • La reprise de la pluviométrie saisonnière en fin juillet a permis l’installation active des semis dans le centre du pays qui constitue le bassin arachidier et céréalier et le nord du pays. Le bon taux de cession des semences à plus de 70 pour cent augure de belles perspectives de récolte si les prévisions méteo selon quoi les pluies se poursuivront jusqu’en octobre se confirmaient. 

    • L’accès à la principale denrée reste maintenu par la stabilité des prix et la disponibilité de stocks bien que faibles au niveau des paysans. Les sources de revenus ne présentent pas de grandes anomalies et procurent des revenus habituels permettant un pouvoir d’achat suffisant.

    • La stabilité du prix de la principale denrée, le comportement normal des sources de revenu, l’amélioration du revenu des pasteurs ne permettent pas aux ménages d’excéder le niveau IPC Phase 1 Minimale  insécurité alimentaire jusqu’à décembre surtout avec les récoltes à partir d’octobre. 

    ZONE

    ANOMALIES COURANTES

     ANOMALIES PROJETEES

    National

    La reprise salutaire des pluies depuis fin juillet à a permis une poursuite active des  semis notamment dans le centre nord et le nord du pays. Les variétés à cycle court comme demander par le service d’encadrement compte tenu du retard de semis ont été utilisées par les paysans par endroits.

    La baisse des offres en produits locaux suite aux caprices des pluies  dans les principales zones de production du centre céréales sèches, légumineuses) explique la faiblesse par rapport à juillet des stocks au niveau des marchés de consommation avec des hausses légères de prix. Les produits importés restent très disponibles.

    Le prix élevé du bétail de plus de 10 pour cent par rapport au mois passé suite à la hausse de la demande face à la faiblesse des offres continue de maintenir le prix de la viande à un niveau très élevé.

    L’utilisation de variétés à cycle long observée risque d’abaisser les productions compte tenu du photopériodisme de certaines espèces et de l’incapacité pour les plantes de boucler leur cycle surtout pour les semis de la dernière décade du mois.

    La bonne reprise des pluies observée de la dernière semaine de juillet  permet la libération des stocks d’où l’amélioration des offres qui observent un mouvement habituel de baisse en cette période de soudure.

    La hausse de la demande attendue avec la fête de Tabaski notamment en ovin renchérira d’avantage les prix du bétail sur les différents marchés. Les importations de bétail du Mali suite à l’amélioration de la situation sécuritaire seraient d’un atout important pour mitiger la hausse des prix.

     

    Perspective projetée jusqu'en octobre 2013

    La pluviométrie, conformément aux prévisions météo à été au rendez vous tout au long du mois à travers tous le pays. Elles ont été normales à excédentaires dans l’ensemble excepté au centre et au sud par endroit où un léger déficit est observé. Toutefois, elles sont permis la poursuite active des réalisations particulièrement dans les zones de production du centre et au nord du pays où des niveaux appréciables de réalisation ont été observés. Le développement des plants malgré le léger retard observé au centre et le sud du pays augure des perspectives moyennes à bonnes dans le pays. L’utilisation des variétés à cycle courts aussi bien pour l’arachide que pour les céréales à été adoptée par certains paysans sur recommandation des agents techniques afin de minimiser les méfaits de ce retard. Toutefois, le retard est important dans la région de Louga où des semis se poursuivent encore. Les premières récoltes en vert du maïs et de l’arachide sont observées à Kaolack, Kolda et Sediou où la soudure connait un assouplissement. La bonne régénération des pâturages offrent des opportunités de reprise de l’embonpoint et de la production de lait entamée depuis la deuxième décade de juillet. Cependant, les importantes hauteurs de pluies enregistrées continuent de provoquer des inondations à Zinguechor, Dakar, Thiès, Fatick avec de dégâts très importants sur les habitations.

    L’espoir suscité par la bonne reprise des pluies contribuera à une libération des stocks de produits locaux au niveau des paysans des zones de production afin de maintenir la disponibilité céréalière à un niveau moyen. Ce qui permet de minimiser la tendance haussière des prix des produits locaux. La disponibilité des récoltes du riz de contre saison et des importations continuent d’améliorer la disponibilité alimentaire pour les ménages. L’offre de céréales sèche reste suffisante pour la demande de consommation au niveau des différents marchés.

    Le riz ordinaire brisé qui constitue la principale céréale consommée dans le pays reste très disponible sur l’ensemble des marchés. Les prix pour cette denrée restent stables dans l’ensemble et toujours inferieurs de 8 pour cent à celui de juillet 2012 et de 5 pour cent à la moyenne quinquennale. Il reste stable dans l’ensemble par rapport à juin 2013 partout excepté à Kedougou, Matam et Tamba où une légère hausse d’environ 2 pour cent est observée. Les marchés à bétail se caractérisent par la hausse de la demande par rapport à une baisse de l’offre qui s’expliquerait par la baisse du flux du coté du Mali et des tracasseries et coûts élevées du transport vers les marchés de consommation. Cette tendance haussière des prix du bovin d’environ 10 pour cent qui explique en partie la hausse du prix de la viande de juillet à août d’environ 20 pour cent et de  se maintiendra avec la mouvance de la fête de Tabaski en Octobre. Cependant, la situation s’attenue avec l’amélioration des battages au niveau des abattoirs où les prix ont connu des baisses d’environ 10 pour cent.

    L’accès des ménages aux denrées en cette période de soudure se trouve être moyen en raison du comportement habituel des activités génératrices de revenu et des sources de nourriture pour les ménages pauvres. En cette période d’entretien des cultures, des opportunités de revenus et de nourritures s’offrent aux ménages pauvres dans les zones agropastorales. Le bon niveau de prix du bétail à la faveur de la hausse de la demande en cette mouvance de la fête de Tabaski continuera à améliorer l’accès des termes de l’échange chèvre/mil au bénéfice des éleveurs qui profitent du regain d’embonpoint et de la production de lait. La soudure en milieu agropastorale connaitra une amélioration avec la disponibilité en fin août début septembre des produits de soudure récoltes en vert du maïs et de cueillette. En octobre, les grandes récoltes projetées moyennes au vu de l’évolution de la pluviométrie et de la maitrise des ennemies des cultures mettront fin à la soudure et permettent une abondance des denrées au niveau ménage, sur les marchés avec baisse de prix favorisant l’accès des ménages pauvres. Le niveau d’insécurité alimentaire au niveau IPC Phase 1 : Minimale devrait se maintenir au regard du comportement normal des activités de revenu, de la faiblesse d’anomalie sur les marchés et en raison des productions agricoles moyennes attendues selon les prévisions. Toutefois, les ménages victimes des inondations avec perte de biens auront des difficultés à reconstituer leurs biens et à faire face correctement à leurs besoins alimentaires et seront en stress.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top