Skip to main content

Niveaux élevés d’insécurité alimentaire maintenus à cause de la persistance du conflit civil

  • Mise à jour du suivi à distance
  • République centrafricaine
  • Août 2014
Niveaux élevés d’insécurité alimentaire maintenus à cause de la persistance du conflit civil

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Contexte
  • Messages clé
    • L’insécurité civile persiste en République Centrafricaine avec des violences intercommunautaires qui continuent à maintenir un nombre important de personnes en déplacement dans les villes et sur certains axes du pays. Selon les estimations du 13 aout d’OCHA, 509 000 personnes sont encore en déplacement dont 84 000 à Bangui. Cette situation d’instabilité perturbe les stratégies habituelles de subsistance et entrave l'accès humanitaire.

    • Pour les ménages des régions plus affectées par le conflit (ex. Ouham, Ouham Pende, Nana Mambere, Ouaka), la situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) qui est présentement observée va persister jusqu’en décembre à cause des récoltes en dessous de la moyenne, des sources de revenus limitées, des difficultés d’accès aux aliments et une consommation alimentaire réduite.

    • Concernant les ménages des régions moins touchées par le conflit (Sangha, basse Kotto), les conditions de sécurité alimentaire se sont améliorées grâce aux novelles récoltes en cours. Toutefois, la plupart éprouveront des difficultés à couvrir l'intégralité des dépenses non alimentaires essentielles et seront en Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu'à décembre en raison des revenus inférieurs à la moyenne en lien avec un environnement économique précaire.

    • Au regard de la perturbation des stratégies habituelles de subsistance à cause du conflit civile dans presque toutes les zones de moyen d’existence du pays, la situation nutritionnelle reste préoccupante avec une tendance des admissions à la hausse pour la malnutrition aigüe sévère depuis février dans la plupart des préfectures ayant des unités nutritionnelles fonctionnelles et à cela s’ajoute un risque élevé d’aggravation de la situation épidémiologique du paludisme et de la diarrhée dans la majorité des régions en cette période de soudure.


    Contexte

    La République centrafricaine a été meurtrie par l'insécurité civile et les conflits au cours des dernières années, avec une hausse significative de la violence depuis décembre 2013. Au pic du conflit en janvier 2014, environ 825 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur selon OCHA. Depuis le nombre de personnes déplacées a diminué en raison d'une légère amélioration des conditions de sécurité, le début de la saison des pluies, et le départ de nombreux ménages aux pays voisins, même si les chiffres restent à peu près 11 pour cent de la population (ou 509 000 personnes). En plus de déplacement des populations, les rapports des partenaires ont indiqué une hausse de l'insécurité alimentaire des ménages pauvres parce que le conflit perturbe la production agricole, diminue les sources des revenu, limite l'accès humanitaire, et interrompe le fonctionnement normal du marché. Les récentes évaluations sur le terrain par les organisations partenaires ont également signalé que la majorité des ménages ont considérablement réduit leurs consommation d'aliments à un seul repas par jour et sont en s'appuyant sur les stratégies d'adaptation négatifs et non viable, tels que la vente d'actifs à accéder à la nourriture.

    Pour mieux comprendre l’impact de l’insécurité civile et la perte des moyens d’existence sur l’insécurité alimentaire des ménages dans les zones affectées par le conflit, FEWS NET a conduit une mission d’évaluation à Bangui auprès des partenaires qui interviennent dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Au cours de la mission, l’équipe a visité les acteurs (les agences des Nations Unies, les ONG nationales et internationales et les services gouvernementaux) en charge du suivi de la sécurité alimentaire, l’analyse des marchés, les services sanitaires et nutritionnels ainsi que la situation des populations déplacées. L’équipe a aussi collecté des informations qualitatives et quantitatives sur les sources de revenu et de nourriture, la situation courante et projetée de l’offre, de la demande et des prix des denrées alimentaires de base.

     

    Pour plus d'informations sur les résultats de l’évaluation, s'il vous plaît télécharger le rapport complet.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 1

    Source:

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top