Skip to main content

Les préfectures à l’est et le sud-est continuent d’être exposées à la Crise ! (Phase 3 ! de l’IPC)

  • Mise à jour des messages clés
  • République centrafricaine
  • Juillet 2019
Les préfectures à l’est et le sud-est continuent d’être exposées à la Crise ! (Phase 3 ! de l’IPC)

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les premières récoltes de la saison de production 2019 commencent à améliorer la disponibilité et l’accès à la nourriture dans le centre-sud et le sud-ouest du pays. Par contre l’accès à la nourriture reste inférieur à la normale dans l’est et le sud-est, en particulier dans les préfectures de Mbomou, Haut-Mbomou, et Haute-Kotto. Les fortes pluies enregistrées depuis juin ont endommagé le réseau routier et, avec l’insécurité persistante, ont réduit les flux commerciaux. La pluie également empêche la transformation locale du manioc. En conséquence, les marchés demeurent faiblement approvisionnés. De plus, le coût des taxes illicites imposées aux transporteurs est répercuté sur le consommateur, ce qui fait monter le prix des denrées de base dans les centres urbains et les zones rurales enclavées. En juin, la cuvette de manioc coûte 2000 à 2500 XAF (USD 3.39-4.24) à Paoua et à Bambari et atteint 6000 XAF (USD 10.17) à Bangui et 13000 XAF (USD 22.04) à Obo.

    • Selon les données de OIM/DTM (juillet 2019), le nombre de personnes déplacées internes (PDIs) a diminué de 20 pour cent alors que le nombre des retours de déplacés internes et de rapatriés de l’étranger ont accru de 21 et 10 pour cent, respectivement, par rapport à décembre 2018. Bien que ces retournés soient revenus à temps pour planter au cours de cette saison de production, l’accès physique aux semences et leur financement constituent une contrainte majeure pour les ménages. Néanmoins, les champs sont beaucoup plus accessibles compte tenu de l’amélioration relative de la sécurité, à l’exception faite des préfectures de l’est et du sud-est. L’amélioration de l’accès aux champs et la régularité des pluies devraient permettre un accroissement des productions agricole cette année comparativement aux cinq dernières années.

    • La disponibilité des récoltes en vert soutient la phase Stress (Phase 2 de l’IPC) pour les ménages hôtes et PDIs hors site dans le sud-ouest et le centre-sud de RCA. Les zones du nord qui sont encore en période de soudure sont en Crise (Phase 3 de l’IPC) et la plupart des PDIs sur les sites restent en la phase Stress ! (Phase 2 ! de l'IPC) en raison de l'accès à l'assistance alimentaire. Dans les préfectures de l’est et du sud-est, les prix des denrées alimentaires sont atypiquement élevés et les activités des groupes armés limitent les mouvements de population et la fourniture de l’assistance alimentaire. Selon le Cluster Sécurité Alimentaire, 27 et 49 pour cent de la population des préfectures du Haut-Mbomou et du Haute-Kotto, respectivement, ont reçu une ration de 20 jours en juin. Les données de distribution pour Mbomou ne sont pas disponibles. En conséquence, ces zones ont encore des déficits alimentaires en présence d’assistance et restent en Crise ! (Phase 3 ! de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top