Skip to main content

L’insécurité augmente le nombre de personnes déplacées

  • Mise à jour des messages clés
  • République centrafricaine
  • Juillet 2017
L’insécurité augmente le nombre de personnes déplacées

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les conflits intercommunautaires ont atteint leur pic en juin 2017 avec 100 000 nouveaux déplacés enregistrés dans les zones du nord-ouest, sud-ouest, sud-est et centre (Ouham Pende, Nana Mambéré, Basse Kotto, Mbomou, Haut Mbomou, Haute Kotto). Ces nouveaux déplacements portent à 534 000 personnes les déplacés internes selon les estimations d’OCHA.

    • L’offre de denrées de base est inférieure à la moyenne à cause de la persistance du conflit civil et de la dégradation des routes due à des fortes pluies enregistrées dans la majeure partie du pays. Selon le bulletin mVAM de mai 2017, cela engendre une forte variation des prix entre mars et mai avec des hausses de 92 pourcent pour le manioc à Carnot et 133 pourcent pour le maïs à Bambari. 

    • Le regain de violence intercommunautaire continue d’entraver les activités agricoles, le bon fonctionnement des marchés ainsi que l'accès humanitaire, principale source alimentaire des ménages déplacées et des hôtes des zones affectées. Par conséquent et ce, malgré des conditions agro-climatiques typiques, l’insécurité alimentaire devrait se maintenir en situation de Crise (phase 3 de l’IPC) pour ces ménages jusqu’au moins janvier 2018 avec des déficits de consommation pour la plupart des ménages. 

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top