Skip to main content

Dégradation persistante de la situation sécuritaire contribuant à des risques élevés d’insécurité alimentaire dans les zones de conflits

  • Mise à jour des messages clés
  • République centrafricaine
  • Janvier 2022
Dégradation persistante de la situation sécuritaire contribuant à des risques élevés d’insécurité alimentaire dans les zones de conflits

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La situation sécuritaire du pays reste toujours précaire. En effet les exactions entrent les groupes rebelles et les Forces Armées Centrafricaines (FACA) soutenues par des forces alliées, ont repris en janvier dans les zones du nord et du nord-est du pays, notamment dans la préfecture de Haute-Koto faisant une dizaine de victimes avec des maisons et champs incendiés. A cela, s’ajoute une recrudescence des menaces d’explosions des mines et engins explosifs dans les zones sous occupation rebelles, notamment à Mambere-Kadéï, Ouham-Péndé, Lim-Péndé et Ouham-Fafa paralysant ainsi les activités des moyens d’existence des populations pauvres et très pauvres vivant dans ces zones.

    • La situation sanitaire du pays reste préoccupante face à la nouvelle vague de la pandémie du COVID-19. En janvier, le nombre de cas a continué d'augmenter progressivement avec 122 nouvelles infections enregistrés à la date du 21 janvier 2022. La vaccination reste encore timide, avec au total 587 785 doses administrées, soit 6,2% de la population. Pour faire face à la flambée de la pandémie, le gouvernement ainsi que les autorités locales renforcent l’application des mesures barrières, mais la mise en place des restrictions plus strictes va impacter le pouvoir d’achat, ainsi que les moyens d’existence des ménages pauvres et très pauvres du secteur informel notamment dans les centres urbains du pays dans les mois à venir.

    • En République Centrafricaine, les récoltes débutées en octobre se poursuivront jusqu’en mi-février (manioc et cultures à cycles longs, notamment les différentes variétés de sorgho et mil). Ceci, en plus des récoltes des cultures de contre saison et du maraichage vont améliorer la disponibilité alimentaire des ménages pauvres et très pauvres probablement jusqu'en Mars/Avril 2022. Cette accessibilité sera aussi renforcée par la disponibilité des produits de cueillette, de pêche et de chasse dans les zones sous occupation des forces gouvernementales.

    • Fortement assujetti à la situation sécuritaire, les flux internes et externes en produits alimentaires et non alimentaires sont moyens dans les zones non affectées par le conflit. En outre, les produits importés et locaux sont moyennement approvisionnés et accessibles sur les marchés des zones non occupées par les rebelles (Bangui). Dans les régions sous occupations, les flux restent profondément perturbés. L’approvisionnement des produits alimentaires de base (manioc, maïs jaune et blanc, riz local, produits de pêche, de chasse et de cueillette) est moyen sur le marché à la faveur des récentes récoltes. Toutefois, les prix des produits alimentaires manufacturés et importés qui conservent leur niveau de décembre 2021, sont supérieurs à l’année dernière et à la moyenne des cinq ans de la même période. Ces produits seront d'une plus grande importance dans les mois à venir car les stocks alimentaires issus des nouvelles récoltes s'épuisent progressivement.

    • Dans les zones de conflits et/ou d’accès difficile, en grande partie sous occupation des groupes armées, les productions agricoles annuelles de la campagne 2021/2022 sont à des niveaux moyennement inférieurs à l’année précédente. L’accès aux premières récoltes est toujours difficile dans les zones sous occupation rebelles due aux restrictions de mouvement de la population et à l’insécurité. Afin de pallier ce manquement, les populations les plus vulnérables font recours aux produits de cueillette, de chasse et à la pèche pour subvenir à leurs besoins alimentaires nutritionnels. Les ménages affectés dans ces zones continuent à faire face à une phase d’insécurité alimentaire en Crise (Phase 3 de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top