Skip to main content

Des actes de violence et de pillage plus intenses dans les préfectures de Ouaka et Haute-Kotto

  • Mise à jour des messages clés
  • République centrafricaine
  • Août 2018
Des actes de violence et de pillage plus intenses dans les préfectures de Ouaka et Haute-Kotto

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Malgré l’apparition des nouvelles récoltes en vert (arachide et maïs) dans le sud du pays, le conflit persistant empêche cependant les ménages d’accéder à leurs champs. Par conséquent, les ménages restent dépendants des produits de cueillette, des achats sur le marché et de l’aide alimentaire. Dans le nord, la soudure a atteint son pic et les marchés y sont faiblement approvisionnés avec des prix atteignant deux fois la moyenne nationale sur le marché de Sikikédé. De ce fait, les ménages pauvres sont plus dépendants des produits de cueillette et de chasse. En attendant les récoltes en octobre, PDIs et populations hôtes pauvres des zones où la situation sécuritaire reste précaire sont susceptible d’être en Crise (Phase 3 de l’IPC).

    • Le pays compte, environ 614 000 PDI dont plus de la moitié est concentrée dans les préfectures de Ouaka, Haute-Kotto, Ouham et Ouham-Pendé, zones régulièrement sujettes à des violences entre groupes armés. Il y avait une dégradation importante de la sécurité au cours du second trimestre avec au moins un incident de sécurité par jours, dont affecté en particulier à Bambari, Bria et Kaga-Bandoro ainsi que certains quartiers de Bangui. Outre les tueries, ces groupes restreignent l'accès aux marchés et ressources disponibles, volent la population locale et les commerçants, perturbe les moyens d'existence et ciblent les acteurs humanitaires.

    • Les distributions de rations alimentaires de 15 à 30 jours réalisées par le PAM dans les préfectures de Ouaka et de Haute-Kotto ont atteint environ 10 pour cent de la population de mi-Juillet à mi-Août. Cependant, une forte proportion de la population dans le besoin se trouve dans des zones inaccessibles par l’assistance humanitaire. Avec des revenus limités issus du travail agricole, de l’activité minière et de la vente des produits agricoles et de cueillette, les ménages consomment généralement d’un repas par jour et sont exposés à l’insécurité alimentaire aigue crise (Phase 3 de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top