Skip to main content

Dans les zones d'insécurité, récoltes inférieures à la moyenne et prix élevés des denrées alimentaires conduisant à une situation de Crise (Phase 3 de l'IPC)

  • Mise à jour des messages clés
  • République centrafricaine
  • Novembre 2023
Dans les zones d'insécurité, récoltes inférieures à la moyenne et prix élevés des denrées alimentaires conduisant à une situation de Crise (Phase 3 de l'IPC)

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • En ce mois de novembre, les récoltes de manioc, de patate douce, de mil et de riz se poursuivent dans plusieurs localités. Toutefois, dans les zones les plus gravement touchées par le conflit, la production devrait rester inférieure à la moyenne en raison de l'accès réduit des ménages à leurs champs. Les ménages les plus pauvres dont les avoirs relatifs aux moyens d’existences ont été fortement ébranlé par plusieurs années de conflits sont exposés à une insécurité alimentaire de phase Stress (Phase 2 de l‘IPC) ou en insécurité de phase Crise (Phase 3 de l’IPC). Pour les ménages vivant dans les zones plus sécurisées, l’amélioration de l'accès aux cultures produites par les ménages eux-mêmes se traduira probablement par des niveaux Minimale (Phase 1 de l’IPC) d'insécurité alimentaire aiguë. Les ménages les plus pauvres de ces zones risquent d'être confrontés à des situations de Stress (Phase 2 de l'IPC) et de devoir lutter pour satisfaire leurs besoins non alimentaires essentiels dans un contexte de hausse persistante des prix des denrées alimentaires.
    • Sur les marchés, le niveau des prix des produis alimentaire reste élevé et l’augmentation des prix est plus prononcé dans les zones les plus touchées par le conflit. Dans la quasi-totalité des marchés suivis par le PAM, les prix des produits de base (maïs, manioc, riz) au mois d’octobre sont en hausse par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Pour le manioc, les hausses varient de 25 pour cent à Ndélé à 76 pour cent à Obo. En ce qui concerne le maïs, les hausses varient de 21 pour cent à Bangui à 75 pour cent à Bria. En ce qui concerne le riz, on enregistre des hausses de 30 pour cent à Bangui à 130 pour cent à Obo. 
    • Depuis le début du mois de novembre 2023, une série d’inondations ont été enregistrées dans plusieurs localités du sud du pays suite aux pluies diluviennes qui ont entrainé le débordement du fleuve Oubangui. Ces inondations ont touché plusieurs arrondissements de la capitale, Bangui, ainsi que les préfectures situées le long du fleuve Oubangui, notamment la Basse-Kotto, le Mbomou (préfectures de Gambo et Ouango) et le Haut-Mbomou. Ces inondations ont occasionné d’importants dégâts matériels et des pertes en vies humaines. Une évaluation des victimes et des dégâts sont en cours et les autorités nationales ainsi que les acteurs humanitaires se mobilisent pour apporter une assistance aux sinistrés.
    • Des avancées significatives dans le processus de pacification du territoire sont enregistrées, toutefois, certains groupes armés qui ont refusé de désarmer continuent d’entretenir l’insécurité dans certaines zones, notamment dans les régions frontalières du nord et de l’est. C’est le cas de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) qui vient de revendiquer deux attaques meurtrières contre l’armée en octobre 2023. Ces attaques sporadiques perturbent la vie des communautés locales notamment dans les préfectures de la Haute-Kotto, du Haut-Mbomou, de la Vakaga, et de l’Ouham. Cependant, Le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) ayant été prolongé par le Conseil de sécurité de l’ONU jusqu’au 15 novembre 2024, il est à espérer que cette prolongation lui permette de poursuivre la protection des civils et la sécurisation de l’ensemble des zones.

    Citation recommandée: FEWS NET. République centrafricaine Mise à jour des messages clés Novembre 2023: Dans les zones d'insécurité, récoltes inférieures à la moyenne et prix élevés des denrées alimentaires conduisant à une situation de Crise (Phase 3 de l'IPC), 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top