Skip to main content

Fin de la longue période de pénuries de pâturages et d’eaux dans la zone pastorale

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Niger
  • Août 2014
Fin de la longue période de pénuries de pâturages et d’eaux dans la zone pastorale

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation Nationale Actuelle
  • Suppositions Mise À Jour
  • Perspective Estimée Jusqu'à Décembre 2014
  • Messages clé
    • La situation de la campagne agricole est caractérisée par des retards observés dans l’installation des cultures. Toutefois, à la faveur des améliorations significatives de la situation pluviométrique, le développement phénologique des cultures est globalement normal et laisse espérer des perspectives d’une production agricole moyenne à bonne surtout si la fréquence et l’intensité des précipitations se maintiennent jusqu’en fin septembre suivant les prévisions saisonnières.

    • Dans les zones pastorales, les conditions d’alimentation deviennent davantage bonnes pour le bétail affecté par les effets néfastes d’une durée plus longue de la soudure. Les ménages éleveurs sont dans une insécurité alimentaire de type Stress (Phase 2 de l’IPC) en août/septembre et seront en insécurité alimentaire Minimal (Phase 1 de l’IPC) en fin août jusqu’en décembre à la faveur d’une disponibilité fourragère en forte amélioration depuis fin juillet. Toutefois, le nord Nguigmi, plus affecté, reste en Crise (Phase 3 de l’IPC) jusqu’en octobre.

    • Dans les zones agricoles et agropastorales, l’insécurité alimentaire est globalement de type Stress (Phase 2 de l’IPC) en août/septembre mais l’allure prometteuse de la campagne agricole va faire évoluer la situation en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) en octobre-décembre. Cependant, suite au début tardif de la saison dans certaines régions, des déficits de production sont attendus localement si le reste de la saison ne se déroule pas comme prévu.


    Situation Nationale Actuelle

    La saison agricole 2014/15 poursuit son évolution caractérisée en ce mois d’août par une reprise des précipitations dans toutes les régions du pays. Au 10 août, le cumul saisonnier est au-dessus de 300 mm au niveau de plusieurs postes des départements les plus arrosés notamment Dosso, Gaya, Kollo, Madaoua, Bouza, Dogondoutchi et Magaria. Cette situation pluviométrique en août, connait une amélioration sensible par rapport à celles de mai, juin et début juillet marquées par des périodes sèches et des précipitations faibles mal réparties. Malgré cette reprise des précipitations enregistrées, le cumul de la pluviométrie dégage un déficit léger qui n’est pas inquiétant sur la majorité des régions agricoles de Diffa et Zinder. Cependant, les fortes pluies de la première décade d’août ont provoqué des inondations avec des impacts significatifs sur les moyens d’existence des ménages. Au 9 Aout 2014, les inondations ont touchés environ 4450 ménages principalement dans les régions de Dosso, Tahoua et Tillabéri.

    Selon les résultats de la mission d’évaluation de l’installation de la saison agricole conduite par la Direction Nationale des Statistiques Agricoles en collaboration avec les partenaires dont FEWS NET, PAM et FAO, l’installation de la campagne agricole est définitive au 31 juillet. Toutefois, l'irrégularité et la mauvaise répartition des pluies intervenues tout au long des mois de mai, juin et début juillet, ont entraîné localement des avortements de semis et à la date du 10 août, 200 villages sans semis sont recensés dans les localités de Tchirozérine, Iferouāne, Ingal et Arlit (Agadez), et Goudoumaria (Diffa). Cependant, pour la région d’Agadez, il faut signaler que les cultures pratiquées sont tributaires des écoulements des koris (petits ruisseaux intermittents) et non des hauteurs de pluies qui y sont tombées. Concernant le développement végétatif des cultures, le stade dominant est la montaison avec 30 pour cent des emblavures en mil et la levée avancée avec 34 pour cent pour le sorgho. Toutefois, des stades moins avancés de levée et levée avancée occupent encore des proportions très importantes dans les régions de Diffa, Zinder et Maradi (5 à 10 pour cent pour la levée avancée). L’importance de cette proportion des cultures aux stades moins avancés pourrait, conduire à des résultats médiocres à l’issue de la campagne, si la pluviométrie ne continue pas normalement jusqu’en fin septembre et même durant la première décade d’octobre dans certaines régions.

    D’une manière générale, la situation des pâturages se caractérise par une couverture en nette amélioration de la verdure herbacée à la faveur des fortes précipitations observées depuis la fin juillet. Toutefois, de Ouallam à Nguigmi, l'imagerie satellitaire (NDVI) de l'état de la végétation pour la première décade du mois d’août indique une disponibilité de végétation qui est en baisse par rapport à la moyenne. Sur le plan zoo sanitaire, dans l'ensemble, la santé des animaux est bonne et la situation est calme en ce qui concerne les épizooties majeures.

    Sur les marchés de bétail, la demande provient essentiellement des acheteurs locaux pour l’embouche en perspective de la fête de Tabaski. D’une manière générale, les prix sont globalement comparables à la moyenne des cinq dernières et à 2013 à la faveur d’une poursuite des transactions commerciales sauf sur les marches de Tchirozérine et Ingal (Agadez), Abalak et Tchintabaraden (Tahoua) et Nguigmi et Diffa ville (Diffa) où les prix ont baissé suite au déstockage d’urgence effectué à cause des pénuries de pâturages et d’eau atypiques dans ces zones en juin-juillet.

    Les marchés céréaliers fonctionnent normalement dans l’ensemble du pays. L’offre est normale et forte dans certains cas à la faveur des reprises des précipitations qui poussent les commerçants et les producteurs excédentaires à déstocker. Le déroulement normal de la saison des pluies en fin juillet-début août a contribué à la normalisation de la situation de l’offre et on s’attend à ce que les interventions publiques à travers diverses formes de subventions arrivent à stabiliser voire atténuer les évolutions haussières habituelles des prix des céréales.


    Suppositions Mise À Jour

    Le comportement des indicateurs de sécurité alimentaire confirment les perspectives sur la sécurité alimentaire projetées pour la période de juillet à décembre 2014.


    Perspective Estimée Jusqu'à Décembre 2014

    Avec la fin du Jeun de Ramadan et la conduite des opérations sociales d’assistance alimentaire, la demande de consommation rejoint sa tendance normale. L’accès alimentaire des ménages est assuré par les achats opérés avec les revenus de la main d’œuvre agricole et les assistances du gouvernement. Avec ces ressources alimentaires, la majorité des ménages y compris les pauvres, arrive à couvrir les besoins alimentaires en excluant toutes autres dépenses non alimentaires en août jusqu’en septembre. Avec les perspectives d’une situation pluviométrique qui pourrait conduire à des récoltes moyennes, sans assistances sociales et humanitaires, les ménages pourront couvrir leurs besoins de consommation alimentaire et extra-alimentaires en octobre-décembre et seront en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) grâce aux récoltes qui vont commencer en octobre. Toutefois, si les pluies ne durent pas comme prévu dans les prévisions saisonnières actualisées, des déficits de production agricole seront enregistrés dans certaines zones où des ménages vont réduire certaines dépenses non alimentaires vers la fin de décembre.

    Suite aux effets des pénuries d’eaux et de pâturages qui ont persisté atypiquement jusqu’en mi-juillet, les ménages éleveurs pauvres ne vont pas pouvoir couvrir leurs besoins alimentaires et ceux des animaux avec leurs propres ressources. Leur insécurité alimentaire en Stress (Phase 2 de l’IPC), ou Crise (Phase 3 de l’IPC) à Nguigmi, va persister jusqu’en août avant de se situer en Minimale (Phase 1 de l’IPC) en septembre jusqu’en décembre à la faveur d’une amélioration significative de l’embonpoint des animaux, de leur demande et de leur valeur marchande consécutive aux fêtes religieuses (Tabaski en octobre et fin d’année en décembre). Néanmoins, dans le département de Nguigmi, la faible demande intérieure et l’absence de la demande à l’exportation vont se traduire par une persistance du niveau bas des prix des animaux et de leurs équivalents céréaliers et donc  cette situation va maintenir les ménages en Stress (Phase 2 de l’IPC).

    Figures Calendrier Saisonnier pour une Année Typique

    Figure 1

    Calendrier Saisonnier pour une Année Typique

    Source: FEWS NET

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top