Skip to main content

Les prix élevés et le faible pouvoir d’achat limitent l’accès alimentaire des ménages pauvres

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Septembre 2022
Les prix élevés et le faible pouvoir d’achat limitent l’accès alimentaire des ménages pauvres

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • En général, les performances pluviométriques ont favorisé un bon développement des cultures dans l’ensemble des zones de moyens d’existence du Niger. Les cutures de mil, du sorgho et de niébé ont atteint le stade de maturité dans les régions de Dosso, Maradi et Zinder et les nouvelles récoltes sont progressivement disponibles.  Ces récoltes offrent des opportunités d’accès aux denrées alimentaires et aux revenus agricoles pour les ménages pauvres.

    • Les fortes précipitations enregistrées en août et septembre 2022 sont accompagnées par des inondations. Selon la situation mise à jour par la Direction Générale de la protection Civile, 217 684 personnes ont été sinistrées et 145 sont décédées. Ces inondations ont en outre détruit 23 000 maisons, décimé près de 686 têtes de bétail, 281 hectares de cultures, 210 greniers à céréales et 14 475 tonnes de céréales. Toutes les régions du pays sont touchées mais les plus affectées sont les régions de Maradi, Zinder, Diffa, Dosso et Tillabéry où les conséquences se traduisent par une réduction des stocks alimentaires des ménages et une augmentation des dépenses alimentaires et non alimentaires.

    • De fortes précipitations sont aussi enregistrées dans la zone pastorale et ont permis une amélioration significative de la situation des pâturages et des points d’eaux pour l’abreuvement avec pour corollaire la réhabilitation de l’embonpoint des animaux et de la production laitière. En conséquence, la consommation alimentaire et les revenus des ménages dans la zone pastorale se sont aussi améliorés.  Cependant, les vents violents dans la zone pastorale de Tahoua et les inondations dans la zone pastorale d’Agadez ont empêché le développement des pâturages et prolongé la période de soudure jusqu’en fin septembre au lieu de juillet/août, entrainant ainsi une situation de Stress (Phase 2 de l’IPC).

    • L’offre des céréales sur les marchés commence à s’améliorer par rapport aux mois passés du fait de la disponibilité progressive des nouvelles récoltes notamment du mil et du niébé et de la mise en vente de quantités plus importantes des denrées par les commerçants incités par la bonne allure de la saison agricole. Les importations sous-régionales des céréales continuent grâce à la dépréciation continue du naira nigérian et la levée de la fermeture des frontières qui contribuent à l’approvisionnement des marchés. Cette amélioration de la situation des marchés n’a pas encore d’effet significatif sur l’évolution des prix des denrées alimentaires qui affichent encore des niveaux dépassant ceux de l’année dernière et de la moyenne quinquennale à la même période. En général, les hausses n’atteignent pas 10 pour cent par rapport à 2021 et ne dépassent pas 20 pour cent par rapport à la moyenne des 5 dernières années mais elles se situent entre 40 à 80 pour cent sur les marchés situés dans les plus affectées par les conflits de la région de Tillabéry.

    • Ces résultats de l’insécurité alimentaire sont globalement Stress (Phase 2 de l’IPC) dans le pays à la suite de la hausse des prix qui limitent l’accès alimentaire des ménages pauvres et les inondations qui ont des impacts sur les moyens d’existence des ménages. Toutefois, dans les zones affectées par les conflits, la perturbation des activités agricoles et pastorales a comme corollaire le manque d’opportunités pour gagner un revenu. En plus, l’insécurité limite l’accès à l’aide humanitaire aux ménages qui ont besoin de l’assistance ; sauf dans les régions de Diffa et le Sud Maradi où la présence renforcée des forces de sécurité permet un accès. Ainsi, une insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC) persiste dans la région de Tillabéry et Tahoua et de Stress ! (Phase 2 ! de l’IPC) dans la région de Diffa et le Sud-ouest Maradi.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top