Skip to main content

Les conditions de sécurité alimentaires sont favorables sauf dans les zones de crises sécuritaires

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Octobre 2018
Les conditions de sécurité alimentaires sont favorables sauf dans les zones de crises sécuritaires

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les récoltes de mil, sorgho et mais en cours présagent d’une production agricole moyenne à bonne. Les disponibilités alimentaires issues de ces récoltes sont bonnes et assurent la satisfaction des besoins alimentaires des ménages et l’approvisionnement des marchés en céréales. Les revenus des ventes des produits de rente procurent des revenus permettent de réaliser les dépenses de protection des moyens. Les marchés affichent des prix à tendance baissière à la faveur des offres locales et commerçants qui augmentent grâce aux nouvelles récoltes.

    • Toutefois, les effets combinés du retard de semis, des inondations et des ennemis des cultures, les productions en mil, sorgho, mais et niébé et arachide seront en baisse dans certaines zones agricoles et agropastorales, comme à l’est de Tillabéri et l’ouest de Tahoua, où les ménages n’auront pas la durée typique des stocks pour leur propre consommation. L’insécurité alimentaire qui est globalement en Minimale (Phase 1 IPC) en Octobre 2018 va évoluer en début 2019 en Stress (Phase 2 de l’IPC) pour les ménages pauvres des zones de moyens d’existence affectées par ces chocs climatiques.

    • Les conditions sont aussi favorables globalement en zones pastorales où les termes de l’échange bétail/céréales sont favorables pour l’accès des ménages à des quantités de céréales suffisantes pour leur consommation. Toutefois, le début tardif de la saison pastorale n’a permis aux espèces fourragères de finir convenablement leur cycle végétatif diminuant ainsi la quantité de biomasse dans certaines zones où les disponibilités ne vont pas dépasser 3 à 4 mois pour l’alimentation des animaux.

    • Dans les régions de Diffa, de Tillabéri et Tahoua, les effets des conflits se traduisent par des pertes des moyens d’existence et un accès humanitaire limité à certaines zones. Les assistances humanitaires couvrent les besoins alimentaires des ménages des zones accessibles qui restent en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) mais elles n’arrivent pas aux ménages d’accès difficile de Diffa où prévaut la situation pire de Crise (Phase 3 de l’IPC) qui pourrait persister dans les mois à venir.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top