Skip to main content

Les prix des denrées alimentaires sont proches des niveaux records

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Mars 2022
Les prix des denrées alimentaires sont proches des niveaux records

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Le déficit céréalier enregistré dans le pays suite à l’insuffisance pluviométrique et les mesures restrictives dont celles liées à la guerre en Ukraine prises en mars 2022 par les autorités Algériennes interdisant l’exportation de l’huile, les pâtes alimentaires et le blé ont entrainé une faible disponibilité des denrées alimentaires dans le pays. Les stocks des ménages sont précocement épuisés avec pour corollaire une dépendance accrue aux marchés pour l’approvisionnement en produits alimentaires. Les activités de récoltes des produits maraichers sont en cours et procurent des compléments alimentaires et des revenus aux producteurs. Les rendements sont estimés en baisse à la suite d’une faible utilisation d’engrais dont le prix actuel a presque doublé par rapport à la moyenne.  

    • Les niveaux quasi-records des prix sur les marchés limitent significativement l’accès aux aliments des ménages pauvres dont la plupart font recours à des stratégies d’adaptation comme les emprunts d’argent ou de nourriture ou encore la vente plus que d’habitude d’animaux. Cette situation entraine un Stress alimentaire (Phase 2 de l’IPC) observé chez les ménages pauvres des zones de moyens d’existence agro-pastorale.

    • Dans les zones pastorales, les effets combinés du déficit fourrager et de l’accroissement atypique des prix des aliments bétail 2 à 3 fois plus élevés que la moyenne se traduisent par une baisse de la disponibilité des aliments pour le bétail. La production laitière est en baisse par rapport à la moyenne avec un rendement journalier moyen en lait estimé à 1,2 litres par jour contre 3,1 litres par jour en moyenne. Toutefois, l’état d’embonpoint, les prix des animaux et du lait sont globalement jugés moyens tout comme les termes de l’échange chèvres/mil estimés à un bouc pour 119 kg de mil comparables à la moyenne de 130 kg de mil.

    • L’insécurité et les conflits continuent de provoquer une insécurité alimentaire de niveau de Crise (Phase 3 de l’IPC) dans la région de Tillabéry et le Nord de Tahoua où, en plus des effets négatifs des attaques terroristes sur les facteurs de production agricole et pastorale et sur les marchés, les interventions humanitaires ont une couverture géographique très limitée. Cependant, dans la région de Diffa et le Sud-ouest de Maradi, bien que confrontées à des conflits communautaires et à une insécurité civile, l’assistance alimentaire humanitaire en cours ce mois de mars 2022 permet de couvrir les besoins alimentaires de la majorité des ménages, et favorise une insécurité alimentaire de la zone en phase Stress ! (Phase 2 ! de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top