Skip to main content

L’insécurité continue de perturber la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des ménages

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Mars 2020
L’insécurité continue de perturber la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des ménages

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La situation sécuritaire continue de se dégrader et de provoquer davantage des déplacements de personnes dans les régions de Diffa, Tillabéry et Tahoua. Cette situation est à la base de pertes de moyens d’existence et de réduction d’accès aux aliments qui créent insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 IPC) particulièrement dans la zone agropastorale de Tillabéry ou l’insécurité et les conflits empêchent l’accès à l’assistance alimentaire.

    • Sur les marchés, l’offre de céréales est stable par rapport à la tendance saisonnière à la faveur des offres locales et celles des commerçants. L’offre du bétail est en baisse par rapport au niveau de l’année passée. Sur la plupart des marchés, les prix sont en hausse légère à significative par rapport à la moyenne des 5 dernières années pour les céréales et le bétail. Cela implique une réduction du pouvoir d’achat de céréales pour les ménages éleveurs et agropastoraux pauvres.

    • Globalement, la majorité des ménages agricoles et agropastoraux se trouve en insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l’IPC) grâce aux récoltes céréalières moyennes et les stocks de report auxquels s’ajoutent les produits maraichers pour assurer une bonne couverture des besoins alimentaires. Les revenus agricoles des ventes des produits de rente et maraichers ainsi que les opportunités de main d’œuvre agricole permettent de disposer de ressources complémentaires pour assurer les dépenses non alimentaires.  Toutefois, dans la zone pastorale des régions de Diffa, Zinder, Maradi et Tahoua, suite au déficit fourrager, l’embonpoint des animaux se dégrade ainsi que la valeur marchande qui se traduisent une situation défavorable des termes de l’échange et des ventes plus que d’habitude pour accéder aux aliments et rester en situation de Stress (Phase 2 IPC).  

    • A partir du 25 mars, le Niger a enregistré 7 cas du COVID-19. Suite l’apparition de la pandémie du Coronavirus, des mesures officielles de prévention mise en place par le gouvernement incluent la fermeture des frontières pour le transport de personnes et des restrictions sur le mouvement des populations. À ce jour, aucun changement notable n'a été observé dans l'accès des ménages pauvres à la nourriture et aux revenus. FEWS NET continue de surveiller la situation de près, y compris si d'éventuelles restrictions futures aux flux des personnes et des produits de consommation pourraient réduire des disponibilités alimentaires et hausser significativement des prix.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top