Skip to main content

Les attaques des groupes armés s’élargissent de plus en plus aux populations civiles et aux zones plus au Sud.

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Mai 2021
Les attaques des groupes armés s’élargissent de plus en plus aux populations civiles et aux zones plus au Sud.

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • La situation sécuritaire connait de nouveaux développements avec des attaques qui se multiplient et s’étendent aux populations cibles et à des zones agropastorales et agricoles du pays. Cette dégradation de la situation sécuritaire est surtout observée dans les régions de Tillabéry, Tahoua et Diffa où des villages agricoles entiers sont vidés de leurs populations dans le département de Tillabéry suite aux attaques ou menaces d’attaques par les groupes armés. En plus des conséquences sur les échanges commerciaux, une telle situation constitue une contrainte supplémentaire pour le déroulement de la campagne agricole qui s’installe.

    • La campagne agricole a commencé à s’installer avec des pluies enregistrées dans certaines zones agricoles où des semis sont effectués. Ces semis qu’on peut considérer comme étant précoces sont toutefois faibles en termes de couverture géographique.

    • Les marchés sont bien approvisionnés mais les prix des produits dépassent de 15-30 pour cent les niveaux de l’année passée et de la moyenne quinquennale. Les approvisionnements qui se font grâce aux circuits alternatifs très longs qui se traduisant par des couts de transport très élevés et la demande institutionnelle qui se prolonge pourraient être à la base de cette évolution à la hausse des prix des produits de consommation.

    • La période de soudure est à son pic dans la zone pastorale, mais malgré la réduction de la mobilité des troupeaux d’animaux à cause de l’insécurité à l’intérieur du pays et sur les frontières, la bonne production fourragère de la campagne passée et la disponibilité des eaux pour l’abreuvement ont permis au bétail de garder un état physique moyen. Les valeurs marchandes des animaux sont globalement moyennes mais la situation est plus favorable pour les petits ruminants à la faveur de la forte demande en prélude à la fête de Tabaski. Les animaux de toutes espèces confondues affichent des prix en dessous de la moyenne à cause de la faible demande, la forte offre d’animaux pour faire face aux dépenses alimentaires et pour éviter le pillage et vols par les groupes armés.

    • Les opérations d’assistance alimentaire se poursuivent au profit des populations identifiées vulnérables dont au moins 50 pour cent reçoivent des aides alimentaires couvrant les besoins de consommation alimentaire. Ces aides alimentaires parviennent aux ménages pauvres et vulnérables de toutes les zones y compris ceux de Diffa et Maradi affectés par l’insécurité mais pas à ceux de Tillabéry et Nord Tahoua où l’insécurité limite l’espace humanitaire et l’accès aux populations dans le besoin d’assistance.

    • Les résultats de la sécurité alimentaire sont une insécurité alimentaire globalement Minimale (Phase 1 IPC) avec toutefois une insécurité alimentaire en Stress (Phase 2 IPC) dans la zone pastorale et dans des poches en zones agricoles et agropastorale, en Stress ! (Phase 2 ! IPC) dans la région de Diffa et Sud de la région de Maradi et une insécurité alimentaire en Crise (Phase 3 IPC) dans le Nord et Centre de la région de Tillabéry et Nord Tahoua.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top