Skip to main content

Installation définitive de la saison agricole avec des retards enregistrés dans certaines zones

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Juillet 2019
Installation définitive de la saison agricole avec des retards enregistrés dans certaines zones

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les cumuls des pluies enregistrées jusqu’au 20 juillet ont permis de réaliser les semis dans 94 pour cent des villages agricoles contre 97 pour cent en 2018 à la même période. Cette phase d’installation de la saison est marquée par des villages agricoles sans semis dont les proportions les plus importantes sont observées dans les départements de Bouza (20%), Illéla (10%), Takeyta (29%), Damagaram Takaya (20%), Tanout (11%), Banibangou (21%), Tillabéry département (18%), Diffa département (45%) et N’Guigmi (85%).

    • Les marchés sont bien approvisionnés à la faveur d’un bon fonctionnement des flux internes et d’une bonne circulation des céréales favorisée par l’installation de la campagne agricole à l’exception des régions de Diffa et Tillabéry où les flux sont fortement perturbés par la crise sécuritaire. Les prix des céréales sont stables entre mai et juin 2019 et se situent globalement en dessous du niveau de l’année passée et de la moyenne quinquennale, sauf sur quelques marchés qui affichent des hausses dues à la baisse des approvisionnements consécutives à la baisse des flux internes et transfrontaliers.

    • L’installation de la saison des pluies offre des opportunités d’emplois agricoles et de revenus aux ménages pauvres qui bénéficient par ailleurs de distributions gratuites de vivres du gouvernement et des partenaires pour satisfaire leurs besoins alimentaires. En dehors des zones touchées par les crises sécuritaires, l’insécurité alimentaire aiguë est globalement Minimale (Phase 1 de l’IPC) avec toutefois des zones en Stress (Phase 2 de l’IPC) qui va persister jusqu’en août/septembre 2019 chez certains ménages pauvres des zones de moyens d’existence agropastorales et pastorales des régions de Zinder, Maradi, Tahoua et Dosso.

    • La dégradation persistante de la situation sécuritaire continue d’engendrer des déplacements internes de populations estimées à environ 300 000 personnes dans les régions de Diffa, Tahoua, Tillabéry et Maradi qui continuent d’accueillir des réfugiés du Nigeria et du Mali. L’accès aux aliments est fortement réduit et les moyens d’existence sont abandonnés, détruits ou vendus par la plupart des ménages déplacés. Une situation de Stress (Phase 2! de l’IPC) prévaut dans les zones de moyens d’existence de la région de Diffa à la faveur d’une assistance alimentaire soutenue alors qu’une Crise (Phase 3 de l’IPC) affecte les ménages des zones Nord de la région de Tillabéry où l’accès humanitaire est très limité.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top