Skip to main content

Les prix élevés des denrées alimentaires limitent l’accès des ménages pauvres aux aliments de base

  • Mise à jour des messages clés
  • Niger
  • Septembre 2023
Les prix élevés des denrées alimentaires limitent l’accès des ménages pauvres aux aliments de base

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les prix des produits alimentaires locaux ont entamé leur baisse saisonnière mais restent encore très élevés par rapport à la moyenne des cinq dernières années pour les ménages pauvres qui continuent de dépendre des marchés et qui ont des revenus journaliers de la main d’œuvre agricole inférieurs à la moyenne et aux besoins des dépenses alimentaires. Ils travaillent plus que la moyenne pour gagner des revenus nécessaires pour accéder aux quantités suffisantes de produits alimentaires couvrant les besoins de consommation. Une insécurité alimentaire aigüe de Stress (Phase 2 de l’IPC) affecte la majorité des ménages pauvres des zones de moyens d’existence agricole et agropastorale. Cette limitation de l’accès aux aliments est exacerbée dans    les zones d’insécurité persistante des régions de Tillabéry, Diffa, Tahoua Nord et Maradi Sud-ouest où les ménages pauvres font face à une insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC) car ne disposant pas de ressources propres pour acheter les aliments et ne bénéficiant pas d’assistances alimentaires régulières à cause des effets des sanctions économiques et commerciales sur la mise en œuvre des plans de réponse alimentaire et humanitaire.
    • Les sanctions imposées par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Niger suite au coup d’état du 26 juillet 2023, incluant la suspension des transactions économiques, commerciales et la fermeture des frontières dont celles du Bénin et du Nigéria qui représentent les principaux pays sources et de transit des produits alimentaires, médicaux et nutritionnels en destination du Niger. Les impacts liés à ces sanctions se manifestent par une baisse significative des approvisionnements en produits locaux et importés et une forte augmentation des prix d’achat surtout des produits importés. Pour anticiper une hausse généralisée des prix à la consommation suite aux éventuels effets de substitution, le ministère de l’économie et des finances a pris une décision réduisant de 25 pour cent les taxes à l’importation sur le riz, l’huile alimentaire, la farine de blé et le sucre. Aussi, le climat politique connait une baisse de tension suite au départ de l’Ambassadeur de France et à l’annonce du retrait imminent des forces françaises du Niger, ce qui donne des chances à des négociations avec la CEDEAO et les autres partenaires au développement.
    • Compte tenu d’une pluviométrie globalement favorable, les cultures de mil et de niébé sont à la maturité plus tôt que la moyenne, se traduisant par une amélioration des disponibilités alimentaires et une baisse de 15 à 20 pour cent des prix des denrées alimentaires par rapport aux mois passés. Toutefois, des retards dans l’installation de la saison agricole, l’abandon des terres à cause de l’insécurité et les séquences sèches moyennes à longues ont retardé le développement phénologique des cultures et diminué les superficies emblavées. Cette situation va conduire globalement à une réduction de la production agricole en céréales et en cultures de rente par rapport à  l’année passée et à la moyenne quinquennale mais les réductions seront faibles si les bonnes conditions pluviométriques continuent jusqu’en fin de saison, soit en octobre, selon les avis de la réunion tenue en septembre 2023 par le Dispositif Régional de Prévention et Gestion des Crises Alimentaires (PREGEC) sur les perspectives agricoles et alimentaires en 2023-2024. Les conditions de pâturages et d’eaux se sont nettement améliorées après un retard d’installation des pluies suivies de périodes de sècheresse. L’état d’embonpoint des animaux ainsi que leur valeur marchande et leur production laitière qui se sont aussi améliorés pourraient se dégrader plus précocement que la moyenne à cause d’une baisse de production de biomasse conduisant à un épuisement très précoce des disponibilités fourragères. 

    Citation recommandée: FEWS NET. Niger Mise à jour des messages clés Septembre 2023: Les prix élevés des denrées alimentaires limitent l’accès des ménages pauvres aux aliments de base, 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top