Mise à jour sur la sécurité alimentaire

Amélioration des conditions pastorales grâce à la reprise des pluies

Août 2017

Août - Septembre 2017

Niger August 2017 Food Security Projections for August to September

Octobre 2017 - Janvier 2018

Niger August 2017 Food Security Projections for October to January

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC 2.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Avec la reprise générale des pluies en août, les conditions agro-climatiques restent favorable. Selon les services gouvernementaux agricoles, à la date du 10 août, 12 277 villages sur 12 384, soit 99 pour cent, ont effectué le semis. Cela renforce les opportunités d’emploi pour les ménages pauvres, contribuant ainsi à une insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l’IPC) qui va se poursuivre jusqu’au moins janvier 2017.

  • Cependant, une hausse des prix pour le mil et le sorgho de plus de 25 pour cent par rapport à l’année passée et à la moyenne quinquennale a été observée sur les marchés de référence, dont Maradi et Zinder, due à la baisse de l’offre consécutive à la baisse des flux provenant du Nigeria. Cela continue à limiter l’accès aux aliments pour les ménages dépendants des marchés dans les zones structurellement déficitaires et dans les milieux urbains et périurbains pauvres.

  • En zone pastorale, avec le bon déroulement de l’hivernage, on assiste à une régénération du pâturage et un bon niveau de remplissage des points d’eau. Cela favorise une amélioration substantielle des productions laitières et de l’embonpoint des animaux, contribuant au maintien d’une insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) pour la plupart des ménages dans la zone pastorale.

  • L’insécurité alimentaire en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) qui prévalait dans la région de Diffa va se maintenir jusqu’en janvier 2018 à cause de la persistance des problèmes sécuritaires et de leurs impacts sur les moyens d’existence des ménages et sur l’économie locale. Les ménages pauvres des zones non accessibles à l’aide alimentaire vont continuer à subir les effets du conflit avec des déficits de consommation alimentaire et des risques élevés de maladies diarrhéiques durant la saison hivernale.

SITUATION ACTUELLE

Conformément aux prévisions agro-climatiques, la campagne agricole se déroule normalement. La bonne pluviométrie du mois d’août a permis une installation définitive de la campagne agropastorale dans le pays. D’après les services statistiques agricoles, les semis qui ont démarré au 1er mai ont été réalisés dans 99 pour cent des villages agricoles au 10 août. L’état des cultures se caractérise par un développement normal avec des stades dominants de montaison et des stades plus avancés de grenaison observés localement dans les régions de Dosso et Maradi. Cette situation favorise la poursuite des activités saisonnières de moyens d’existence permettant d’améliorer le pouvoir d’achat et l’accès aux denrées de base des ménages. Toutefois, les prix élevés limitent cet accès à des quantités de céréales inférieures à la moyenne. Pour la plupart des ménages pauvres, ce déficit d’accès aux aliments est comblé par l’assistance alimentaire fournie par le gouvernement et ses partenaires sous forme de distribution gratuite de vivres ou de vente de céréales à prix modéré.

A la faveur de l’installation définitive de la saison hivernale en août, la situation des pâturages s’est sensiblement améliorée ainsi que la disponibilité de nourriture pour les animaux. Ceux-ci s’abreuvent au niveau des points d’eaux de surface bien remplis. Il en résulte une amélioration de l’embonpoint des animaux et de la production laitière par rapport aux mois précédents. La demande pour l’exportation vers le Nigeria (la principale destination) reste en dessous de la moyenne à cause de la dépréciation continue du naira par rapport au franc CFA. Concernant les prix du bétail, des baisses significatives de plus de 30 pour cent sont enregistrées en juin pour le bouc à Torodi, le bélier à Nguigmi et le bovin à Nguelkolo comparativement à la moyenne quinquennale.

Le conflit sécuritaire persiste et maintient environ 250 000 personnes en déplacement dans la région de Diffa. Ces populations font face à une perturbation de leurs principaux moyens de subsistance, notamment la production de maïs et de poivron, ainsi que les activités de pêche autour du lac Tchad. Dans la plupart des cas, les ménages n’arrivent pas à satisfaire leurs besoins alimentaires et restent en grande partie dépendants de l’assistance humanitaire.

La disponibilité en denrées alimentaires de base est en baisse sur presque tous les marchés de référence à cause de la baisse des flux transfrontaliers due aux mesures restrictives appliquées par le gouvernement du Nigeria. Les prix des céréales les plus consommées (mil et sorgho) sont restés globalement stables entre juin et juillet mais à un niveau élevé, les plaçant au-dessus de leur niveau moyen observé en période de soudure. Des hausses significatives des prix de plus 25 % sont observées suite à la faiblesse de l’offre et la forte demande pour le mil et le sorgho à Maradi et Zinder par rapport à juillet 2016 et la moyenne sur cinq ans. Ce niveau élevé des prix continue à limiter l’accès aux aliments pour les ménages dépendants des marchés, notamment dans les zones structurellement déficitaires et dans les milieux urbains et périurbains.

SUPPOSITIONS MISES À JOUR

Le scénario FEWS NET le plus probable pour la période de juin 2017 à janvier 2018 n’a pas changé.

PERSPECTIVE ESTIMÉE JUSQU'À JANVIER 2018

Le bon déroulement de la campagne agricole 2017-2018 augure de bonnes perspectives de productions céréalières, fourragères et de cultures de rente ainsi que des opportunités de revenus normaux pour les ménages pauvres. Cette situation favorable est conforme aux tendances saisonnières et promet de bonnes récoltes qui vont se traduire dès octobre 2017 par un accès suffisant aux denrées alimentaires pour tous les ménages dont la situation d’insécurité alimentaire sera Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’au moins janvier 2018.   

En dépit des interventions d’atténuation par l’Etat et ses partenaires, l’insécurité alimentaire aiguë de Crise (Phase 3 de l’IPC) va continuer à sévir chez les ménages pauvres et déplacés de la région de Diffa jusqu’au moins janvier 2018 à cause de la persistance du conflit civil et de l’accès limité à l’aide humanitaire pour certains ménages.

À Propos de ce Rapport

Cette mise à jour sur la sécurité alimentaire est un rapport mensuel sur les conditions actuelles et des changements sur les perspectives projetées de l'insécurité alimentaire dans ce pays. Il met à jour les Perspectives sur la sécurité alimentaires de FEWS NET. Pour en savoir plus sur notre travail, cliquez ici.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo