Skip to main content

La forte inflation continue de limiter l’accès des ménages pauvres à des besoins essentiels

  • Mise à jour des messages clés
  • Mauritanie
  • Novembre 2022
La forte inflation continue de limiter l’accès des ménages pauvres à des besoins essentiels

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les cultures des céréales sont à des stades de récoltes dans toutes les zones de production dans les conditions favorables. Pour les cultures de contre-saison, le niveau de remplissage optimale des barrages et des retenues d’eau favorise une bonne perspective de production agricole et des opportunités d’emploi saisonnier en cette période. Selon les dernières estimations du ministère de l’Agriculture, la production céréalière serait favorable avec une probabilité de hausse de 16 pourcents de plus que l’année dernière pour toutes les spéculations confondues. Ce qui va renforcer la reconstitution des stocks au niveau des marchés et pour les ménages.  

    • Dans les zones de la bande pastorale et agropastorale, la disponibilité et la bonne répartition des ressources pastorales favorisent un niveau satisfaisant de l’état d’embonpoint du bétail. En effet, la production de la biomasse est globalement estimée à moyenne à supérieure dans les zones pastorales et agropastorales. Par ailleurs, le niveau des prix des animaux est globalement en hausse par rapport à la moyenne, notamment le mouton sur la plupart des marchés avec l’amélioration des conditions pastorales. Cependant, en dépit des récentes améliorations, les termes de l’échange mouton/blé demeurent défavorables aux éleveurs à cause des prix substantiellement élevés des produits alimentaires importés. Cependant, la disponibilité céréalière issue de la production agricole permet de compenser l’écart.  

    • L’offre en céréales et autres produits alimentaires reste toujours tributaire des importations en provenance du marché international et quelques flux transfrontaliers venant Sénégal. Cependant, les restrictions d’exportations de céréales sèches du Mali continuent de limiter les flux d’approvisionnements des marchés des zones du Sud et des zones urbaines. Les prix restent toujours élevés de façon atypique. En effet, au niveau de Nouakchott, les prix des céréales sèches notamment le blé ont connu une hausse respective de 70 pour cent comparée à la moyenne quinquennale.  La hausse des prix de ces produits sur les marchés à l'intérieur du pays est due à la conjoncture internationale, la hausse du prix du carburant observée en juillet dernier ainsi qu'à l'état dégradé des infrastructures routières.

    • Les ménages à travers le pays dépensent actuellement plus pour la nourriture, renonçant ainsi à leurs besoins non-alimentaires de base. Les résultats de l’insécurité alimentaire restent ainsi globalement en Stress (Phase 2 IPC) dans le pays. Ces populations sont localisées notamment dans les communes du nord et de l’ouest de Nouakchott et le Nord-Est de la zone agropastorale.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top