Skip to main content

Les ménages font face à une dépendance croissante aux marchés avec des prix très élevés pour les aliments de base en cette période de pré-soudure agricole

  • Mise à jour des messages clés
  • Mauritanie
  • Mars 2022
Les ménages font face à une dépendance croissante aux marchés avec des prix très élevés pour les aliments de base en cette période de pré-soudure agricole

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les déficits de production agricole et agropastorale (campagne agricole et cultures de décrues de 2021/2022) ont entraîné une dépendance supérieure à la normale et précoce des ménages aux marchés pour satisfaire leurs besoins alimentaires et nutritionnels à l'approche de la soudure. En plus, les récoltes de décrue de janvier jusqu'à mars qui se sont révélées inférieures à la moyenne l’année dernière couvriront à peine un à deux mois de consommation dans la vallée du fleuve Sénégal et dans des zones proches des celles pluviales et agropastorales.

    • Les prix des produits alimentaires de base (importés et locaux) sont toujours en hausse comparé à l’année dernière et à la moyenne quinquennale à cause notamment des mauvaises récoltes, la forte demande saisonnière, la hausse des cours mondiaux, et des coûts élevés de transport. Le début de période de soudure entraînera une pression supplémentaire sur les prix. En revanche, dans les zones portuaires, les niveaux d’approvisionnements en produits alimentaires de base sont moyens sur les marchés locaux et moyens ou supérieurs à la moyenne en raison de l'augmentation des flux en provenance des pays voisins, ce qui accroît les revenus des ménages.

    • Les déficits pluviométriques de la campagne agricole 2021/2022 ont provoqué une soudure pastorale précoce, un épuisement quasi total du potentiel fourrager et des ressources en eau de surface pour l'alimentation du bétail, et une transhumance transfrontalière précoce vers les zones du sud (Mali et Sénégal). La demande de bétail au marché ainsi que l'offre sont inférieures à la normale et les activités agro-pastorales génératrices de revenus sont limitées pour les ménages transhumants.

    • La baisse continue des revenus et la forte hausse des prix de denrées alimentaires réduisent de plus en plus la capacité d’accès alimentaire des ménages pauvres et très pauvres dans les zones rurales et péri urbaines. Une grande partie de ces ménages continuent d’être confronté à une insécurité alimentaire de phase Stress (Phase 2 de l’IPC) à partir d’avril/mai jusqu’en septembre 2022 particulièrement dans les zones de cultures pluviales, agropastorales et pastorales. Néanmoins, durant la période de soudure plus rude d’avril jusqu’à juin, de nombreux ménages dans ces zones de moyens d’existence risque de faire face probablement face à une Crise (Phase 3 de l’IPC) mais seront inférieure à 20 pour cent de population dans ces zones.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top