Skip to main content

Une dégradation moyenne des conditions alimentaires saisonnières par rapport à avril

  • Mise à jour des messages clés
  • Mauritanie
  • Mai 2017
Une dégradation moyenne des conditions alimentaires saisonnières par rapport à avril

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les déficits de productions agricoles de décrue, et les difficultés d’accès régulier et suffisant à l’eau ont précipité et accentué la dégradation saisonnière des conditions alimentaires dans la majeure partie de l’ouest de la zone agropastorale (moughataa de Magta Lahjar, Moudjéria, Monguel, M’Bout, sud de celle d’Aleg, ouest de celle de Kankossa) et dans le nord (des moughataa de Boghé, Bababé et M’Bagne). Dans le reste du pays la période de soudure s’inscrit dans son calendrier normal.

    • La dégradation actuelle des pâturages (phénomène saisonnier typique) est aggravée par des difficultés plus grandes qu’en année moyenne : d’accès suffisant à l’eau causée par des fortes chaleurs et des vents plus fréquents et plus violents. Certains éleveurs de l’ouest et du sud de la zone agropastorale ont opté pour des transhumances atypiques vers les zones pastorales disposant d’eau. 

    • Les marchés de consommation sont bien approvisionnés en denrées alimentaires importées (riz, blé, huile, sucre) dont les prix commencent, avec l’approche du Ramadan, à s’élever. L’offre saisonnière en céréales traditionnelles est réduite par le faible niveau de la production nationale et par des flux transfrontaliers maliens limités par la baisse de la production céréalière dans les zones qui alimentaient la Mauritanie. Leurs prix sont en hausse dans la majeure partie du pays

    • Dans l’ouest de la zone agropastorale, et le nord de celle de la vallée du fleuve Sénégal, la baisse des productions agricoles et des revenus saisonniers font que les ménages pauvres continuent de recourir à des achats de nourriture (renforcés par des emprunts) alimentés essentiellement par la vente des animaux dont la valeur marchande est réduite par la baisse de leur embonpoint consécutif à la dégradation des conditions pastorales. Certains ménages très pauvres sont en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC), et le nombre de ménages en cette situation s’élèvent avec la dégradation du pouvoir d’achat.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top