Skip to main content

Les récoltes hâtives des cultures pluviales à cycle court en cours soulagent les ménages pauvres

  • Mise à jour des messages clés
  • Mauritanie
  • Septembre 2023
Les récoltes hâtives des cultures pluviales à cycle court en cours soulagent les ménages pauvres

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Dans la zone de culture pluviale et le sud-ouest de la zone agropastorale, les cumuls pluviométriques qui ont été moyens à supérieurs à la moyenne, ont favorisé une bonne croissance des cultures à cycle long et des pâturages. La plupart des ménages agricoles auront accès aux récoltes hâtives des cultures pluviales à cycle court en début septembre. Toutefois, à Boghé et ses environs, des pluies diluviennes, ainsi que la montée des eaux du fleuve Sénégal en septembre ont provoqué des dégâts matériels sur de nombreuses habitations et parcelles de culture. Les récoltes de cultures pluviales à cycle court dans ces localités seront retardées à cause de l’excès d’eau du sol. Dans le même temps, des déficits pluviométriques légers à modérés persistent dans le sud-est du pays, ce qui risquent d’affecter négativement la production agricole dans cette zone. Alors que la plupart des ménages pauvres dans les zones agropastorale et cultures pluviales sont en situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) ou Minimale (Phase 1 de l’IPC) en septembre, certains d’entre eux continuent de vivre une insécurité alimentaire Crise (Phase 3 de l’IPC). Dans les zones péri-urbaines de Nouakchott et Nouadhibou, quelques ménages restent également en Crise (Phase 3 de l’IPC) en raison des prix élevés et des opportunités de revenus limitées.
    • En raison des bonnes conditions pluviométriques dans les zones les plus productives du pays, les prévisions préliminaires annoncent une production nationale agricole supérieure à la moyenne quinquennale, bien qu’inférieure à celle de l’année dernière. Toutefois, des rendements inférieurs à la moyenne sont attendus dans certaines parties du Guidimaka, Gorgol, et nord Assaba, ainsi que dans le sud-est du pays (Hodh El Chargi), où des précipitations inférieures à la moyenne ont été observées. Ces déficits ont entrainé un faible niveau de remplissage des points d’eaux de surface (la plupart des points d’eaux ont des niveaux 50 à 100 pour cent de la normale), mais les pâturages sont globalement satisfaisants, similaires à une année normale, et les animaux présentent un bon état d’embonpoint. La disponibilité laitière est assurée grâce à l’amélioration sensible de la production locale notamment dans la zone de culture pluviale et dans la zone agropastorale, mais également, à cause des retours des troupeaux transhumants qui contribuent à accroitre l’offre de lait. Les transhumances internes se sont intensifiées avec la recherche des nouveaux pâturages verts. Les premiers retours des transhumants venus du Sénégal sont signalés et la situation zoo sanitaire est globalement calme.
    • Avec la fin des activités des semis et de sarclage, la demande en main d’œuvre agricole a diminué dans toutes les zones agricoles en septembre en prélude à la forte demande en octobre et novembre pour les activités de récolte. Toutefois, les opportunités d’emploi de gardiennage de bétail qui augmentent depuis août et qui vont se poursuivre jusqu’en mai, constituent une importante source de revenus pour les ménages pauvres dans les zones agropastorale et cultures pluviales. En outre, Ces ménages qui s’investissent dans les activités de vente de bois et de charbon bois, d’exode et certains peuvent solliciter d’emprunt ou bénéficier d’aides et dons pourront accéder à un revenu pour l’achat d’aliments.
    • L'approvisionnement des marchés reste globalement satisfaisant, à l'exception des produits locaux tels que le sorgho et le mil qui sont relativement peu disponibles sur la plupart des marchés. Selon l’Agence Nationale de la Statistique, de l’Analyse Démographique et Economique (ANSADE), les prix des produits alimentaires en septembre sont restés stables, bien qu’élevés, par rapport au mois dernier (août 2023) et en glissement annuel.  Sur les marchés de bétail, l’offre est saisonnièrement faible, correspondant à une période où la plupart des ventes sont stratégiques, (ventes d’animaux âgés ou présentant les anomalies). Les éleveurs, rassurés par la bonne installation de la saison des pluies, sont plutôt préoccupés à la gestion de la reproduction de leurs cheptels et à retrouver des pâturages éloignés des espaces des cultures. La reprise des ventes ne se fera qu’à partir de fin octobre après les récoltes en vue de la reconstitution des stocks familiaux en produits agricoles.

    Citation recommandée: FEWS NET. Mauritanie Mise à jour des messages clés Septembre 2023: Les récoltes hâtives des cultures pluviales à cycle court en cours soulagent les ménages pauvres, 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top