Skip to main content

Les appuis humanitaires empêchent une détérioration de l’insécurité alimentaire

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Mali
  • Juin 2014
Les appuis humanitaires empêchent une détérioration de l’insécurité alimentaire

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation actuelle
  • Suppositions mise à jour
  • Perspective estimée jusqu'à septembre 2014
  • Messages clé
    • La baisse des termes de l’échange bétail/céréales par rapport à la moyenne observée dans les zones pastorales à cause des conditions d’élevage plus mauvaises que d’habitude réduit l’accès aux marchés pour les pasteurs. Ils sont en l’insécurité alimentaire aiguë de type Stress (Phase 2 ! de l’IPC) à cause de ces mauvais termes de l’échange et les effets négatifs du conflit sur les activités économiques dans la zone.
    • Pendant le pic de la soudure agropastorale (juillet à septembre), l’insécurité alimentaire de niveau Stress (Phase 2 ! de l’IPC) dans la bande du fleuve des régions du nord, les zones agropastorales du cercle de Gourma Rharous et le plateau de Bandiagara ne connaitra pas de détérioration plus profonde à cause des appuis humanitaires projetées.

    Situation actuelle

    Progrès saisonnier

    Le cumul de pluies au 20 juin 2014 normal à excédentaire relance la nouvelle campagne agricole dans les zones agricoles du sud du pays. La subvention des intrants plus élevées que pour les autres années par l’état et les programmes d’appuis en semences des agences humanitaires dans les zones victimes de la mauvaise production en 2013-14 (plateau dogon, Nara, régions du nord) permettent un accès moyen des ménages aux intrants. Les labours et les semis de céréales en cours offrent des opportunités moyennes de travail aux ménages. Les revenus moyens et les payements en nature issus de ces travaux permettent aux ménages pauvres de satisfaire à leurs besoins comme d’habitude en cette période.

    Les conditions d’élevage connaissent un début d’amélioration particulièrement au sud du pays à travers la reconstitution des points d’eau et un début de régénération de la végétation. L’embonpoint du bétail est moyen dans l’ensemble mais mauvais dans le cercle de Bandiagara et dans les régions de Gao et de Tombouctou.

    Marchés et évolution des prix

    La disponibilité des céréales sur les marchés reste satisfaisante malgré la baisse saisonnière des volumes constatée. Le prix du mil, principale céréale de consommation en cette mouvance du carême présente de légères fluctuations à la hausse par rapport au mois passé. La hausse est de 4 pour cent à Ségou pour le mil et de 5 pour cent à San. Par rapport à la moyenne quinquennale, le prix du mil est en hausse d’environ 8 pour cent à Koulikoro, Ségou, Gao, inférieur de 6 pour cent à Sikasso et proche de la moyenne à Mopti, et Tombouctou. La baisse des prix du bétail par rapport au mois passé sur les marchés des zones pastorales de Gao et de Tombouctou se poursuit en raison du mauvais embonpoint lié au manque de pâturage. Les prix de la chèvre sont en baisse par rapport au mois passé de 10 pour cent à Kidal, 12 pour cent à Tombouctou, 13 pour cent à Gao et 15 pour cent à Bandiagara. Cependant, les prix de la chèvre restent supérieurs de 3 à 10 pour cent à la moyenne des cinq dernières années sur ces mêmes marchés.

    La situation alimentaire courante au sud du pays

    La situation de l’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) se maintient dans la majorité des zones agropastorales du sud. Dans le cercle de Bandiagara et de Nara, les ménages pauvres en soudure précoce depuis avril-mai contre juin-juillet en année normale font recours à des stratégies d’adaptation atypiques pour satisfaire leurs besoins. En plus de la réduction du volume des repas, on note l’abaissement de la qualité des repas avec une prédominance des plats non cuisinés (crème) et une consommation accrue plus que d’habitude de feuilles et de fruits sauvages particulièrement sur le plateau Dogon. Les distributions gratuites de vivres et les opérations de cash for work sur le plateau dogon permettent aux ménages de limiter le recours aux stratégies d’adaptation négatives ce qui justifie le niveau d’insécurité alimentaire de stress aigue (Phase 2 ! de l’IPC) dans la zone.   

    La situation alimentaire courante au nord du Mali (Régions de Tombouctou, Gao et Kidal)

    Les incidences d’insécurité observées en mi-mai dans la zone de Kidal et de Ménaka ont engendré des déplacements personnes vers les autres régions et limiter la portée des opérations de distribution de vivres aux populations. Une reprise  des opérations après les combats est constatée avec le retour de certaines agences humanitaires.

    Dans les zones pastorales, la baisse des termes de l’échange par rapport à la moyenne d’environ 10 pour cent à Kidal et Tombouctou et de 18 pour cent à Gao est observée qui s’en suit affecte négativement l’accès des ménages pasteurs aux marchés. Les ménages pauvres dans ces zones pastoraux sont en insécurité alimentaire de type Stress (Phase 2 ! de l’IPC) à cause des appuis humanitaires en cours qui limitent la detérioration plus profonde de la sécurité alimentaire.

    Dans les zones agropastorales, les ménages pauvres en soudure précoce depuis avril sont contraints d’intensifier et de façon précoce le recours aux emprunts d’argent et de nourriture, la main d’œuvre, la réduction de volume des repas dans un environnement économique encore sous l’effet de la crise sécuritaire. Les ménages pauvres en raison des distributions alimentaires par les agences humanitaires en cours à plus de 65 pour cent des personnes en insécurité alimentaire sont en phase de Stress aiguë (Phase 2 ! de l’IPC). Les moyens d’existence à rude épreuve dans ces localités bénéficient des programmes de reconstitution des moyens d’existence en cours par de nombreux partenaires.


    Suppositions mise à jour

    La situation actuelle n’a pas affecté la plupart des hypothèses utilisées dans le développement du scénario FEWS NET le plus probable pour la période d’avril à septembre 2014. Toutefois, les hypothèses suivantes ont été mises à jour:

    • La saison des pluies : Un cumul de pluie moyen à légèrement inférieur à la moyenne est attendu dans le pays pour la campagne agricole en cours selon les prévisions météo (ACMAD, IRI, ECMWF). Cependant, un cumul de pluies inférieur à égal à la moyenne est attendu dans l'ouest du pays. On s’attend donc à une production agricole moyenne dans le pays.
    • Les appuis humanitaires: Les programmes de l'assistance humanitaire d’urgence pour le nord et le centre du Mali sont prévues, financées, et probablement jusqu’a septembre. Plus d’un million de personnes sont concernés par des opérations de distribution de vivres.

    Perspective estimée jusqu'à septembre 2014

    Les pluies attendues d’ici à août 2014 permettront la poursuite normale des activités agricoles ce qui maintient les opportunités moyennes de revenus et de nourritures pour les ménages pauvres des zones agricoles. L’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) des ménages pauvres devrait se maintenir pour la majorité des zones agricoles du sud.

    La reprise de la végétation en juillet marquera la fin de la soudure pastorale avec la reprise de la production de lait et de l’embonpoint des animaux ce qui permettra de retrouver des termes d’échanges proches ou supérieurs à la moyenne. Cependant, la baisse du niveau de revenus et l’épuisement des moyens d’existence dans un environnement économique encore perturbé dans les régions du nord continueront à limiter l’accès des ménages pauvres aux marché des denrées et qui seront en phase de stress aiguë (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en septembre.

    Dans les zones de Bandiagara et des régions agropastorales du nord, les ménages agropastoraux pauvres auront recours aux stratégies d’adaptation atypiques de réduction de volume de repas et de consommation accrue de feuille durant la période de soudure de juin à août. La situation d’insécurité alimentaire de stress aiguë (Phase 2 ! de l’IPC) se maintiendra à cause des appuis humanitaires de vivres en cours. En septembre, la disponibilité des récoltes en vert et du lait abaisse le niveau d’insécurité alimentaire.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 1 : Début de la saison des pluies 2014

    Figure 2

    Figure 1 : Début de la saison des pluies 2014

    Source: USGS

    Figure 3

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top