Skip to main content

Accès réduit des ménages aux aliments liés à l’insécurité et aux prix élevés des denrées alimentaire

  • Mise à jour des messages clés
  • Mali
  • Avril 2024
Accès réduit des ménages aux aliments liés à l’insécurité et aux prix élevés des denrées alimentaire

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • A Ménaka, malgré une légère baisse des prix des denrées alimentaires en avril comparé au mois précédent, ils restent au-dessus de la moyenne des cinq dernières années de plus de 150% à cause des défis liés à l’approvisionnement de la région en denrées alimentaires. A cause de la réduction significative des activités économiques, dû à la baisse de mobilité et la perte des biens productifs, la baisse significative de revenus ne permet pas un accès adéquat des ménages à la nourriture. L’insécurité alimentaire d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) en cours a Ménaka se poursuivra jusqu’en septembre 2024 à cause des difficultés importantes d’accès aux aliments, de l’érosion des moyens d’existence et des difficultés d’accès à l’assistance humanitaires. En raison de la persistance des difficultés d’accès physiques et économiques aux marchés pour leur approvisionnement en vivres, et aussi aux assistances humanitaires en baisse et concentrée dans les zones accessibles, une proportion faible de la population de ménages se retrouvent en situation de Catastrophe (Phase 5 de l’IPC) particulièrement dans les zones inaccessibles. 
    • Dans les autres zones d’insécurité de Gao et de Mopti, les ménages pauvres qui rencontrent des difficultés d’accès aux vivres à cause de la soudure précoce liée à l’épuisement précoce des stocks, les prix élevées des denrées alimentaires et la dégradation continue de leurs moyens d’existence ont recours de façon atypiques aux stratégies de crise. Par conséquent, l’insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC) se dégradera en Crise (Phase 3 de l’IPC) dans la région de Mopti tandis que la situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) en cours à Gao se maintiendra.
    • Une hausse de 11,4 pour cent du nombre d’incident en fin du premier trimestre de 2024 par rapport à la même période de 2023 est observée dans le pays. Les zones les plus concernées restent les régions du centre et du nord du pays où des attaques des positions des forces armés et des oppressions sur les populations civiles par les groupes armés continuent d’être observées. Les perturbations significatives des activités économiques et les déplacements inhabituels de populations qui en découlent contribuent à la dégradation de la sécurité alimentaire. Selon le rapport sur les mouvements des populations de décembre 2023, le nombre de personne déplacée dans le pays est estimé à 325 739 personnes principalement dans les dans les régions de Mopti avec 25,1 pour cent des déplacés du pays, Ménaka (16,3 pour cent), Tombouctou (12,3 pour cent), Bandiagara (11,9 pour cent), et Gao (10,2 pour cent).
    • L’accès des ménages pauvres aux vivres est réduit à travers le pays à cause du niveau élevé des prix des céréales par rapport à la moyenne quinquennale de plus de 20 pourcents sur les différents marchés suivis par FEWS NET et particulièrement dans la région de Ménaka ou la hausse atteint 150 pour cent par rapport à la moyenne des cinq dernières années. En plus, la baisse des termes de l’échange bétail/céréales en fin mars de 15 pourcents à Mopti à plus de 50 pourcents, par rapport à la moyenne quinquennale, réduit les capacités d’accès des ménages éleveurs aux marchés. Les dysfonctionnements des marchés en lien avec l’insécurité et les restrictions de mouvements à cause des braquages et la pose d’engins explosifs par les groupes armés pour certains marchés des zones d’insécurité de Ménaka et de Kidal et par endroits dans le Liptako Gourma à Bankass et Koro, continuent de réduire les flux commerciaux vers ces marchés du nord du pays et contribuent à maintenir la tendance de prix élevé, ce qui continuera à limiter l’accès adéquat des ménages aux aliments.
    • La soudure pastorale en cours est globalement moyenne dans le pays grâce à la disponibilité moyenne des pâturages et des points d’eau. Cependant, les concentrations inhabituelles de bétail dans les régions de Mopti, Ségou, Ménaka et de Gao, à cause des difficultés d’accès à certains parturages en lien avec l’insécurité, engendrent des dégradations précoces dans les zones d’accueil, ce qui affectera négativement l’alimentation du bétail et par conséquent réduire en dessous de la moyenne les productions animales et les revenus pastoraux dans ces zones.

    Citation recommandée: FEWS NET. Mali Mise à jour des messages clés Avril 2024: Accès réduit des ménages aux aliments liés à l’insécurité et aux prix élevés des denrées alimentaire, 2024.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top