Key Message Update

Les conflits et les niveaux élevés des prix contribuent à dégrader la situation alimentaire

Mai 2021

Mai 2021

Juin - Septembre 2021

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées – passez le curseur au-dessus de la carte pour voir la classification de la sécurité alimentaire des camps de déplacés au Nigéria.
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées – passez le curseur au-dessus de la carte pour voir la classification de la sécurité alimentaire des camps de déplacés au Nigéria.
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • Des pluies modérées ont continué d’intéresser en mai, la zone bimodale du Golfe de Guinée et ont atteint les zones soudaniennes. Les prévisions de NOAA, ainsi que le forum régional sur les prévisions saisonnières agro-hydroclimatiques pour les pays de la zone soudano-sahélienne (PRESASS), indiquent une saison des pluies 2021 globalement humide avec des quantités de pluies équivalentes à supérieures à la moyenne sur le Sahel Centre et Est. Un démarrage précoce à normal, une fin tardive à normale, des séquences sèches à tendance plus longues en début de saison et moyennes vers la fin, et des écoulements globalement moyens à supérieurs sont aussi prévus. Ces conditions pluviométriques sont favorables pour une campagne agricole 2021-20222 au moins moyenne pour la région.

  • La persistance de l’insécurité et les conflits armés continuent d’entrainer de mouvements massifs de population dans la région.  Au 26 avril 2021, l’OIM indique 1 797 769 personnes déplacées dans le Liptako-Gourma dont 65 pour cent au Burkina Faso et 5 192 551 personnes déplacées dans le bassin du lac Tchad dont 75 pour cent au Nigeria. Les moyens d’existence, les activités en lien avec les marchés et le commerce et l’accès aux services sociaux de base pour la plupart de ces déplacés sont fortement perturbés. Le fonctionnement et l'accès aux marchés resteront entravés par la poursuite de l'insécurité et des conflits dans le bassin du Grand Lac Tchad, la région du Liptako-Gourma, le nord-ouest et le centre-nord du Nigéria et les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Il en sera de même pour la transhumance.

  • L'approvisionnement du marché reste inférieur à la moyenne dans plusieurs pays, particulièrement dans le bassin Est mais demeurera suffisant pour répondre à la demande jusqu’aux prochaines récoltes. Les prix des denrées alimentaires restent élevés de plus de 30% par rapport à la moyenne dans plusieurs pays (Nigeria, Burkina Faso, Niger, Tchad et Cameroun) du fait des dépréciations des monnaies et inflations, surtout dans les pays du Golfe de Guinée, et des demandes de reconstitution des stocks supérieurs à la moyenne dans plusieurs pays, accentuées par les restrictions de mouvement liée à la pandémie de la COVID-19. Les prix resteront élevés jusqu’à la fin de la soudure dans la plupart des pays avec la demande croissante. Les prix des petits ruminants encore stables par rapport à la moyenne connaitront une hausse avec l’augmentation de la demande pour la fête de Tabaski en juillet tandis que ceux des bovins demeureront en baisse surtout au Tchad et au Niger  du fait des exportations limitées vers le Nigeria en raison de la dépréciation du naira, de l'insécurité le long des couloirs commerciaux et des restrictions persistantes du COVID-19.

  • La majorité des zones restera en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en septembre 2021 et Stress (Phase 2 de l’IPC) pour certaines y compris de nombreux ménages urbains durement touchés par les effets résiduels des mesures de restriction relatives à la COVID-19 (réduction de la mise en œuvre des moyens d’existence habituels, baisse des revenus et du pouvoir d'achat). La région de Diffa et l’extrême sud de la région de Maradi au Niger et la province du Sanmatenga au Burkina Faso, demeureront en Stress !  (Phase 2 de l’IPC) jusqu’en mai 2021 grâce aux assistances alimentaires. La Crise (Phase 3 de l’IPC) qui prévaut actuellement dans le nord et le nord-est du Burkina Faso, le centre-est du Mali, la région de Tillabéry et le nord de Tahoua au Niger, la région du Lac au Tchad, le nord-ouest et le nord-est du Nigeria, le nord de l’Extrême Nord du Cameroun et en Centrafrique du fait de la persistance des conflits, persistera jusqu’en septembre. La Crise (Phase 3 de l’IPC) qui affecte le Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun jusqu’en juin pourrait évoluer en Stress (Phase 2 de l’IPC) en juillet avec les nouvelles récoltes. Au Nigeria, les PDI dans les camps situés dans les zones inaccessibles près du bassin du Lac Tchad seraient en insécurité alimentaire d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) où l’accès à la nourriture et aux revenus est très limité, en plus d’un accès humanitaire réduit.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo