Key Message Update

Des niveaux d’insécurité alimentaire toujours préoccupants dans les zones de conflits malgré les bonnes productions agropastorales

Décembre 2020

Décembre 2020 - Janvier 2021

Février - Mai 2021

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées – passez le curseur au-dessus de la carte pour voir la classification de la sécurité alimentaire des camps de déplacés au Nigéria.
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Serait probablement pire, au moins une phase, sans l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

IPC v3.0 Phase d'Insécurité Alimentaire Aiguë

Pays de présence:
1: Minimale
2: Stress
3: Crise
4: Urgence
5: Famine
Pays suivis à distance:
1: Minimale
2: Stress
3+: Crise ou pire
Serait probablement pire, au moins une phase, sans
l'assistance humanitaire en cours ou programmée
Concentration de personnes déplacées – passez le curseur au-dessus de la carte pour voir la classification de la sécurité alimentaire des camps de déplacés au Nigéria.
La manière de classification que FEWS NET utilise est compatible avec l’IPC. Une analyse qui est compatible avec l’IPC suit les principaux protocoles de l’IPC mais ne reflète pas nécessairement le consensus des partenaires nationaux en matière de sécurité alimentaire.
Pour les pays suivis à distance par FEWS NET, un contour coloré est utilisé pour représenter la classification de l’IPC la plus élevée dans les zones de préoccupation.

Messages clés

  • La production agricole 2020/21 attendue en Afrique de l’ouest serait supérieure à la moyenne de 9, 11 et 38 pour cent pour les céréales, les tubercules et les cultures de rentes, respectivement. Toutefois, des baisses plus ou moins importantes sont notées dans certaines localités, notamment dans les zones d’insécurité/conflits du Liptako-Gourma, du bassin du Lac Tchad, du nord-ouest et centre-nord du Nigeria, des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun du fait principalement des baisses de superficies emblavées.

  • La bonne disponibilité en eau a favorisé le démarrage précoce des activités de contre saison qui mobilisent cette année, plus d’acteurs que d’habitude. Les revenus qui y seront tirés seront substantiels pour les ménages pauvres. Au niveau pastoral les disponibilités fourragères et les point d’eau sont bonnes dans tous les pays cependant, l’insécurité, les conflits et le banditisme dans les zones du bassin du Lac Tchad, du Liptako-Gouma, de l’Extrême Nord du Cameroun, du nord-ouest du Nigeria et dans la région du Tibesti, limitent l’accès de ces ressources par les éleveurs. Cela pourrait entrainer une détérioration précoce de l’embonpoint des animaux et par conséquent la baisse de leur valeur marchande.

  • L’arrivée des nouvelles récoltes sur les marchés a occasionné la baisse saisonnière des prix des denrées de bases mais ils demeurent supérieurs à leurs niveaux de l’année dernière et/ou à la moyenne quinquennale, particulièrement dans les zones touchées par l’insécurité civile et les restrictions aux frontières. La récente mesure de réouverture des frontières terrestres du Nigeria avec ses voisins d’ici fin Décembre relancera les activités économiques de la sous-région. Toutefois, la recrudescence des nouveaux des cas de contamination de la COVID-19 dans plusieurs pays de la région depuis le début décembre pourrait entrainer des mesures de restriction mais moins restrictives qu’en Avril qui vont retarder la reprise des activités économiques.  Au Mali, on note la fermeture récente des rues marchandes et des lieux de loisirs (restaurants, bars et discothèques).

  • La majorité des zones restera en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en janvier 2021 et Stress (Phase 2 de l’IPC) pour certaines y compris de nombreux ménages urbains durement touchés par les mesures de restriction relatives à la COVID-19 en raison de la réduction de la mise en œuvre des moyens de subsistance habituels, et   la baisse des revenus et du pouvoir d'achat. Dans les zones affectées par l’insécurité civile comme la région de Diffa et l’extrême sud de la région de Maradi au Niger, dans la province du Sanmatenga au Burkina Faso, et dans la région du Lac au Tchad, le Stress !  (Phase 2 ! de l’IPC) demeurera jusqu’en janvier 2021 grâce aux assistances alimentaires planifiées. 

  • La Crise (Phase 3 de l’IPC) prévaudra jusqu’en mai 2021 au sein de certains ménages déplacés au Burkina Faso dans les provinces  du  Bam,  Namentenga,  Loroum, Soum, Séno,  Oudalan,  Yagha,  Gnagna  et  Komondjari,  au  nord,  nord-ouest  et  sud-est  de  la Centrafrique,  dans la zone du Lac au Tchad, la région de Tillabéry et le nord de Tahoua au Niger, dans le nord-ouest et le  nord-est  du  Nigeria  et  dans  les  régions  du  Nord-Ouest  et  du  Sud-Ouest  au  Cameroun  du  fait  de  la  persistance  des conflits  et  l’impact des  inondations  sur les moyens d’existence.  Au Nigeria, les PDI dans les camps situés dans les zones inaccessibles près du bassin du Lac Tchad seraient en insécurité alimentaire d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) où l’accès à la nourriture et aux revenus est très limité.

About FEWS NET

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo