Skip to main content

Insécurité alimentaire minimal en lien avec la régularité des offres issues des nouvelles récoltes

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Guinée
  • Octobre 2015
Insécurité alimentaire minimal en lien avec la régularité des offres issues des nouvelles récoltes

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Perspective projetée à mars 2016
  • Messages clé
    • Selon le rapport de situation de l'Organisation mondiale de la santé du 21 octobre sur la situation de l’épidémie Ebola, il y a au total de 3 nouveaux cas confirmés d'Ebola sur les 21 jours passés en Conakry et dans la préfecture de Forécariah. Le nombre de nouveaux cas d'Ebola va continuer à baisser d’ici à mars 2015 et favoriser la reprise des activités économiques.

    • Les récoltes de riz, maïs, sorgho, arachide et niébé débutées de manière localisée en fin septembre se généralisent à travers le pays en octobre. Cela permet l’approvisionnement régulier des marchés et un niveau normal de reconstitution des stocks. Les prix affichent des niveaux stables rendant actuellement l’accès alimentaire facile pour les ménages pauvres non agricoles.

    • L’insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC) se généralise dans tout le pays et va se maintenir jusqu’en mars 2015 grâce à la régularité des importations du riz qui est la spéculation la plus appréciée par les ménages, les bonnes perspectives agricoles et des stratégies normales de moyen de subsistance.

    • Toutefois, les contestations politiques à la suite des élections présidentielles en début octobre pourraient entraîner des manifestations civiles et engendrer la fermeture temporaire et localisée de marchés et d'autres services sociaux. Cependant, on ne s’attend pas à des impacts significatifs sur le fonctionnement des marchés ou une perturbation des flux internes. Les ménages vont continuer à accéder à la nourriture de façon normale et régulière.


    Perspective projetée à mars 2016

    Grace à la poursuite normale des récoltes moyennes à supérieures à la moyenne en octobre, les disponibilités alimentaires sont en augmentation progressive et la consommation alimentaire dans la plupart des régions s’est améliorée aussi bien en quantité qu’en qualité. L’heure est pour la reconstitution des stocks alimentaires pour certains ménages alors que leurs sources de revenus se sont renforcées avec les opportunités de main d’œuvre pour les récoltes et la préparation des sols pour les cultures de contre-saison. Aussi, avec l’intensification des récoltes au cours des mois prochains, la dépendance des ménages pauvres vis-à-vis des marchés va continuer à décroitre et leur permettre de satisfaire les dépenses non alimentaires.

    Cette situation marque aussi la fin de la période de soudure (juillet-septembre) et augure des bonnes perspectives d’approvisionnement des marchés et de reconstitution normale des stocks par les commerçants jusqu’en mars 2015. Les prix sont restés globalement stables ou en baisse légère d’août à septembre à cause du bon niveau des stocks résiduels de la campagne précédente. La seule exception, une hausse légère de 8 pourcent entre août et septembre, a été observée pour le riz local à Labé en lien avec la tendance saisonnière normale de forte demande à la fin de la période de soudure. Comparés à septembre 2014, la même tendance à la stabilité est observée. Cette situation favorisera l’accès alimentaire des ménages pauvres au cours de la période de projection (octobre 2015 à mars 2016).

    Au cours des prochaines semaines, les manifestations sociopolitiques en relation avec les élections présidentielles en octobre pourraient se traduire en des perturbations temporaires des marchés locaux. Néanmoins, cela ne devrait pas occasionner une baisse des approvisionnements ni compromettre l’accès de nourriture pour les ménages pauvres. Aussi la perte des revenus issus de la vente des produits agricoles va continuer pour certains producteurs et commerçants car les flux transfrontaliers n’ont pas repris au niveau moyen à cause de la peur de certains acteurs de fréquenter les zones affectées par Ebola ou les restrictions imposées par les Etats pour limiter la sortie de certains produits comme la pomme de terre de la Guinée vers le Sénégal.

    Des conditions favorables de sécurité alimentaire prévalent en générale dans le pays au regard des belles perspectives de récoltes moyennes à supérieure à la moyenne et la reprise des activités saisonnières économiques telles la vente des produits agricoles aux marches locaux, le ramassage de paille et les opportunités de main d’œuvre pour les ménages pauvres. Cela va améliorer les revenus des ménages et leur l’accessibilité à la nourriture. Aussi, les marchés resteront bien approvisionnés et les prix vont continuer à suivre leurs tendances saisonnières à la stabilité voir baisse jusqu’à la fin des récoltes en décembre 2015. En plus, au vue du bon niveau de remplissage des marres et points d’eau, production de contre-saison va connaitre un processus normal de novembre à avril. Dans ces conditions, la plupart des ménages dans tous les zones seront capables de couvrir leurs besoins alimentaires et non alimentaires sans recourir à des stratégies d’adaptation négatives et resteront en insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en mars 2016.

    Figures Calendrier saisonnier pour une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier pour une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 1 Résultats projetés pour la sécurité alimentaire, octobre à décembre 2015

    Figure 2

    Figure 1 Résultats projetés pour la sécurité alimentaire, octobre à décembre 2015

    Source: FEWS NET

    Figure 2 Résultats projetés pour la sécurité alimentaire, janvier à mars 2016

    Figure 3

    Figure 2 Résultats projetés pour la sécurité alimentaire, janvier à mars 2016

    Source: FEWS NET

    Figure 3 : Prix du riz local à Nzérékoré (GNF/kg)

    Figure 4

    Figure 3 : Prix du riz local à Nzérékoré (GNF/kg)

    Source: SIPAG

    Figure 2

    Source:

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top