Skip to main content

Insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) se maintient dans le pays

  • Mise à jour sur la sécurité alimentaire
  • Guinée
  • Août 2016
Insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) se maintient dans le pays

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Situation Actuelle
  • Suppositions Mise À Jour
  • Perspective Estimée Jusqu'à Janvier 2017
  • Messages clé
    • La campagne agricole 2016/2017 se poursuit normalement et les semis pour la majorité des cultures sont presque terminés sur les coteaux et sur les plaines sèches. Les récoltes du maïs et de l’arachide en cours par endroits atténuent la rigueur de la soudure (juin à début septembre) pour les ménages pauvres. Les récoltes de riz attendues en septembre amélioreront d’avantage la situation alimentaire d’ici les grandes récoltes en octobre.

    • L’approvisionnement des marchés est moyen à important en dépit de la baisse saisonnière observée. Les prix des denrées proches de la moyenne et les récoltes en cours favorisent un accès alimentaire moyen de la majorité des ménages aux marchés pour leur alimentation. Grâce à cet accès alimentaire et la disponibilité des récoltes des produits de soudure, l’insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) se maintient et restera jusqu’au moins en janvier suite aux récoltes attendus en septembre et octobre.

    • La situation de l’épidémie à virus Ebola (MVE) reste sous contrôle et aucun nouveau cas n’est signalé depuis mars 2016. Des appuis en intrants agricoles dans le cadre de la réinsertion socio-économique des victimes sont en cours par le Gouvernement et ses partenaires.


    Situation Actuelle

    Pluviométrie : La campagne pluvieuse 2016/2017 se poursuit normalement. Les grandes pluies de fin juillet-début août ont engendré des inondations précoces par endroit comme Siguiri qui se trouve à l’aval du fleuve Niger et de plusieurs affluents (Milo, Tinkisso, Sankaranin, et Niandan) où une grande partie des plaines a été complètement couverte interrompant ainsi les travaux champêtres de plusieurs ménages. On note cependant que ces inondations ne sont restées qu’une semaine et qu’en date du 18 août 2016, les eaux se sont retirées dans ces plaines en attendant de nouvelles inondations saisonnières entre la fin aout et le début décembre 2016.

    La situation agricole : En ce début aout 2016, l’évolution des cultures est normale dans l’ensemble. Le riz se trouve dans différentes phases (semis direct, entretien, montaison, épiaison dans les plaines et bas-fonds non aménagés) et les premières récoltes sont attendues en début septembre 2016. Comme habituellement, les récoltes pour le maïs, le fonio, le niébé, et le manioc ainsi que l’arachide de contre saison dans les bas-fonds sont en cours et procurent de la nourriture et des revenus aux exploitants ; ce qui soulage les ménages de la soudure en cours. Les travaux champêtres se déroulement normalement dans tout le pays et la disponibilité en engrais et en produits phytosanitaires est moyenne à importante dans le pays.

    Stocks de produits agricoles des ménages : L’épuisement habituel des stocks des produits vivriers est de plus en plus observé dans certaines localités du pays. En aout 2016, ces stocks ont atteint un niveau bas saisonnier chez la plupart des producteurs du pays. 

    La situation pastorale : La situation pastorale se caractérise par des pâturages et des points d’eau bien fournis à travers le pays. Le cheptel (bovins, caprins et ovins notamment) présente un bon embonpoint dans tout le pays, ce qui favorise des prix intéressants pour les éleveurs et les commerçants. La situation zoo-sanitaire est calme.

    La main d’œuvre agricole : Elle est disponible en début de saison avec une baisse d’intensité au fur et à mesure que la saison des pluies progresse. Les revenus moyens tirés de la main d’œuvre agricole varient entre 15000 et 30000 FG/jour selon les préfectures. La poursuite de l’orpaillage plus rémunérateur en cette période de culture réduit la disponibilité en main d’œuvre  agricole ; ce qui impacte négativement sur le niveau de réalisation et d’entretien des cultures dans certaines zones. 

    Marchés et prix : L’approvisionnement des marchés en produits de première nécessite (riz, mais, manioc frais et séchés) est moyen à important à travers le pays. La reprise normale des échanges de produits agricoles entre le pays et ses voisins depuis la fin de la MVE en 2015 contribue à ce bon approvisionnement des marchés.

    Les prix du riz, principale céréale consommée, sont stables dans l’ensemble même si quelques fluctuations saisonnières à la hausse sont observées depuis juin. Le riz importé est abondant dans tous les magasins et accessible par la majorité des ménages à cause du niveau des prix proches de la moyenne sur le marché national depuis cinq ans. En juillet, les prix du riz ont oscille de 5000 à 6000 FG par kilo pour le riz local et 4000 à 5000 FG pour le riz importe blanchi et 5000 à 5500 FG/pour le riz étuvé importé (sans brisure) dans les marchés de Keouane et Siguiri.

    Situation des guéris et orphelins de la Maladie à Virus Ebola : La fin de la Maladie à Virus Ebola dans le pays et les mesures prises par la commission de suivi permettent de circonscrire l’apparition de nouveaux foyers et limiter l’impact sur la vie socio-économique des populations. Les guéris et orphelins victimes des épisodes passées continuent de bénéficier des appuis en semences de riz pour le bon reprise de leurs moyens d’existence.

    La situation alimentaire courante : En dépit de l’amenuisement sensible des stocks de produits vivriers des producteurs pendant cette période de soudure habituelle, la situation alimentaire actuelle est globalement calme dans tout le pays. L’accessibilité des produits agricoles notamment le riz importé et les récoltes précoces de certains ménages permet aux populations pauvres de couvrir leurs besoins alimentaires et la situation Minimale (Phase 1 de l’IPC) se maintient.


    Suppositions Mise À Jour

    Les hypothèses du scénario FEWS NET le plus probable pour la période de juin 2016 à janvier 2017 n’ont pas changé.


    Perspective Estimée Jusqu'à Janvier 2017

    Malgré un épuisement saisonnier des stocks de produits agricoles en cette période de soudure, la situation alimentaire chez les ménages pauvres devrait s’améliorer grâce à la disponibilité des récoltes de maïs dans la plupart des préfectures depuis fin juillet et du manioc en début aout ; ce qui en plus de la nourriture procure des revenus aux ménages. La disponibilité moyenne de ces récoltes et le niveau des prix des denrées alimentaires proches de la moyenne contribueront au maintien de l’insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l’IPC) dans le pays d’ici les grandes récoltes en octobre 2016.

    Les récoltes à partir d’octobre et la baisse des prix des denrées qui s’en suit amélioreront d’avantage l’accès des ménages aux marchés et maintiendra  l’insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’au moins en janvier 2017.

    Cette mise à jour des perspectives sur la sécurité alimentaire présente une analyse des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée au cours des six prochains mois. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top