Skip to main content

L’insécurité alimentaire minimale sera maintenue jusqu’aux prochaines récoltes en septembre

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Guinée
  • Juin 2014
L’insécurité alimentaire minimale sera maintenue jusqu’aux prochaines récoltes en septembre

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Perspective projetée à septembre 2014
  • Messages clé
    • Les activités agricoles 2014-15 se poursuivent normalement, accroissant les opportunités de main d’œuvre pour les ménages pauvres.
    • La situation pastorale est en amélioration progressive avec l’installation normale de la saison qui favorise une régénération des pâturages et des points d’eau. Cela se traduira par une augmentation de la consommation du lait, des termes de l’échange, et des revenus tirés de la vente de bétail et des produits dérivés, maintenant stable les résultats de sécurité alimentaire des ménages pauvres pastoraux.
    • Les disponibilités de céréales seront en général suffisantes pour garantir un approvisionnement normal et régulier des marchés et maintenir une demande stable ainsi qu’une évolution saisonnière normale des prix.. De ce fait, l’insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC) va perdurer jusqu’en septembre. This report is currently being translated into English.

    ZONE

    ANOMALIES ACTUELLES

    ANOMALIES PROJETÉES

    Pas d’anomalie attendue qui aura un impact significatif sur la sécurité alimentaire actuellement observée et sur la période de projection.

     


    Perspective projetée à septembre 2014

    L’analyse de la pluviométrie estimée par satellite (RFE) décadaire du 1er avril au 30 mai 2014 montre que des pluies assez importantes et supérieures à la moyenne saisonnière sur cinq ans ont touché toutes les zones agricoles du pays (fig. 1). Cette situation permet un bon développement des cultures déjà mises en place telles que l’igname et le maïs et crée les conditions très favorables pour l’installation progressive d’autres cultures.

    Par ailleurs, selon les prévisions du forum régional sur les prévisions climatiques en Afrique de l’ouest, des précipitations inférieures aux moyennes saisonnières sont attendues de juin à septembre 2014 sur une bonne partie du pays. Compte tenu des quantités importantes de pluviométrie que reçoit le pays, FEWS NET suppose des volumes de pluies moyens suffisants pour la campagne agricole 2014/2015.

    La campagne agricole se poursuit normalement avec la préparation des sols, l’installation des semis et l’entretien des cultures. En outre, en l’absence de choc agro climatique significative, cette situation va se maintenir tout au long de la période de soudure (juillet-septembre). Les autres activités génératrices de revenus telles que la vente de volailles, du bétail et des produits forestiers se poursuivent normalement et procurent aux ménages pauvres des opportunités de travail et des revenus normaux.

    L’offre des produits céréaliers locaux tels que le riz, le maïs, le mil, le fonio est soutenue par la mise en marché des stocks par les gros producteurs et les commerçants à la faveur du début normal de la saison des pluies. A cela s’ajoute la régularité des importations du riz à partir du marché international et l’afflux des produits locaux tels que l'oignon, l'igname, l'huile de palme, l'aubergine, le piment sec, et l’aubergine sur les marchés. Cela continue à maintenir stable les prix sur la plupart des marchés de référence entre avril et mai. Toutefois, de légères hausses suivant la tendance saisonnière normale ont été observées en mai pour le riz local de 5 pourcent à Kindia et pour le maïs de 11 pourcent à Labé à cause de l’augmentation saisonnière de la demande des ménages pauvres en lien avec l’épuisement normal de leurs stocks.

    Cependant, avec l’avènement du ramadan en juillet, il est probable que la demande de céréales des ménages en particulier le mil va augmenter en mettant une pression à la baisse de l’offre sur les marchés et pousser les prix à la hausse ou les maintenir à un niveau élevé sur les marchés locaux. Cela pourrait rendre difficile  l’accès  aux  céréales  pour  la plupart des ménages fortement dépendant des marchés pour leur approvisionnement malgré des disponibilités alimentaires moyennes  à  bonnes. 

    Cette situation sera plus difficile pour les ménages pauvres victimes des inondations de l’année passée à Dinguiraye, Kankan, Siguiri et Tougue.  En raison de l’épuisement de leurs stocks plus tôt que la normal et de leur dépendance accru vis-à-vis des marchés, ces ménages s’engageront dans des stratégies inhabituelles telles que l’abandon de certaines dépenses en lien avec la santé, l’éducation et l’investissement, les cérémonies et la diminution de la solidarité sociale. Par conséquent, les perspectives alimentaires pour ces ménages seront globalement moins favorables au cours de la période de soudure (juillet-septembre).

    Les conditions d’alimentation et d’abreuvement des animaux sont en nette amélioration à la faveur du bon démarrage de la campagne hivernale. Aussi, avec la poursuite normale des pluies, la soudure pastorale va bientôt prendre fin en juillet dans plusieurs zones du pays. Les conditions de sécurité alimentaire dans les zones pastorales pourraient s’améliorer au cours des prochains mois suite à une amélioration de l’embonpoint des animaux et de leur valeur marchande. Les termes de l’échange demeurent toujours favorables aux éleveurs.

    Les stratégies normales des moyens d'existence, l’offre normale en produits locaux et riz importé et la stabilité des prix sur les marchés permettent aux ménages pauvres de satisfaire au minimum leurs besoins alimentaires essentiels. La plupart de ces ménages resteront en insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC) jusqu’en septembre 2014. Toutefois, chez les ménages pauvres beaucoup plus affectés par les effets des inondations de 2013/2014, l’insécurité alimentaire sera de niveau Stress (Phase 2 de l’IPC) avec une alimentation réduite et le recours à des aliments de cueillettes pour leur consommation.

    Figures Calendrier saisonnier dans une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier dans une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 1. Cumulative rainfall estimate (RFE) anomaly for April 1 to May 30, 2014, compared to the 2008-2012 average

    Figure 2

    Figure 1. Cumulative rainfall estimate (RFE) anomaly for April 1 to May 30, 2014, compared to the 2008-2012 average

    Source: USGS/FEWS NET

    Figure 3

    Source:

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top