Skip to main content

Soudure normale grâce à la stabilité des prix et des sources de revenu normales

  • Mise à jour du suivi à distance
  • Guinée
  • Avril 2014
Soudure normale grâce à la stabilité des prix et des sources de revenu normales

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Perspective projetée à septembre 2014
  • Messages clé
    • Les préparatifs pour la campagne agricole 2014/2015 vont bon train avec les préparations des sols, la main d’œuvre agricole, l’encadrement agricole, et la mise en place des intrants et équipements agricoles et phytosanitaires. Ces activités génèrent des revenus normaux permettent aux ménages pauvres de couvrir leurs besoins essentiels sans recourir aux stratégies d’adaptation négatives. L’insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC) est projetée jusqu’en septembre 2014.
    • L’approvisionnement des marchés est régulier et suffisant grâce à la régularité des importations, les bonnes disponibilités nationales céréalières issues des récoltes légèrement au-dessus de la moyenne et la poursuite des récoltes des cultures maraichères. Cela a contribué à maintenir la demande stable sur l’ensemble des marchés justifiant ainsi la quasi stabilité ou une évolution saisonnière normale des prix observés dans le pays en avril. Cette stabilité des prix contribue à maintenir l’accessibilité des ménages pauvres aux aliments typiques.

    ZONE

    ANOMALIES ACTUELLES

    ANOMALIES PROJETÉES

    Pas d’anomalie attendue qui aura un impact significatif sur la sécurité alimentaire actuellement observée et sur la période de projection.

     


    Perspective projetée à septembre 2014

    Les résultats du premier forum régional des prévisions climatiques dans les pays du Golfe de Guinée tenu à Abidjan (Côte d’Ivoire) du 10 au 14 mars 2014 ont montré que pour la période de mars-à juin 2014, un cumul pluviométrique normal à déficitaire est prévu en Guinée avec des déficits pluviométriques qui pourraient toucher la partie du pays proche des côtes. Compte tenu des quantités importantes de pluviométrie que reçoit le pays, FEWS NET suppose des volumes de pluies suffisants pour la campagne agricole 2014/2015. Cependant, le cumul pluviométrique de la première décade de mars à la première décade d’avril obtenu grâce aux images satellitaires montre une pluviométrie moyenne dans la partie forestière du pays.  Cette pluviométrie permet la bonne poursuite des préparatifs pour la campagne en termes de la préparation des sols, la main d’œuvre agricole, l’encadrement agricole, et la mise en place des intrants et équipements agricoles et phytosanitaires. Ces activités génèrent des revenus normaux permettent aux ménages pauvres de couvrir leurs besoins essentiels et de maintenir leur accessibilité aux aliments de base.

    L’approvisionnement des marchés est normal et régulier en avril pour les produits vivriers locaux notamment le riz, le maïs, l'oignon, l'igname, l'huile de palme, l'aubergine, le piment sec, le fonio et l’aubergine. Grâce à la régularité des importations, les bonnes  disponibilités  céréalières  issues des récoltes légèrement au-dessus de la moyenne et la poursuite des récoltes des cultures maraichères, la demande des ménages est restée stable sur les marchés. Par conséquent, les prix des céréales sont restés globalement stables entre février et mars sur la plupart des marchés suivis. La tendance à la stabilité va persister jusqu’en mai où on pourrait observer de légères hausses suivant la tendance saisonnière normale quand la pression de la demande des ménages se fera plus sentir sur les marchés à cause de l’épuisement normal de leurs stocks.

    Les conditions d’alimentations et d’abreuvement des animaux sont saisonnières et bonnes permettant aux ménages pastoraux de se procurer des revenus normaux par la vente de bétail et des produits dérivés. Les termes de l’échange continuent à être favorables aux éleveurs malgré la stabilité des prix, permettant aux ménages pauvres des zones agro pastorales et pastorales de maintenir leur accès alimentaire.

    Sur le plan sanitaire, la situation est marquée par l’épidémie de la fièvre Ebola dont 157 cas ont été recensés parmi lesquels 101 sont mortels. Toutefois, des équipes sanitaires ont été déployées pour mener des campagnes de sensibilisations et de prévention afin de contenir la propagation de la maladie. Cette situation a amené certains pays voisins comme le Sénégal à fermer ses frontières, mais jusque-là aucune anomalie n’a été signalée en ce qui concerne les échanges transfrontaliers. Seulement, il a été notifié par le SIPAG un ralentissement des flux internes de la zone forestière vers les autres parties du pays en ce qui concernent les produits forestiers comme la banane, les tubercules et huile de palm. 

    Dans certaines zones du pays victimes des inondations comme Dinguiraye, Kankan, Siguiri and Tougue, certains ménages pauvres et très pauvres n’ont pas pu ressemer à cause du manque de semences. Ils ont épuisés leurs stocks et sont devenus dépendant des marchés stocks plus tôt que la normal. Cependant, grâce à des sources de revenus stables et la stabilité des prix sur les marchés, la plupart de ces ménages restent sous pression.

    Les ménages pauvres de toutes les zones de moyen d’existence arrivent en général à protéger leurs moyens d’existence grâce aux revenus normaux tirés des activités génératrices de revenus telles que les cultures de saison sèche, la vente des produits vivriers forestiers, la main d’œuvre agricole et la préparation des sols. L’insécurité alimentaire aigue Minimale (Phase 1 de l’IPC) va se maintenir jusqu’en septembre 2014. Toutefois, avec l’épuisement des stocks des ménages pauvres victimes des inondations (sous 20 pour cent de la population dans ces zones) et l’augmentation de leur dépendance vis-à-vis du marché, des situations d’insécurité alimentaire  de Stress (Phase 2 de l’IPC) comme la réduction en quantité et en qualité de la nourriture et l’abandon des dépenses non alimentaires pourraient alors prendre forme dans certaines zones.
     

    Figures Calendrier saisonnier dans une année typique

    Figure 1

    Calendrier saisonnier dans une année typique

    Source: FEWS NET

    Figure 1. Cumulative seasonal rainfall, 10 March - 10 April 2014l

    Figure 2

    Figure 1. Cumulative seasonal rainfall, 10 March - 10 April 2014l

    Source: USGS

    Figure 3

    Source:

    Dans le suivi à distance, un coordinateur travaille d’un bureau régional avoisinant. En comptant sur les partenaires pour les données, le coordinateur applique l’approche de développement des scenarios pour faire l’analyse et élaborer les rapports mensuels. Comme les données peuvent être moins disponibles que dans les pays avec des bureaux de FEWS NET, les rapports de suivi à distance peuvent montrer moins de détail. Pour en savoir plus sur le travail, clique ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top