Skip to main content

Une soudure précoce et plus difficile dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest

  • Mise à jour des messages clés
  • Cameroun
  • Mars 2019
Une soudure précoce et plus difficile dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Les récoltes additionnelles de sorgho de saison sèche en cours dans l’Extrême-Nord ont entraîné la baisse des prix (10 pour cent pour le maïs et 23 pour cent pour le sorgho) compare à la moyenne, ce que permet à la majorité des ménages pauvres d’avoir une alimentation similaire à la normale. Toutefois, les infiltrations et pillages de la secte Boko Haram ou les dégâts des cultures par les inondations et les pachydermes (plus de 850 ha) affectent négativement la disponibilité et l’accès alimentaire des ménages dans les localités concernées.

    • Bien que quelques couloirs de commerce transfrontaliers avec le Nigeria et le Tchad soient ouverts, l’insécurité et le contrôle régulier des frontières continuent de ralentir les transactions de marchandises, surtout les flux sortant de produits de rente (niébé, arachide, d’oignon) et les exportations du bétail. Les prix de ces produits sont 10 à 15 pour cent en-dessous de la moyenne quinquennale. Ainsi, malgré un accès typique à l’alimentation, les moyens d’existence ne sont pas encore reconstitués, ce qui expose les ménages pauvres à Stress (phase 2 de l’IPC).

    • Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la détérioration de la situation socio-politique surtout pendant la seconde saison agricole passée a accru l’inaccessibilité des exploitants à leurs champs. Ainsi, le manque d’entretien et de fertilisation des champs et à la réduction de l’encadrement des producteurs, ont contribué à faire baisser en octobre-décembre les productions de base et les productions d’exportation (cacao, café). Avec le conflit qui perdure, cette baisse de soutien des producteurs pourraient encore impacter négativement la performance de la première saison qui démarre. 

    • Avec l’instauration de journées dites « mortes », les restrictions imposées aux déplacements motorisés et les contrôles systématiques le long des routes par des hommes armés non identifiés, les prix des denrées alimentaires fluctuent sur les marchés avec une augmentation dans les centres urbains qui concentrent plus de déplacés internes. Le disfonctionnement des entreprises agro-industrielles a réduit la demande du cacao et café, et certains producteurs préfèrent vendre leurs produits à des acheteurs agréés du Nigéria qui offrent des prix plus rémunérateurs que leurs homologues nationaux. Dans l’ensemble, la faiblesse de la production et des revenus d’une part, et d’autre part, la fluctuation des prix des denrées de base et l’insuffisance de l’assistance alimentaire, en particulier dans le Nord-Ouest, entrainent une soudure précoce et plus difficile et exposent les ménages pauvres et les déplacés à Crise (phase 3 de l’IPC).

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top