Skip to main content

Les récoltes en cours améliorent les conditions de sécurité alimentaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

  • Mise à jour des messages clés
  • Cameroun
  • Juillet 2020
Les récoltes en cours améliorent les conditions de sécurité alimentaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Au 29 juillet 2020, le Cameroun a enregistré 17 179 cas confirmés de COVID-19 et 391décès. L'augmentation du taux de propagation du COVID-19 au Cameroun, avec les risques de contamination qui y sont associés, ainsi que les mesures de contrôle visant à limiter la propagation du virus, continuent de ralentir l'économie, entraînant la perte d'emplois et de revenus quotidiens, réduisant le pouvoir d'achat des ménages pauvres, en particulier ceux des grandes villes de Yaoundé et de Douala, tels que les réfugiés urbains, les personnes déplacées internes, et les personnes vivant sous le seuil de pauvreté à Yaoundé (5,4 %) et à Douala (4,2 %) qui travaillent dans le secteur informel qui est au ralenti. D’après l’enquête gouvernementale sur les impacts socio-économique du COVID-19 en Mai 2020, plus de 50% des ménages ont enregistré une perte d’emploi de plus de 50%, notamment dans les secteurs d’éducation, hôtellerie, la restauration, la sylviculture et la construction.

    • Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les ménages pauvres continuent a être exposé a une insécurité alimentaire aigue avec une production toujours inferieur a la moyenne pendant quatre campagnes agricoles successives, entrainant une baisse des opportunités de générer des revenus et réduisant ainsi leur pouvoir d’achat. Toutefois, les conditions de la sécurité alimentaire s’améliorent, avec les récoltes saisonnières en cours depuis le début du mois de juillet. Bien que les prix actuels des denrées alimentaires de base soient encore très élevés par rapport à une année normale, ils ont baissé en juillet de 6 % en moyenne par rapport au mois dernier. Ils sont ainsi en insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC) jusqu’à Septembre.

    • Dans les départements de Logone & Chari, Mayo Sava et Maya Tsanaga de l’Extrême Nord, les attaques récurrentes de Boko Haram associées à des pillages de nourriture et de bétail aggravent la sécurité alimentaire des ménages pauvres. Ces ménages continuent d'être confrontés à un insécurité alimentaire aiguë de Stress (Phase 2 de l'IPC) en raison de l'épuisement des stocks des ménages et de la dépendance de l'approvisionnement alimentaire du marché pendant cette période de soudure. Bien que l'approvisionnement en denrées alimentaires de base soit stable sur les marchés, les prix sont actuellement plus élevés, ce qui affecte l'accès à la nourriture de ces ménages pauvres. Le sorgho, par exemple, est actuellement vendu à un prix supérieur de 20 à 30 % à celui du mois dernier.

    • La campagne agricole se poursuit avec des précipitations satisfaisantes depuis le mois d'avril pour une production agricole moyenne dans le pays. Le début de la saison des pluies en fin mai à juin dans l'Extrême-Nord a marqué le début des semis de céréales tandis que les préparatifs sont en cours pour le démarrage des activités de semis de légumineuses.  Toutefois, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, bien que les précipitations aient été satisfaisantes pour favoriser la production agricole, l'insécurité persistante continue de limiter l'accès aux terres agricoles cultivées de 30 à 60 % pour certaines cultures vivrières de base comme le maïs et le riz, ce qui a conduit à une quatrième année consécutive de superficie cultivée inférieure à la moyenne.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top