Skip to main content

La persistance de la violence dans la région de l'Extrême-Nord maintien des résultats de Stress (Phase 2 de l’IPC) pendant la récolte

  • Mise à jour des messages clés
  • Cameroun
  • Novembre 2023
La persistance de la violence dans la région de l'Extrême-Nord maintien des résultats de Stress (Phase 2 de l’IPC) pendant la récolte

Télécharger le rapport

  • Messages clé
  • Messages clé
    • Dans les divisions du Logone-et-Chari, du Mayo-Sava et du Mayo-Tsanaga de la région de l'Extrême-Nord, les récoltes en cours des céréales de la campagne principale ont permis d'améliorer les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë de Crise (Phase 3 de l’IPC) à Stress (Phase 2 de l’IPC). La plupart des ménages peuvent satisfaire leurs besoins minimaux en kilocalories grâce à un meilleur accès au sorgho, au riz, au maïs et aux légumineuses. Les ménages qui dépendent des achats de nourriture sur le marché bénéficient d'une baisse saisonnière des prix de 27,1 pour cent pour le sorgho et de 13,9 pour cent pour le maïs, bien que les prix restent supérieurs à la moyenne quinquennale. La production agricole limitée et les ventes de bétail perturbées par l'insurrection islamiste entravent la capacité des ménages à se procurer des biens non alimentaires essentiels tels que les soins de santé et l'éducation. Les ménages les plus défavorisés, en particulier ceux qui ont été déplacés à plusieurs reprises en raison des conflits, de l'insécurité et des inondations, et qui ne peuvent pas cultiver leur propre nourriture ou accéder à l'aide alimentaire, sont probablement déjà en situation de Crise (Phase 3 de l'IPC). Entre février et mai 2024, des résultats de Crise (Phase 3 de l'IPC) au niveau de la zone devraient apparaître une fois que les stocks de nombreux ménages auront été épuisés. Une petite partie de ces ménages sera probablement confrontée à des situations d'Urgence (Phase 4 de l'IPC).
    • Pendant ce temps, les résultats de Crise (Phase 3 de l’IPC) au niveau de la zone persistent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et la proportion de la population confrontée à des résultats de Crise (Phase 3 de l’IPC) devrait augmenter jusqu'au pic de la soudure en mai 2024. En raison de la persistance des conflits et de l'insécurité, les ménages agropastoraux ont dû faire face à une septième récolte consécutive inférieure à la moyenne et ont probablement déjà épuisé leurs stocks. Comme les prix des aliments de base continuent d'augmenter et que les revenus des ménages restent limités, le pouvoir d'achat des ménages devrait encore diminuer au fur et à mesure que la période de soudure progresse. Cela entraînera des écarts de consommation alimentaire encore plus importants et augmentera le recours à des stratégies d'adaptation négatives telles que la réduction de la fréquence des repas et le recours accru à l'endettement pour acheter de la nourriture. En raison de la détérioration des moyens d’existence, les ménages les plus touchés auront probablement recours à la vente des actifs productifs restants ou à la mendicité pour obtenir de l'argent, une petite partie de la population étant susceptible d'être confrontée à des situations d'Urgence (Phase 4 de l'IPC).
    • Dans la division de Mberé de la région d'Adamawa et dans les divisions de Kadey et de Lom et Djerem de l'Est, où se concentrent la plupart des réfugiés de la République centrafricaine, les résultats de Stress (Phase 2 de l'IPC) au niveau de la zone sont susceptibles de persister jusqu'en mai 2024. Certains ménages très pauvres, estimé à moins 20 pour cent de la population, seront probablement en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC). En raison de l'augmentation de l'offre de main-d'œuvre et de la concurrence pour les emplois et les ressources naturelles, les ménages pauvres, y compris les réfugiés et les communautés d'accueil, devraient continuer à percevoir de faibles revenus dans un contexte de prix élevés des denrées alimentaires de base. Compte tenu des prix élevés des denrées alimentaires, de la dépendance accrue à l'égard du marché et de la diminution du pouvoir d'achat, de nombreux ménages devraient être contraints de réduire leurs dépenses non alimentaires essentielles en matière de soins de santé et d'éducation.
    • Les ménages urbains pauvres de Yaoundé et de Douala qui dépendent principalement des achats de nourriture continueront probablement à avoir du mal à satisfaire leurs besoins quotidiens minimaux en calories, étant donné l'augmentation saisonnière et les prix supérieurs à la moyenne des denrées alimentaires de base. En raison de la forte demande d'aliments achetés, les prix des aliments de base dans les centres urbains restent plus élevés que sur les marchés de référence périurbains et ruraux. Les ménages pauvres sont susceptibles de réduire leurs dépenses non alimentaires essentielles telles que les soins de santé et l'éducation, et les ménages très pauvres réduiront probablement les portions et la fréquence des repas. Dans ces villes, les résultats au niveau de la zone devraient rester en Stress (Phase 2 de l'IPC). En revanche, la plupart des régions du pays qui ne sont pas touchées par les conflits ou l'insécurité devraient continuer à être confrontées à une insécurité alimentaire aiguë Minimale (Phase 1 de l'IPC) jusqu'à mi-2024. Dans ces régions, de nombreux ménages pauvres seront en mesure de maintenir des niveaux normaux de consommation alimentaire et d'accéder aux besoins non alimentaires essentiels sans recourir à des stratégies non durables, grâce à l'accès à des niveaux moyens de stocks alimentaires récoltés par eux-mêmes et de revenus provenant de la vente des récoltes, du travail agricole et d'emplois typiques non agricoles. Le phénomène El Niño modéré observé au cours des mois précédents n'a pas eu d'impact significatif sur la saison 2023/24.

    Citation recommandée: FEWS NET. Cameroun Mise à jour des messages clés Novembre 2023: La persistance de la violence dans la région de l'Extrême-Nord maintien des résultats de Stress (Phase 2 de l’IPC) pendant la récolte, 2023.

    Cette mise à jour des des messages clés présente une analyse succincte des conditions actuelles d'insécurité alimentaire aiguë et de toute évolution de la dernière projection de FEWS NET concernant les résultats de l'insécurité alimentaire aiguë dans la géographie spécifiée. Pour en savoir plus sur le travail, cliquez ici.

    Get the latest food security updates in your inbox Sign up for emails

    The information provided on this Website is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

    Jump back to top